Silence ?

Amritapuri, Inde 🇼🇳

Jeudi soir 18h35

Je me suis installĂ© sur le balcon de l’étage avec vue sur l’ocĂ©an. Les vagues sont Ă©normes. Tout Ă  l’heure quelqu’un s’était presque fait emporter par le courant. Il marchait au bord de l’eau et l’ocĂ©an est venu le chercher. Je sens l’énergie de l’eau magnifiquement puissante, menaçante peut-ĂȘtre mĂȘme aussi. Comme si elle est lĂ  pour nous rappeler Ă  l’ordre en permanence. Pour nous rappeler que nous ne sommes pas grand chose Ă  cĂŽtĂ© d’elle, mĂȘme si nous faisons beaucoup de bruit. 🌊

La cacophonie des corbeau monte fort vers le haut et leur croassement est plus fort encore que le son des vagues. En face de moi, une rapace est suspendu dans l’air depuis dĂ©jĂ  fort longtemps pour guetter son diner potentiel au sol en bordure de mer. Il ne bouge pas et par moment je me demande si ce n’est pas un cerf-volant. 🩌

Au loin, j’entends vaguement le son provenant de la grande salle. Il est l’heure des Bahjans et j’ai choisi de suivre mon rythme avant-tout. Je me rends compte Ă  quel point il n’est pas Ă©vident ici de rester dans l’Amour. Pourtant, je suis chez Amma ! Je ne crois pas dans l’existence de personnes ou des lieux qui ont une basse ou haute Ă©nergie et nous influencent tantĂŽt dans le sens positif, tantĂŽt dans le sens nĂ©gatif. Ce n’est pas cohĂ©rent avec la notion d’ĂȘtre UN. â“”

Par contre, je pense qu’il y a des endroits ou des personnes qui me correspondent ou ne me correspondent pas, Ă  un moment donnĂ©. Et ce n’est pas constant, ni linĂ©aire. Par exemple, ma chambre Ă©tait parfaite quand j’étais fatiguĂ© et je pouvais y rester toute la journĂ©e sans souci
 pendant que maintenant je ne m’y sens pas bien en dehors des heures de sommeil. C’est pour cela que je suis encore dehors sur le balcon
 il Ă©tait temps pour moi de me retirer mais il n’est pas encore temps pour ĂȘtre dans ma chambre. 🏠

J’aime bien vers 17h m’installer au Cocobar. Ca sonne chic, n’est-ce pas ? Surtout pour un cabane tout Ă  fait primaire en bĂ©ton brut avec plein de noix de coco cassĂ©es par terre. Je me prends une heure pour mettre mon dernier article, chercher une photo pour l’accompagner et rĂ©pondre Ă  vos messages. Hier, j’en avais beaucoup
 Merci de votre prĂ©sence !!! MĂȘme ma maitresse de l’école primaire avait agit sur ma publication. D’abord elle avait essayer de m’appeler dans la nuit, puis selon les indications de mon rĂ©pondeur elle m’avait Ă©crit un message utilisant la page contact de mon blog. 🎓

En lui rĂ©pondant je rĂ©alisais que c’était peut-ĂȘtre d’elle que j’avais hĂ©ritĂ© ce cotĂ© rebelle, non-conformiste doux
 Car elle l’était ! Pendant que mes parent et le reste de ma famille Ă©taient tous des moutons. Parfois des moutons noirs, mais moutons tout de mĂȘme ! Je l’ai eu que pendant deux annĂ©es, d’abord quand j’avais 6 ans, puis 3 classes plus tard, quand j’en avais 9. Elle Ă©tait toute jeune, avait la peau rouge comme des jeunes femmes blondes et elle sentait la violette. Puis, comme tout les garçons, j’étais amoureux d’elle, bien sĂ»r. 💘

Pas simple donc, de rester en connexion avec l’Amour en moi, ici. Cela va me demander encore plus d’écoute, encore plus de prĂ©sence Ă  mon soi, encore plus de lenteur. Depuis un certain temps, il ne s’agit plus d’appliquer tel ou tel outil, telle ou telle technique. Non, je jongle avec l’ensemble de tout ce que j’ai pu apprendre toute ma vie. Je ne suis plus en mode « apprentissage » ou « rĂ©paration »â€Š Non, je suis en mode « vol libre » ou « montre moi maintenant ce que tu as compris ». đŸ›©

