Quand je regarde un film

Taillefer (09), France 🇫🇷

Je me suis réveillé tôt ce matin, vers 6 heures déjà. Une journée chaude s’annonce, 38°C selon le widget météo de mon ordinateur. Alors, j’en ai profité pour ouvrir toutes les portes de la grande salle pour bien aérer et rafraichir la pièce avant de tout refermer et garder l’espace au frais pour la journée. La yourte est déjà fermée et j’y retournerai seulement vers 21 heures, quand la chaleur commencera à se dissiper à Taillefer. 🔥

Hier, j’ai mangé. Ça m’arrive de temps en temps après un accompagnement d’exploration. Le changement d’intensité après le départ d’une partenaire peut créer en moi comme une dépression climatique, ce vide qui demande à se remplir. C’est aussi de cette manière je peux mesurer où ma co-exploratrice en est. Plus elle me sollicite à partir de ses blessures, plus j’ai besoin de compenser par la suite. Avec deux d’entre elles j’arrive de plus en plus souvent à garder mon niveau d’Amour stable et à rester dans l’alimentation liquide après leur départ. ❤️ 

Alors, cette fois encore, même sans avoir eu faim, je suis allé cherché des choses à grignoter chez SuperU. Pourtant, c’est à chaque fois pareil. Ça ne fait que remplir, mais ne nourrit rien chez moi. Ça fait juste monter un excès de chaleur dans mon corps, puis ça me fatigue et m’abrutit, c’est tout. En faisant des courses, j’ai anticipé cet état de fait aussi et j’ai pris des boissons pour faciliter le retour à une nourriture plus subtile aujourd’hui. Du coca zéro, du sirop zéro et du thé glacé à la menthe basse calories, m’attendent déjà au frigo… mais pour le moment l’eau et du thé aux épices me suffisent largement. Je sais qu’après avoir mangé, il vaut mieux que je boive d’abord du chaud pour ne pas mettre mon chaudron hors d’usage. 💦 

J’intègre mon exploration récente. Je n’ai rien à faire pour cela, la vie m’apporte tout ce qu’il me faut. Un jeune homme m’a sollicité hier et va passer ce soir. Je sais déjà qu’en l’écoutant attentivement et en cherchant des réponses à ses interrogations, je vais récolter des informations précieuses pour compléter le puzzle de mon miroir. Je sais que je dois me réveiller, j’ai compris que je dois prendre l’initiative quelque part. Je ne sais pas encore tout à fait comment, ni quand, ni où ni avec qui. Il n’y a toujours pas de pistes me conduisant ailleurs qu’à Taillefer. 🌱

Je compte donc beaucoup sur cette rencontre. Pour le reste, je me laisse souvent enseigner par les films et les épisodes des séries. Je ne vous ai jamais vraiment partagé comment ça se passe pour moi, car ce n’est que récemment que je me suis observé attentivement alors que je regardais un épisode d’un feuilleton. C’est assez rigolo et si j’ai envie de raconter cette expérience c’est parce que je ne suis pas sûr que tout le monde fasse pareil. Je pense que la plupart de gens font ce que j’ai fait la plus grande partie de ma vie, c’est-à-dire s’identifier tout simplement à une des personnages et vivre l’aventure avec elle. 👯‍♀️

forest-1245692_1920

Je ne sais pas exactement quand j’ai changé ma manière de vivre les aventures virtuelles, mais j’ai l’impression que c’est venu progressivement depuis mon expérience d’éveil. Je pense que la Vie a simplement optimiser le rendement du canal par lequel elle me passe des informations. Si j’avais été plutôt un méditant, j’aurais certainement des informations par ce biais là. Moi, j’aime les films, la Vie le sait, alors elle me nourrit par là. Je pense que c’est le propre de chaque bon enseignant ou accompagnant, d’utiliser les ouvertures déjà existantes chez l’accompagné, au lieu de le forcer à en créer là où il n’y en a pas. 😅

Depuis très longtemps, déjà quand je vivais à Amsterdam, je sentais intuitivement quelques instants avant l’arrivée d’une séquence que les phrases qui allaient suivre étaient pour moi. Ça pouvait m’arriver plusieurs fois dans un film, mais souvent une seule fois suffisait. Parfois, quand j’étais avec quelqu’un, j’avais même le temps de l’avertir en lui faisant signe avec mon coude et en lui disant quelque chose comme : “Attention, les mots qui viennent sont pour nous !”. Ceux qui me connaissent bien et depuis assez longtemps, s’en souviennent certainement… 😉 

En fait, quand je regarde un film aujourd’hui, je fais exactement comme dans la vie. Plus rien ne m’échappe et je m’identifie à tout et à tout le monde. J’utilise quasiment chaque situation, événement ou détail pour me mettre en question… pour trouver mes réponses ou voies de passages… et pour valider mes décisions ou acquis. Les phrases exprimées sont plus précieuses encore, car elles sont en langage clair ce que je n’ai pas besoin d’interpréter ni de décoder. 😳

Quand j’y pense quand-même, c’est assez rigolo, car ça donne quelque chose comme ça :

