Vigilance

Allonnes (72), France đŸ‡«đŸ‡·

LĂ , je suis assis en tailleur sur mon lit avec mon ordinateur sur les genoux. Ma chambre est Ă  l’étage, orientĂ©e vers le sud-est ce qui rend la piĂšce trĂšs lumineuse au moins jusqu’au milieu de l’aprĂšs-midi. Il fait soleil dehors et la tempĂ©rature de 11° et trĂšs agrĂ©able. La fenĂȘtre est ouverte et parfois j’entends le hennissement ou le son rythmĂ© des sabot d’un cheval qui passe devant la maison. J’ai une lessive qui tourne en bas et donc un peu plus d’une heure avant de pouvoir Ă©tendre mon linge et faire autre chose. 🎏

Cette nuit, j’ai peu dormi et j’en ai profitĂ© pour regarder encore un film sur mon site de streaming fĂ©tiche. Je ne m’en lasse pas. Il Ă©tait basĂ© sur une histoire vraie et imbibĂ© de petits messages. Ce qui m’a interpellĂ© le plus est trĂšs en lien avec mon article de hier “Face Ă  face”, car le prĂȘtre dans l’histoire semblait entendre la voix de Dieu. 🎅 

Ça me rappelle une anecdote de l’époque oĂč j’étais cuisinier aux Courmettes dans les Alpes-Maritimes. Je me souviens que je me trouvais dans le couloir oĂč se trouvait l’économat et que j’étais en train de m’énerver avec le directeur du lieu. Je ne me rappelle plus du sujet, mais je me souviens qu’il me criait dessus parce qu’il avait “reçu” le message de faire quelque chose d’une certaine maniĂšre. Alors, je lui ai criĂ© dessus en retour, exprimant que j’avais moi aussi “reçu” l’information pour faire cette mĂȘme chose mais autrement. J’ai ajoutĂ©, toujours en hurlant, que si tous les deux on pensait “recevoir de l’info de lĂ -haut” et que nos infos Ă©taient diffĂ©rentes, qu’un de nous deux devait forcĂ©ment avoir tort et se tromper !!! 😂

Depuis le temps que je circule dans le milieu thĂ©rapeutique et spirituel, j’en ai vu passer des gens qui prĂ©tendaient recevoir de l’information venant “des sphĂšres supĂ©rieures”. Sceptique comme j’étais, je cherchais et trouvais toujours des incohĂ©rences dans les discours des personnes comme ça et voyais rapidement des jeux de pouvoir et de manipulation derriĂšre leur belles paroles, alimentĂ©es par des blessures bien dissimulĂ©es bien entendu. đŸ€“

Ça me met en Ă©tat d’alerte et de vigilance. Car je me sens moi-mĂȘme de plus en plus inspirĂ©. A chaque fois que je m’approche un peu plus de ma vĂ©ritable identitĂ©, je constate que ma pertinence augmente. J’ai perçu le dĂ©but de ce phĂ©nomĂšne vers 1988 et je l’ai toujours trouvĂ© dĂ©routant. C’est prĂ©tentieux certes, mais je constate que je me trompe rarement quand il s’agit de thĂ©rapie ou spiritualitĂ©. Dans d’autres domaines je ne connais pas grande chose. Quand il s’agit de faire un diagnostique par rapport au cheminement personnel ou spirituel de quelqu’un je pense souvent avoir raison. đŸ€š

Mais, beaucoup d’entre nous vivent sĂ»rement cette mĂȘme conviction. Et mĂȘme si je peux persister et dĂ©fendre Ă  fond mon point de vue, au fond de moi je suis conscient que c’est orgueilleux de croire que l’autre a forcĂ©ment tort. Ça me demande beaucoup de conscience, vigilance et d’humilitĂ© pour rester “raisonnable” et de rester Ă  ma place. J’avoue que ça me demande un grand d’effort. 😅

En plus, je suis trĂšs conscient que je n’ai pas une vision juste de moi-mĂȘme. Avec mon corps par exemple, j’ai constatĂ© que quand j’ai l’impression que je suis mince, souvent je suis en train de grossir. Et quand je me trouve gros, souvent je suis en fait en train de perdre du poids. Pour voir la rĂ©alitĂ©, il suffit que je me regarde en photo ou que je me fie Ă  l’objectivitĂ© de mes vĂȘtements qui me serrent plus ou moins. 👕

