Mon taux vibratoire

Taillefer (09), France 🇫🇷

Hier, tout en regardant un super suspense sur Netflix, j’ai pensé par moment à la nourriture et le plaisir du goût, la sensation agréable de rassasiement et du partage social convivial que j’ai connu. Des trois il ne reste que le plaisir autour de la table. Certes, j’aime bien encore le goût de certains aliments, mais “l’après-goût” devient de plus en plus dominant. 😓

Dans ma réalité, il est clair qu’en affrontant mes peurs je m’approche automatiquement de l’Amour. En m’approchant de l’Amour, mon corps, mes cellules, mon énergie, vibrent à un taux de plus en plus élevé, de plus en plus fin. Il est logique que tout au long de ma vie les aliments que je mange doivent être juste au-dessus de ma propre vibration si je veux qu’ils m’apportent de l’énergie. Au fur et à mesure que mon taux monte, mes aliments adéquats se doivent être de plus en plus léger. Ça me semble évident. 💗

Je réalise que je n’ai jamais observé le bon phénomène pour savoir où j’en étais. Il n’y avait personne pour me le faire remarquer. Alors, j’ai toujours regardé tout bêtement ma capacité de digérer les aliments. Ma digestion a toujours été lente, mais depuis l’époque où j’ai vécu mon expérience d’éveil je digère tout sans difficulté. Je pensais que la montée de mon taux vibratoire allait s’accompagner par l’indigestion des aliments trop lourds pour mon système digestif. Que nenni… ✌️

La juste place du Prana dans ma vie

En fait, je me rends compte depuis peu que c’est mon état énergétique qu’il fallait que j’observe. Comme j’ai regardé ailleurs, je n’ai pas remarqué la progression de la transformation et je me trouve aujourd’hui avec le constat qu’en fait chaque aliment baisse mon énergie, même les fruits et les crudités… et que cela soit bio ou pas, c’est kif-kif. 🍇

Quelque part autour de 1997 j’ai eu besoin de ne plus manger de viande. J’ai bien senti que quelque chose en moi avait changé. Je sais aujourd’hui de quoi il s’agit, mais si j’en ai remangé  à l’époque par la suite, après être resté végétarien pendant environ 2 ans, c’est parce que je n’avais pas remarqué pourquoi la viande ne me convenait plus. J’aimait toujours le goût, je le digérait toujours parfaitement… mais je n’avais pas vu que de l’ingérer me prenait de l’énergie au lieu de m’en donner comme auparavant. 🤔

Je pense que c’était un des premiers signes qui montrait que mon taux vibratoire montait. Je l’ai occulté… Alors aujourd’hui, même si je m’occupe de manière très consciente de ma nourriture, je me trouve d’un coup devant l’état de fait que tout me fatigue. Pendant les 4 dernières années, la nourriture qui “m’appelait” était celle dont mon enfant intérieur avait besoin pour braver les interdits, la morale, les dogmes… et donc ses peurs. 😅

Revenir au Prana après une pause

Je me souviens qu’à des moments comme ça, de manger ces aliments “interdits” me donnait de l’énergie, aussi dégueulasse que la nourriture pouvait sembler être. Aujourd’hui, ayant apparemment fait le tour et peut-être fini ce cycle, même les pizzas, hamburgers, glaces et chocolats, dont mon enfant intérieur était si friand, me plombent. Je suis en ce moment en pause alimentaire depuis environ une semaine et hier j’ai scanné dans ma tête ce qui pouvait me séduire alimentairement. Le scan s’est arrêté aux crêpes de sarrasin avec du ragout, du fromage et de l’oeuf. Ce qui m’a empêché d’aller m’en préparer c’était le “souvenir d’après”. 🤨

C’est déroutant de sentir que plus aucun aliment solide ne me nourrit et me met carrément à plat. C’est une des raisons qui fait qu’une fois que je commence à manger je ne m’arrête plus, car j’essaie de compenser la baisse d’énergie avec un autre aliment, encore et encore. Pourtant c’est une lutte perdue et à la fin je suis complètement raplapla. Le plus simple est de ne pas commencer à manger et de rester aux liquides, même si certains peuvent être costauds en calories. Il suffit juste que je fasse attention à la densité et au taux de sel et de sucre, car ça peux me donner une bonne fringale. 😌

