Père-maître

Taillefer (09), France 🇫🇷

Il y a beaucoup de mots intéressants dans notre langage courant. Ils ont d’abord une signification tout à fait habituelle et en même temps, en écoutant avec une oreille différente, un deuxième sens peut soudainement apparaitre. Ce phénomène s’appelle “le langage des oiseaux”. Il me semble que j’en ai déjà parlé sur mon blog, mais ce matin j’avais envie d’y revenir. 🕊

Je l’utilise tout le temps et il m’aide beaucoup sur mon chemin. Quand j’accompagnais encore intensivement, il m’a souvent permis de faire des recoupements époustouflants permettant à ceux qui me sollicitaient de trouver leurs voies de passage. D’ailleurs, quelqu’un d’avisé pourrait très bien décortiquer mes textes ou mes vidéos et uniquement à partir de ce langage, comprendre le sens profond de mes partages, mais aussi mon intention plus ou moins consciente… et même révéler d’éventuelles manipulations involontaires. 😅

Bien évidemment, si quelqu’un se le permet sans y être invité, je le renverrai directement chez lui, sur son territoire, puisque dans mon monde il ne peut que se percevoir lui-même… et je ne suis que son miroir. Il ne se trompera jamais sur moi, le concernant… est une phrase qui commence à bien me servir. Bien évidemment, cela ne m’empêche pas d’utiliser quand-même l’information reçue. Ce serait bête de louper une piste permettant de m’améliorer. 😉   

« La langue des oiseaux consiste à donner un sens autre à des mots ou à une phrase, soit par un jeu de sonorités, soit par des jeux de mots (verlan, anagrammes, fragments de mots…), soit enfin par le recours à la symbolique des lettres. Autrement dit, la langue des oiseaux est une langue tenant de la cryptographie, qui se fonde sur trois niveaux :

  • La correspondance sonore des mots énoncés avec d’autres non dits permet un rapprochement sémantique qui constitue un codage volontaire, soit pour masquer une information, soit pour amplifier le sens du mot premier ;
  • Les jeux de mots utilisés permettent un codage davantage subtil et ésotérique, les mots se reflètent ad libitum : verlan, anagrammes, fragments de mots, etc. ;
  • La graphie enfin, fondée sur la symbolique mystique des lettres des mots énoncés, peut renvoyer à un codage iconique renforçant le sens des mots, comme dans les hiéroglyphes.

Les plus anciens documents dont nous disposons aujourd’hui théorisant la langue des oiseaux sont signés Grasset d’Orcet et Fulcanelli, et remontent à la seconde moitié du XIX siècle. Ils attribuent néanmoins à la langue des oiseaux des origines immémoriales : elle aurait longtemps été une langue d’initiés, un système de codage occulte lié à l’alchimie et à la poésie hermétique (de Hermès, dieu patron des phénomènes cachés). Elle acquiert une dimension psychologique au XX siècle, avec les travaux de Carl Gustav Jung ou de Jacques Lacan, qui y voient un codage inconscient permettant d’amplifier le sens des mots et des idées. »    

Wikipédia

En surfant un peu, je suis tombé sur cette petite perle

Ces derniers jours, j’ai beaucoup pensé aux mots liés au père, comme permettre, permission, permis, permuter, perchoir, perdant, perdu, perfide, perforer, performant, performer, perfusion, perdurer, périnée, permaculture, péroné, etc. Vous voyez les petits jeux de mots que vous pouvez faire et qui peuvent être révélateurs et parler discrètement et subtilement de celui que les utilise ? 😜

Peut-être que j’y pense parce que je me sens souvent comme si j’avais une mission de père (père-mission) pour les autres. Même si je suis très conscient du fait que nous sommes tous UN et que personne n’est au-dessus ni en-dessous d’une autre, ma manière de fonctionner révèle autre chose. En écrivant cela, je me pose en même temps la question sur la justesse de mon positionnement… car, même si intérieurement je ne me sens pas mieux ni moins bien que ceux qui m’entourent, je vois bien que je prends une place qui père-met, une place de père-maître. 🤔

Je vois bien comment je peux être un phare (far = père en norvégien) pour mes pairs. Même en homme seulement partiellement déconditionné, je constate déjà chez mes frères à quel point il est difficile pour eux de se défaire d’une domestication tenue en place par tant de peurs et d’interdictions castratrices… puis, de trouver la voie vers la puissance masculine. Ça demande beaucoup de courage de faire à nouveau confiance à un homme, après tant de blessures vécues, liées au père-dur. 🤨

Comme un phare/far et donc un re-père éclaireur, je les guide, oriente, encourage, valide et soutiens dans une autre direction. Ce n’est pas toujours facile, car les habitudes ont crée des résistances inconscientes fortes… souvent et surtout face à l’autorité masculine père-fide. A mes yeux c’est normal et logique, car personne n’a envie de retourner sur les buchers ! Je crée une sorte d’espace où je père-mets à ceux qui me sollicitent de vivre des choses que les religions modernes interdisent, afin qu’ils expérimentent et constatent par eux-mêmes les bienfaits de se libérer de ce qui a été interdit et rendu tabou. 🔥

