Solitaire ou en solitude ~ Alone or lonely

🇬🇧 To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens. You can also use the Google widget, on the right side of this page, right under my picture, but the quality is less good…

Michael Ă  Modi’in, IsraĂ«l đŸ‡źđŸ‡±Â 

La plupart du temps je me sens bien avec moi. Je ne m’ennuie jamais. Ma communication avec la Vie est vivante et j’ai toujours de quoi faire ou ĂȘtre. Parfois, il me manque mĂȘme du temps dans la journĂ©e. Je suis trĂšs conscient que la VIE a crĂ©e ma situation telle qu’elle est parce que j’en ai encore besoin. J’ai encore des choses Ă  apprendre et Ă  intĂ©grer avec et par moi-mĂȘme. En mĂȘme temps, je fais des choix volontaires dans ce sens… car je n’aime pas, plus, me trouver dans des assemblĂ©es dans lesquelles je ne me sens pas Ă  ma place.

MĂȘme si j’aime profondĂ©ment l’humain, je ne suis pas vraiment fan de sa maniĂšre de vivre sa vie et je suis un peu las d’entendre toujours les mĂȘmes propos et de voir les mĂȘmes enjeux entre les gens. Okay, quand je comprends, grĂące au signes et/ou la projection que je suis censĂ© assister Ă  une rĂ©union, bien Ă©videmment que j’y vais. Quand la VIE m’appelle, j’accours ! Mon dĂ©fi du moment est trĂšs clair : oser me manifester autant que possible tel que je suis vraiment… un fou de dieu, un marginal, un sorcier-explorateur-initiateur, un enfant indigo, un homme avec une mission et un rĂȘve, et encore… 

Parfois d’ĂȘtre seul me pĂšse et je sens la solitude. Ça m’arrive souvent de rĂȘver et de dĂ©sirer de me trouver Ă  nouveau avec une Compagne et des Amis pour explorer et cheminer ensemble et partager nos richesses et nos expĂ©riences. Je ne pense pas que je suis vraiment fait pour ĂȘtre seul… et ça fait dĂ©jĂ  depuis environ 2 ans et demi que je vis quasiment comme un ermite. Le plus dur est autour des fĂȘtes et en particulier mon anniversaire et le rĂ©veillon du nouvel an, deux semaines aprĂšs.

L’apitoiement

L’image par rapport au manque qui me vient tout de suite est l’ambiance familiale festive partagĂ© que je n’ai jamais vraiment connu dans ma propre famille. Je vois dans ce cas, dans ma tĂȘte, des gens qui se connaissent depuis toujours et qui partagent une affection naturelle forte. Je l’ai connu un petit peu par affiliation, quand j’ai partagĂ© ma vie avec une compagne pendant 21 ans. Toutefois, ce n’est pas seulement cette image qui fait que je peux me sentir seul parfois. 

Quand, en faisant ma toilette ce matin, je me suis posĂ© la question ce qui alimentait vraiment et directement la sensation de solitude autour des fĂȘtes actuellement, j’ai rĂ©alisĂ© que ces sont en fait les repas… auxquels je ne suis pas conviĂ© ! Je pense que c’est en profondeur liĂ© aux quelques seuls bons moments que j’ai partagĂ© dans ma jeunesse avec ma mĂšre. C’Ă©tait surtout au moment des repas que je l’avais briĂšvement uniquement pour moi. La nourriture reprĂ©sente clairement encore un lien émotionnel avec ma mĂšre…

Ma co-locataire ma proposĂ© hier matin de partager le repas du rĂ©veillon avec elle hier soir. Avant de rĂ©pondre, j’ai d’abord demandĂ© qui allaient ĂȘtre les autres convives. Quand j’ai compris que c’Ă©tait son amoureux, puis son fils fraichement revenu de sa premiĂšre semaine dans l’armĂ©e, et sa copine, j’ai rĂ©pondu que j’ai prĂ©fĂ©rĂ© ne pas faire intrusion dans ce repas de famille nouvellement constituĂ©e. Quand elle m’a dit par la suite qu’elle ne pouvait quand mĂȘme pas me laisser seul dans ma chambre pendant le rĂ©veillon, j’ai dĂ©clinĂ© son offre avec un peu plus de fermetĂ©… 

Si quelqu’un m’invite pour passer un moment avec moi, je ne peux pas refuser. Mais, de me faire inviter par pitiĂ©, mĂȘme si c’est vraiment gentil, me semble vraiment pas juste. En plus, j’avais dĂ©jĂ  perçu que ma prĂ©sence a une influence sur les invitĂ©s de ma co-locataire. Je sens bien que quelque chose en moi les empĂȘche d’ĂȘtre librement eux-mĂȘmes. Pourtant, je fais attention de ne pas sortir des propos thĂ©rapeutiques, philosophiques ou spirituels. C’est comme ça… et ça s’est confirmĂ© quand je les ai entendu parler et rire librement Ă  l’autre cĂŽtĂ© de ma porte hier soir.