Pour mon Ă©tat intĂ©rieur c’est pareil. Je sais que je ne me vois pas tel que je suis rĂ©ellement. Heureusement il existe pour remĂ©dier Ă  cela le miroir, la projection, qui me permet de constater grĂące Ă  ceux qui m’entourent oĂč j’en suis vĂ©ritablement et de voir ainsi “la rĂ©alitĂ© sur moi-mĂȘme en face”. 🎭

S’ajoute Ă  cela, que je pense que les convictions, certitudes et tout autres savoirs sont limitatifs. Chaque nouvelle pensĂ©e qui s’ancre, s’ajoute sur toute une systĂšme de croyances dĂ©jĂ  en place et contribue Ă  figer ce qui reste de la libertĂ© du mouvement de vie. En plus, si c’est moi qui me trompe, je n’ai pas envie d’amener d’autres avec moi dans mon erreur. Quoi faire face Ă  ça ayant Ă©tĂ© une grande partie de ma vie un accompagnant professionnel ??? 👀

Ma rĂ©ponse Ă  tout ça est de ne plus accompagner ou enseigner. Et mĂȘme quand je me trouve parmi des gens qui discutent autour du “savoir” par rapport Ă  la spiritualitĂ© ou de la thĂ©rapie, souvent je me mets en retrait. Je me sens mieux ainsi. Je me sens un peu comme un vieux loup voyant les autres passer encore et encore au mĂȘmes endroits en train de se poser systĂ©matiquement les mĂȘmes questions pour trouver les mĂȘmes rĂ©ponses. Alors, je prĂ©fĂšre vivre et laisser vivre
 La seule libertĂ© d’expression que je j’ai gardĂ©e est de partager discrĂštement mon vĂ©cu ici sur ce blog oĂč pendant des causeries. 🧠

Bon, il m’arrive encore parfois par rĂ©flexe d’intervenir et de vouloir “sauver” quelqu’un
 ou de me sentir interpellĂ© quand j’entends des gens dire des choses que je trouve vraiment trop Ă  cĂŽtĂ© de la plaque. Mais je suis assez fier de moi, car c’est vraiment de plus en plus rare. Les seuls moments oĂč je me lĂąche encore complĂštement c’est pendant l’animation des exercices dans les retraites ou quand quelqu’un est vraiment rĂ©ceptif et demande clairement mon avis ou intervention. 👹‍🚒

Vigilance donc… car malgrĂ© tout ce que je peux penser, je peux me tromper… Alors, je rĂ©trĂ©ci mon territoire encore et encore et je m’occupe de plus en plus uniquement de ce qui me regarde… 😍

J’avais prĂ©vu d’aller marcher Ă  nouveau vers Le Mans pour voir un film. Alors, je l’ai fait et je viens de reprendre mon article assis au mĂȘme endroit au cinĂ©ma que hier, aprĂšs avoir vu un beau film. Une belle histoire oĂč s’agit de faire des choix et oĂč le plaisir gagne
 Ça ma plu et touchĂ©.  

Belle journĂ©e Ă  tous â€đŸ’›đŸ’šđŸ’™đŸ’œđŸ–€

4 réponses

  1. Brigitte.

    Quand il s’agit de regarder oĂč une personne en est, tu auras toujours raison suivant ta carte du monde personnelle. Et c’est pareil pour tout un chacun. Donc en fait tu auras toujours raison avec ta carte, j’aurai toujours raison avec ma carte, et Alain aura toujours raison avec sa carte.
    Le problĂšme que j’ai avec les gens, c’est que je ne sais pas toujours oĂč leur carte diffĂšre avec la mienne. Çà peut donner lieu Ă  des quiproquos. Des conflits trĂšs rarement. Une fois çà m’a coĂ»tĂ© une place de responsable qualitĂ©. En entretien d’embauche, la personne attendait de moi des rĂ©ponses avec des mots bien prĂ©cis. J’avais dit la mĂȘme chose, avec d’autres mots, des synonymes. Elle ne m’a pas embauchĂ©. Et j’en ai Ă©tĂ© trĂšs heureuse, je me voyais mal passer mes journĂ©es Ă  chercher comment tourner mes phrases pour ĂȘtre sur la mĂȘme longueur d’onde qu’elle.
    AprĂšs par contre il m’arrive souvent de prĂ©dire ce qui va arriver Ă  quelqu’un suivant son comportement. Et lĂ  c’est autre chose car çà ne concerne pas que ma carte du monde. Bien souvent, je vois juste, ce que j’avais prĂ©dit arrive.
    Quand aux personnes faisant du channeling je me garderais bien de dire d’oĂč ils reçoivent l’information Ă©tant donnĂ© que je ne suis pas convaincue que l’on puisse faire ce genre de choses. Pour ma part, je pense qu’ils interprĂštent (consciemment ou non) ce qui se passe autour d’eux et que du coup ils arrivent Ă  faire un discours dans « l’air du temps ». Mais entre ce qu’ils « reçoivent » et ce qu’ils disent, il y a le filtre de leur carte du monde. C’est pour cela que leur discours est « teintĂ© » par leurs peurs, croyances, blessures etc… Et que le mien aussi d’ailleurs 😉
    Belle journée et bises

