Je peux le faire

Wijk aan Zee, Pays-Bas 🇳🇱

Je n’ai jamais aimé bricoler. Comme il n’y avait pas d’homme à la maison pendant ma jeunesse je n’ai pas appris à le faire. Le bricolage devenait avec le temps un domaine étranger pour moi et progressivement j’ai carrément créé une aversion. Par contre, faire des courses, cuisiner, repasser, faire la lessive ou le ménage… pas de problème. 😏

Pourtant, je me souviens avoir repeint ma chambre au grenier quand j’avais 16 ans et l’appartement que j’ai pris après le décès de ma mère. Je n’avais pas encore développé autant de résistance, je pense. Il fallait le faire et je ne réfléchissais pas trop à la question. Dans mon souvenir mon travail était assez grossier. Les finitions laissaient vraiment à désirer. 🤨

Il y avait aussi autre chose qui me freinait. D’avoir les mains sales et rugueuses me provoquait des sensations très désagréables. Au point, que dans l’armée quand j’étais devenu officier, dès qu’il fallait faire quelque chose de manuel, je mettais des gants que j’avais spécialement prévus pour ça. ☺

Mon père semblait très habile de ses mains. Ma mère me disait toujours qu’il savait démonter une radio et quand il la remettait en état, il lui restait des pièces et il captait davantage de stations. Le père d’une de mes compagnes était très bricoleur aussi et j’y voyais l’occasion d’apprendre avec un peu de retard ce qui m’handicapait malgré tout. Ça ne s’est jamais fait… la famille avait une sorte de rituel quand il y avaient des travaux à faire qui ne me permettait pas vraiment de participer et de m’améliorer. 😅

Et là, je me trouve avec un fourgon qui a vraiment besoin de mains expertes pour en faire quelque chose de sympa. Au départ je ne me sentais même pas capable de chercher quelqu’un pour le faire. Je me trouvais complètement en dehors de ma zone de confort. C’était ma co-voyageuse du moment qui a pris l’initiative pour trouver quelqu’un. 😍

Plusieurs options se sont présentées… mais rien de sûr ne me permettait de m’engager avec quelqu’un. Je sentais que la vie me dirigeait afin que j’affronte ma zone d’inconfort. Par facilité j’ai laissé ma maison sur roues à Paris… il me fallait du temps pour appréhender le défi qui m’attendait. Dans 10 jours je retourne en France et je vais avoir trois semaines où je n’ai rien à faire… et une place de parking juste devant la porte. 😏

Les signes concernant mon camion venaient au compte-goutte et ont été pour moi clairs comme du cristal. Je commençais à m’habituer à l’idée d’entamer les travaux seul. Je me voyais retirer le revêtement du sol et la boiserie déjà en place… mettre partout une couche d’antirouille préventif… couvrir l’intérieur de 2 sortes d’isolants… et finir avec du bois… Je voyais le scénario encore et encore… Cherchant dans ma tête comment dépasser les difficultés éventuelles. 🕺 

Puis, j’ai reçu une proposition d’aide, il y a quelques jours. Quand j’ai contacté l’ami concerné il m’a dit qu’il n’y avait qu’une seule condition, et c’est que je participe aux travaux. En plus, je lui donnerai en échange ce qui me semblerais juste. Quelque chose que je demande moi-même à ceux que j’accompagne et qui n’est pas nécessairement  confortable. Ma zone de confort demande d’être agrandie à deux endroits donc.  Alors, j’ai accepté… 😅

Du coup, toute résistance est tombée et dès que je récupère ma voiture je vais commencer à bricoler tranquillement, à mon rythme, étape par étape. Si pendant cette période de 3 semaines quelqu’un a envie de m’aider, je suis preneur, bien évidemment… mais je n’y compte pas. Je ne suis pas plus bête qu’un autre et je peux très bien le faire tout seul. 😌 

Dans les jours qui me restent ici à Amsterdam je vais visionner autant de vidéos sur Youtube que je peux trouver pour voir comment d’autres ont fait… quels matériaux utiliser… quels outils acheter… dans quel ordre procéder… comment faire les finitions avec le bois… jusqu’où pousser l’aménagement… En y pensant je commence même avoir envie. Et si je n’arrive pas jusqu’au bout, je terminerai les travaux avec l’ami dont j’ai parlé, près de Carcassonne. La première chose que j’achèterai c’est une paire de gants ! 😉 

Hier, j’ai bien profité du soleil. Mon corps est un peu saturé après 30 ans sur la Côte d’Azur et après 2 ou 3 heures je sature. J’ai marché une petite demi-heure pour m’extraire de la foule et j’ai trouvé un petit coin hors du vent dans les dunes. Aujourd’hui mes fesses sont toute rouge… et ça tombe bien car dès que mes amis auront fini de manger nous allons nettoyer l’appartement et rentrer à Amsterdam. ☺  

 

Je vous souhaite une belle journée d’été… ❤💛💚💙💜🖤 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s