Aude sur… La Bastille

Voici le partage d’une de mes co-exploratrices, Aude, sur « La Bastille »… 😍


En lisant tes mots, je m’interroge sur ma propre Bastille… Quel instinct m’a poussé il y a quelques mois (ou peut-être quelques centaines d’années !…) à venir vers toi ? Quelle Bastille ai-je osé prendre pour me libérer enfin du joug de mes peurs, du carcan de la société qui m’imposait ma façon de penser, de dire et d’être tout simplement… 

Rapidement, je comprends que ma Bastille à moi… ce fut moi-même, et même, moi-m’aime. Et oser investir cette belle bâtisse, fut mon plus grand défi au cours de tous ces mois d’exploration !

Combien d’allers et retours intérieurs, de sensations de me perdre sans plus aucun repère, ni aucune régle à laquelle me raccrocher pour me rassurer ? Combien de mots hurlés intérieurement, combien de larmes refoulées, combien de minutes et d’heures passées dans ma cuisine à me demander si je poursuivais sur ce chemin hors du commun, hors des normes, hors du bien-pensant ?

Oser traverser le pont-levis, c’était oser aller à ta rencontre, oser demander, oser défier ma peur de la rencontre avec l’homme… Puis oser entrer dans cette Bastille, c’était oser dépasser l’amère sensation que j’avais de ne pas être à la hauteur du défi, pas digne, et sans aucune puissance…. 

Et pourtant, impossible de faire autrement, impossible de résister à cet instinct qui me disait : « Va, poursuis, ne t’arrête pas… Dis Oui à la Vie, dis oui à plus grand que toi… ». Cet instinct de survie qui, chaque fois, me poussait à poursuivre… car je savais au fond de moi, à quel point je ne me trompais pas. 

A chaque exploration, patiemment, je trouvais une clé, une voie de passage, pour aller ouvrir et découvrir une nouvelle facette de ma puissance en (re)devenir. 

Chaque nouvel espace retrouvé, m’a reconnecté un peu plus à ce que j’avais besoin de ressentir intérieurement : une sensation ancienne de liberté, une forme de paix intérieure, une envie de me laisser faire, une envie de ne plus être en lutte avec la vie, une envie de me taire, une envie de me retrouver à nouveau dans l’accueil…  

Et puis aussi : retrouver mon socle, mon assise, redéfinir ma sécurité intérieure… prendre ma Bastille… OUI ! …et en prendre soin désormais. 

Je me sens et je me vois évoluer peu à peu, au fil des jours : Incarner le Féminin non blessé qui accueille au-delà de tout, qui ne cherche plus à contrôler, qui ne veut rien, ni pour soi, ni pour l’autre. Me sentir présente à moi-même dans l’instant, et me laisser fondre dans le mouvement de la vie, tout en ressentant mon assise de plus en plus ancrée dans le sol de la Terre. 

Je me sens désormais soutenue dans mon corps et je me sens me soutenir moi-même. Plus aucun danger au cœur de ma nouvelle Bastille…

Tout cela est très peu visible de l’extérieur, mais je vois bien comment la Vie vient reconnaitre mes profondes transformations… Les rencontres, les échanges, mes liens intimes qui évoluent… Jolie récompense de Déesse-Mère…

Et Gratitude à toi Cher Sorcier…

Aude

3 réponses

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s