    Aimé par 2 personnes

  2. Alain

    « Depuis le temps que je circule dans le milieu thĂ©rapeutique et spirituel, j’en ai vu passer des gens qui prĂ©tendaient recevoir de l’information venant “des sphĂšres supĂ©rieures”. »
    Mon initiateur en Alchimie disait souvent : « Le PĂšre qui parle Ă  travers moi… »
    Sa « carriĂšre » dans ce domaine s’est mal terminĂ©e.
    Il y a de nombreuses mises en garde sur le danger fatal d’identification Ă  des choses que nous ne sommes pas, Ă  mesure que l’on progresse. La vigilance est donc bien de mise.

    « Quand il s’agit de faire un diagnostique par rapport au cheminement personnel ou spirituel de quelqu’un je pense souvent avoir raison. »
    Disons que tu ne te trompes jamais sur la personne, te concernant 😉
    Ce serait amusant que tu me donnes un jour ton diagnostic me concernant pour voir si ma perception est la mĂȘme, puis de faire l’inverse pour voir dans quelle mesure nous projetons ou pas.

    Moi non plus, je ne cherche plus Ă  « convertir » qui que ce soit.
    Je l’ai fait dans le passĂ©, tout en sentant au fond de moi que j’Ă©tais peut-ĂȘtre en train de me tromper, que je n’avais aucune certitude, juste des croyances.
    Je suis conscient qu’aujourd’hui aussi je ne suis peut-ĂȘtre qu’un cas pathologique, et que je dois donc m’abstenir de convaincre qui que ce soit. Partager, oui, avec plaisir, mais juste partager, rien de plus.

    Aimé par 2 personnes

  3. Catherine

    Bonjour Michael, je lis ton post ce matin, qui vient en parallĂšle d’un vĂ©cu perso d’hier soir et de l’enseignement que j’en ai tirĂ© pour moi-mĂȘme. Juste envie de te le partager.

    Accueillir… accueillir l’autre.. s’accueillir soi-mĂȘme avec bienveillance demande Ă  ce que nous quittions toute once de jugement. Le jugement est une forme pensĂ©e construite sur la base de nos expĂ©riences bonnes et mauvaises, Ă  partir desquellles nous tirons une vĂ©ritĂ© dans l’instant.. Le jugement n’est pas un problĂšme en soi, le problĂšme c’est juste le dĂ©calage temporel. J’ai moi-mĂȘme encore du mal Ă  accueillir vraiment, et je rĂ©alisais hier soir suite Ă  un Ă©vĂ©nement qui est venu me heurter, qu’Ă  chaque fois que je voulais faire entendre raison Ă  l’autre (mĂȘme si de mon point de vue il va droit dans le mur), j’Ă©tais dans le jugement, et non dans l’accueil pur et simple de ce qu’il vivait dans l’instant. Aimer l’autre, n’est ce pas le laisser vivre son chemin, quel qu’il soit ? tout simplement parce que c’est son chemin, et c’est le reconnaĂźtre pleinement que de l’aimer dans les expĂ©riences qu’il peut vivre. J’ai rĂ©alisĂ© (je le savais dĂ©jĂ  intellectuellement), qu’accueillir c’est se retirer de l’intention mĂȘme de vouloir donner. Alors seulement le don gratuit de l’accueil que nous offrons, pourra-t-il peut-ĂȘtre ĂȘtre pleinement reçu par l’autre. Et l’alchimie entre les deux polaritĂ©s du donner et du recevoir se faire.

    Toute information est une forme et toute forme n’est qu’un reflet de l’Amour Vivant qui nous habite et qui habite l’univers A chacun de trouver la forme ou les formes multiples qui lui sont propres de manifester cet Amour.

    Et bien sĂ»r, tout en t’Ă©crivant je m’interroge sur mon besoin de te partager mon vĂ©cu : je n’ai rien Ă  te donner, si ce n’est d’accueillir ce que tu partages, que je reçois dans la mesure oĂč ça me parle, et qui me donne envie de partager Ă  mon tour. C’est ce qui s’appelle un Ă©change non ?

    Belle journée à toi

    Aimé par 1 personne

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s