  • LUI : Pourquoi tu ne m’as pas appelé ?
    • MOI : Aie, c’est intrusif et violent… Je suis certainement encore trop intrusif ou violent ?… Peut-être que je fais des reproches sans m’en rendre compte… Est-ce que j’ai oublié d’appeler quelqu’un ?… Comment je l’aurais formulé ?… Comment j’aurais répondu à la question ?… Est-ce que je pourrais répondre simplement ou est-ce que j’ai encore besoin de protéger mon territoire ???
  • ELLE : (en mentant) J’ai oublié !
    • MOI : Pourquoi elle ment ?… Pourquoi elle ne dit pas la vérité directe tout simplement ?… Pourquoi avons-nous besoin de rendre les choses si compliquées en évitant de dire la vérité ?… Est-ce que moi je mens en ce moment ?… A qui est-ce que je n’ose pas dire ce que je pense ?… Est-ce que je laisse quelqu’un dans l’inconfort en ce moment en jouant avec la vérité ?… Est-ce que j’ai encore besoin de manipuler aujourd’hui ?

Je peux vous dire que de faire ça pendant tout un film peut être assez décoiffant. Je me rends compte que ça ne me fatigue pas, car je n’y pense pas et je le fais de manière spontanée et automatique. Je me souviens encore comment c’était difficile au départ de rester vraiment présent à quelqu’un pendant toute une séance d’accompagnement… et comment j’ai appris progressivement à prolonger cette qualité. Aujourd’hui, j’arrive à être présent sans effort quasiment 24/24… même pendant la nuit. Je le sais, car même quand mes co-exploratrices dorment, j’ai une loupiote dans ma conscience qui reste allumée et connectée à elles… parfois même à distance. C’est assez bizarre comme phénomène. 💡  

Bande annonce « Un soupçon de magie »

Comme il n’y a pas de hasard dans le choix de mes films, dans les épisodes d’une série, ni dans les séquences que je regarde, les même thèmes reviennent encore et encore… Il y a un parallèle et une synchronicité claire et directe avec ce qui se présente dans ma vie réelle. Les films m’offrent beaucoup de pièces pour le puzzle de ma projection. Comme ma vie quotidienne est calme, c’est vraiment le bienvenu, car ainsi je reste en éveil tout en me distrayant ! Il y a une interaction évidente entre ma vie véritable et les histoires sur l’écran. Alors, progressivement, d’épisode en épisode, de film en film… mes interrogations et pistes à suivre deviennent plus précises… Jusqu’au moment où j’ai compris, que je l’applique dans ma vie et que je peux enfin passer à autre chose… même si ce n’est que pour un temps. ✌️

Dans ce cas, je vais être attiré par un film où les interactions se passent autrement, où les enjeux ne sont pas les mêmes et où je vais avoir d’autres pistes à explorer. Essayer de changer de style de film ou de série pour travailler volontairement sur autre chose ne fonctionne pas, car même si en apparence il peut s’agir d’une histoire complètement différente, les interrogations et les problèmes qui se présentent peuvent être les mêmes. Alors, je suis mon envie, un élan spontané ou j’accepte simplement de regarder ce qui se présente de manière automatique. 😏

En ce moment je regarde une série que j’aime beaucoup : “Un soupçon de magie”. Une histoire autour d’une mère et de sa fille qui sont de gentilles sorcières. C’est un feuilleton avec des histoires à l’eau de rose que je trouve simple et en même temps tout à fait rafraichissant… même s’il est truffé de clichés et que le jeu est parfois très caricatural. J’aime beaucoup le personnage “Cassie”, la sorcière, malgré son visage malheureusement relooké et loupé par la chirurgie esthétique. Même si elle est gentille et bienveillante, ce qui me touche dans ce personnage c’est sa manière d’être condescendante en permanence. Dans l’histoire ça passe, car elle la sage plus ou moins reconnue à “Middleton”. En même temps, j’aime bien comment elle aide avec des petites phrases qu’elle lance par-ci et par-là, sans entrer dans la lourdeur thérapeutique. 😌

Dans mon histoire du moment, ça me permet tout simplement de m’interroger d’épisode en épisode et sous des angles différents, ma propre manière d’être. Je sais que le miroir ne ment jamais, alors, tout en regardant je me pose des questions comme : Est-ce que moi-même je suis encore condescendant ? Si oui, de quelle manière ? Comment ? Avec qui ? A quel moment ? Dans quelles circonstances ? Comment je pourrais m’exprimer sans l’être ? Sinon, comment puis-je alléger ma manière d’être avec ceux et celles qui me sollicitent ? Et encore… En même temps, j’observe comment les gens communiquent et interagissent et je joue à travers eux et dans ma tête au jeu du territoire : Ah, là il intruse… Ah, là elle s’est arrêtée à sa limite… Ah, là il manipule… Ah, s’il avait dit les choses autrement, ça aurait été plus harmonieux… etc. Ouf, regarder des films, c’est du boulot. 😉

Je vous souhaite une délicieuse journée ❤️🧡💛💚💙💜🖤  

Retrouvailles en 2002, 24 ans après la sortie du film « Grease »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s