La transgression libératrice est un phénomène difficile à trouver, car nos thérapeutes, prêtres et autres guides modernes ont subi ce même lavage de cerveau qui occulte les vraies solutions. Des aveugles qui guident des aveugles, des morts qui s’occupent des morts. Peu sont ceux qui osent suivre mes propositions simples et vivantes. Il est plus facile d’obéir à un système déjà en place… et de mourir en paix entouré de ceux qui acquiescent solennellement. 😏

Même mes explorations avec mes soeurs sont du même ordre. Elles ont tellement subi d’injustice et de violence de la part des hommes en général mais aussi carrément de leurs frères et de leurs pères. Comment voulez-vous qu’elles arrivent à nouveau à faire confiance à qui que ce soit ??? Nous, les hommes déconnectés et orgueilleux sommes souvent, sans nous en rendre compte, devenus des manipulateurs père-vers, qui de manière douce ou violente ne cherchons qu’à assouvir nos besoins. 😳

lion-3012515_1920

Puissance… Vulnérabilité… Sécurité… Plaisir… Magnifique…

Le nombre de fois où j’ai vu en tant qu’animateur de stages de Tantra des hommes qui pensaient vraiment être dans l’amour, quasiment violer leur partenaire du moment. Je me souviens ainsi d’un couple pendant une structure de massage. En tant qu’animateur je parle beaucoup pour guider les participants vers l’attitude d’Amour. Malgré cela, j’ai vu comment soudainement le désir de l’homme prenait le dessus et que sa compagne se raidissait. Il fallait faire vite… car comment corriger la situation sans castrer mon frère en même temps ??? 😅

Je me suis agenouillé à côté de lui et je lui ai chuchoté à l’oreille quelque chose comme : “Calme toi mon frère, observe-toi… Où es-tu en ce moment ? Regarde ta compagne… sens ce qui se passe pour elle. Là, tu as le choix. Soit tu continues comme ça et tu la tues à petit feu… soit tu retournes dans l’attitude d’Amour et vous serez deux à tisser. Je suis là pour t’aider à y aller si tu le souhaites.” J’ai vu des larmes couler sur les joues de sa partenaire et je pense qu’ils ont vécu une expérience inoubliable.✌️

Avec mes partenaires, je deviens celui qui père-met de voir la puissance de l’homme et de constater que cela ne comporte aucun danger. Je suis comme un partenaire à part égal… et en même temps un père qui donne l’autorisation d’explorer des territoires rayés depuis longtemps de la carte humaine intime. Interdiction d’y pénétrer sous risque d’exclusion ou de mort. Pourtant, c’est le seul endroit que je connaisse où il reste encore un peu de notre vie vivante. 💗

Et c’est logique que si peu de femmes osent venir vers moi. La plupart ont trop de comptes à régler avec les hommes et trop de droits à revendiquer face à l’autorité masculine. Pour celles-là, ma puissance est souvent mal interprétée et je donne certainement l’impression d’être dangereux. Elles trouvent plutôt du confort chez celles qui parlent le même langage et qui ont la même quête de pouvoir, pensant de manière erronée qu’il s’agit de puissance. 🕊

Comme des junkies qui cherchent uniquement leur dose, la plupart d’entre nous ne savons souvent malheureusement plus reconnaitre ce qui est vraiment bon pour nous. Je peux encore emmener un cheval vers la rivière, mais je ne peux pas le forcer à boire. Je peux parler de ce que je fais… je peux le partager partiellement publiquement sur ce blog… je peux même expliquer à quelqu’un d’intéressé en privé… et même si je reconnais ce fameux rendez-vous entre sorciers et sorcières, donné au-delà du temps, je ne peux pas insister. Si quelqu’un tient à ses souffrances, je ne peux que les respecter. 🤪

Pourtant, je suis là pour ça. Pour aider à libérer, à retrouver, à pacifier, à panser, à réparer, à guérir… Comme tous les hommes, j’ai passé une grande partie de ma vie comme bourreau inconscient de mes soeurs. Ce fut une véritable grâce d’avoir compris mes erreurs à temps et de pouvoir y remédier de mon vivant. Certes, je dois l’acquisition de ma puissance masculine partiellement à mes frères… mais je la dois surtout aux femmes. Je la dois à celles que j’ai pu accompagner vers leur territoire et leur puissance véritable… En trouvant leur place, elles m’ont à leur tour enlevé l’a-mère-tue-me, elles m’ont initié et é-mère-veillé. 🙏   

Vous avez compté le nombre de fois que le mot « père » est caché dans ce texte ? Je vous souhaite une délicieuse journée ❤️🧡💛💚💙💜🖤  

4 réponses

  1. ericregardelemonde

    En fait, si tu renvois directement chez lui, sur son territoire, la personne avisée qui décortiquerait tes textes (au passage, vu le temps qu’il faudrait y passer, c’est un job pour un doctorant en psycho, ça 😀), cet acte devrait lui aussi te revenir, car l’autre ne serait, lui aussi, que ton miroir.
    C’est sans fin ce truc 🤣

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s