J’ai donc perdu toute constance ou fiabilitĂ©. Je change de casquette, de direction ou de repĂšre de plus en plus vite. MĂȘme pour moi, ce n’est pas simple, car un simple intention peut s’envoler en un instant. Je vais me prĂ©parer pour ma journĂ©e de demain. D’abord une douche Ă  l’eau froide (pas de choix, ils ont oubliĂ© de mettre un robinet d’eau chaude) pour me rafraichir, puis une longue nuit afin d’ĂȘtre bien reposĂ© et d’avoir les idĂ©es claires. Je ne me lĂšverais plus aussi tĂŽt que ce matin. Pourquoi me torturer. Je n’ai jamais aimĂ© ça
 alors, je ne vais pas commencer maintenant, non. Sauf si je change d’avis dans la nuit. đŸ˜‰âœŒïž

Puis, peut-ĂȘtre je me sentirais prĂȘt Ă  dĂ©marrer aussi la voie du silence
 J’en ai trĂšs envie
 Ca me fait un peu peur car je n’ai pas envie de faire l’intĂ©ressant et d’attirer l’attention
 Je vais voir, sentir
 J’ai aussi trĂšs envie d’aller sentir la puissance de l’eau. Pas me baigner, j’ai Ă©tĂ© assez averti comme ça
 Non, trouver un endroit oĂč les vagues ne peuvent pas m’atteindre et m’installer confortablement face Ă  l’eau. Et si je le peux, je vais essayer de me mettre en rĂ©sonance avec cette puissance fĂ©minine qui quelque part fait partie de moi aussi. 

Vendredi matin 02h45

Je viens de me rĂ©veiller en pensant Ă  ce qu’a Ă©crit Maxime dans un commentaire hier. Il disait qu’il se sentait plus mal quand il quittait Amma, qu’en arrivant. Je comprends ce qu’il veut dire, je le sens aussi
 Ă  Toulon, comme ici. Pourtant Amma est la personne incarnĂ© la plus belle que je connaisse, celle qui manifeste extĂ©rieurement le plus fort sa divinitĂ©. 😇

Pourtant, je sens bien qu’elle ne peut pas briller de toutes ses lumiĂšres ici. Amritapuri est devenu, Ă  mon humble avis, un gros boulet. Toutes ces personnes qui s’accrochent Ă  ses basques et qui l’empĂȘchent toute mouvement spontané  La sĂ©curitĂ© autour d’elle en outrance aussi. Elle est rigolote, semble aimer les histoires drĂŽles, faire des bĂȘtises, raconter des conneries. Ca se voit
 đŸ€Ą

Il parait qu’à une Ă©poque elle sortait rĂ©guliĂšrement de chez elle pour se promener la nuit et qu’ainsi une fois, elle s’est aventurĂ© dans les dortoirs des femmes oĂč elle Ă  tressĂ© les cheveux de deux femmes ensemble. Ca lui va bien. Je trouve qu’elle a le regard coquin
 Aujourd’hui elle ne peut pas faire un pas sans que l’Ashram entier se met en alerte. Elle est devenu prisonniĂšre de sa propre crĂ©ation
 Je connais bien ça. 😉 

Vendredi matin 04h30

Finalement, je n’ai plus dormi. J’ai rĂ©pondu Ă  des messages d’une amie, puis j’ai fait une lettre Ă  « Jonathan », que je vous partagerais sĂ»rement ce soir. Je viens de prendre ma douche, je me sens en pleine forme, alors, je vais mĂ©diter et Ă©couter les 1000 noms de la divinité  Puis faire « chop-chop » avec Donald
 

Vendredi matin 09h30

J’ai eu l’intention de rester en silence aujourd’hui… et je n’ai pas parlĂ© autant depuis que je suis arrivĂ© ici. Entre la connivence et les plaisanteries avec Donald et mon Ă©nergie qui a montĂ© rapidement, je me sentais intenable, insortable. 😉 

Douce journĂ©e Ă  tous â€ïžđŸ’›đŸ’šđŸ’™đŸ’œ  

 

8 réponses

  1. ericregardelemonde

    Merci pour ce partage du coeur, Michaël.

    « je pense qu’il y a des endroits ou des personnes qui me correspondent ou ne me correspondent pas », je comprends ça. Pas facile de voir – et accepter – que des personnes pensent / agissent / parlent diffĂ©remment de moi. C’est mon grand questionnement : aller uniquement vers ceux qui me ressemblent ou essayer de « vivre avec » tout le monde et ĂȘtre en dĂ©saccord avec les personnes autour de moi…

    Aimé par 1 personne

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s