Juste aprĂšs avoir dĂ©clinĂ© l’invitation, j’ai voulu connaĂźtre mon dĂ©fi par rapport à la soirĂ©e Ă  venir. La carte que j’ai tirĂ© Ă©tait « l’apitoiement ». Je la connais trĂšs bien celle-lĂ  ! Je la tire souvent dans des situations semblables. La carte me montre que j’oublie par moment que je suis crĂ©ateur de tout ce qui m’arrive… et quand je l’oublie je peux facilement me mettre intĂ©rieurement dans un Ă©tat de pauvre victime abandonnĂ©e. Mon dĂ©fi Ă©tait donc clairement de dĂ©jouer tout ça !!!

Le jour de mon anniversaire j’Ă©tais seul aussi. Ce n’Ă©tait vraiment pas simple. J’ai senti fortement la solitude. Je n’ai pas voulu compenser avec la nourriture Ă  ce moment-lĂ  et je suis restĂ© en pause alimentaire la veille et le jour d’aprĂšs. Pour que la journĂ©e passe plus vite, je me suis couchĂ© carrĂ©ment en mĂȘme temps que le soleil, vers 16 heures 30 dĂ©jĂ . Hier, je l’ai fait autrement, puisque je savais que la sensation de solitude allait venir surtout au moment que les autres allaient se mettre Ă  table.  

Quand je suis sevrĂ© et dans un Ă©tat plus pranique, tout ça ne me pose aucun problĂšme. Mais je n’y suis pas en ce moment. Hier, je savais qu’il fallait surtout ne pas avoir faim au moment du repas de rĂ©veillon des autres. Sans rĂ©flĂ©chir, instinctivement, j’ai mis mes chaussures et je suis allĂ© au supermarchĂ© en face pour m’acheter tout ce qui me sĂ©duisait… des knacks, des petites pitas moelleux au blĂ© complet, des petit pots avec des salade Ă  tartiner au thon, au saumon et aux oeufs… et pour terminer j’avais pris un desert Ă  base de petits gateaux, surmontĂ©s de chocolat et remplis de crĂšme…

Je savais que j’allais avoir une indigestion complĂšte. Alors, j’ai dĂ©cidĂ© tout simplement de tout mangĂ© tout de suite devant un bon film… ainsi, j’allais avoir le temps de digĂ©rer un minimum avant d’aller dormir. C’Ă©tait vraiment dĂ©licieux et je ne regrette pas ma dĂ©cision. Plus tard, aprĂšs avoir pris ma douche du soir, je me suis renfermĂ© dans ma chambre et j’ai mis des serviettes autour de ma porte pour ne pas sentir l’odeur de friture. Pour passer une bonne soirĂ©e, j’ai commencĂ© par envoyer d’abord mes voeux aux quelques amis qui se trouvent dans mon carnet d’adresses.

Ensuite, et je me suis offert une soirĂ©e cinĂ©ma. J’ai trouvĂ© un film trĂšs rĂ©cent sur un site de streaming illĂ©gal oĂč tous les films sont en français, oĂč il n’y a pas de pubs et que l’on ne demande pas la CB non plus. D’ailleurs, si vous voulez l’adresse, faites le moi savoir dans vos commentaires et je vous l’enverrai par mail. C’Ă©tait un film de 2 heures et demie basĂ© sur des faits rĂ©els. Une histoire magnifique d’amitiĂ©, d’amour, de persĂ©vĂ©rance et de rĂ©ussite… avec des acteurs que j’adore : Matt Damon, Christian Bale… et surtout la belle Caitriona Balfe d’Outlander. Je ne sais pas vraiment si mon Ă©lan Ă©tait juste ou pas… J’ai juste suivi ma folie intĂ©rieure… et ça a marchĂ©… J’Ă©tais seul mais je n’ai pas senti de solitude ! 

Paisible 2021 Ă  tous… ∞❀∞

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s