IMG_3399

Maintenant que j’ai compris, je fais très attention à l’énergie et à ce qui se passe dans mon hara sur ce plan. Quand je mange, je perds toute sensation de plaisir. Je gonfle, je prends du poids et je me sens vieux, seul et usé. Quand je cesse de manger du solide, je me sens rapidement de plus en plus jeune, léger, présent et vivant… et je sens mon énergie qui circule de mieux en mieux. Le plus fort est dans mon ventre, mon plexus et mon bassin. Si je reste en mode “liquide” assez longtemps, je le sens de partout et c’est enivrant. La position dans laquelle je sens mon énergie le plus puissamment est celle sur la photo, allongé sur le dos avec mon bassin ouvert, la plante de mes pieds rejoints et mes mains sur les cuisses. C’est ma position de méditation préférée.🔥    

Quand j’observe attentivement ce qui se passe, je remarque que mon énergie devient rapidement tellement forte, que si je ne peux pas la gérer tout seul ou la partager avec une partenaire, je commence avoir envie et besoin de manger pour que ça cesse. Elle est trop forte pour moi tout seul pour le moment. C’est comme le face à face avec mon Soi dont j’ai déjà parlé. Je dois apprendre comment vivre au quotidien avec cette puissance vibratoire en moi. 💗

Me voilà ”Inédien”

Je me souviens l’avoir senti déjà dans le passé et avoir pleuré à plusieurs reprises au téléphone dans la voiture avec un Ami, partageant que j’avais tellement d’Amour en moi que je ne savais plus quoi en faire. Alors, je mange pour que ça cesse rapidement. Mais en faisant cela, j’entretiens un cycle sans fin… puisque par la suite je suis plombé et j’arrête à nouveau de manger pour retrouver mon état vivant. J’ai mangé ces dernières années surtout pour cette raison, pour gérer mon trop d’énergie d’Amour… ♺

Je dois accepter que mon taux vibratoire est monté à ce point et que je ne peux pas revenir en arrière. Je n’ai pas le choix et je dois apprendre à gérer mon énergie puissante quand je suis seul. Ça ressemble à une grâce, mais c’est aussi inconfortable que de vivre des orgasmes sans cesse. Tiens, ça me fait penser au sketch que j’ai mis en bas de l’article et que j’adore. 😉 

L’état pranique m’appelle depuis longtemps. J’y vais depuis 4 ans à ma manière pour être sûr que ma démarche n’est pas alimentée par mes blessures et mon ego. Pour l’étape suivante, j’ai besoin de m’habituer à l’idée que la nourriture prend définitivement une autre place dans ma vie. Je me sens prêt et je garderai ma gourmandise résiduelle pour des repas de fête ou quand quelqu’un m’invite. 😍

Je vous souhaite une journée magnifique ❤️💛💚💙💜🖤 

3 réponses

  1. Alain

    Je ne sais pas s’il y a un lien avec le taux vibratoire, mais il m’est arrivé à quelques reprises d’expérimenter un état au cours duquel je ne sentais plus mon corps physique.
    Je sentais par contre très nettement, superposé à mon corps physique, un corps « vibrant ».

    Pour en revenir à ton expérience de « trop », je me souviens d’un ami qui m’a raconté ce qu’il m’a dit être une expérience d’éveil de Kundalini.
    Il avait travaillé auparavant l’énergie sexuelle avec une amie.
    Lorsque l’éveil du Serpent s’est produit, ça a été très puissant.
    Il a vécu un état orgasmique qui a duré plusieurs jours.
    Mais c’est vite devenu « trop », insupportable.
    Il a donc bu de l’alcool entre autre pour stopper l’expérience.

    C’est surprenant de voir que ce que nous recherchons si ardemment peut devenir insupportable lorsqu’enfin nous le trouvons.
    Surprenant , oui et non.

    Je trouve extrêmement intéressant en tout cas ce lien entre cette expérience et la nourriture.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s