La trilogie de Marie-Jeanne

Les Anses-d’Arlet (97), Martinique đŸ‡ČđŸ‡¶

Je plane encore. Il est 15h30 et je m’inspire de ce qui reste de l’effet de la plante pour vous partager le rĂ©cit mon petit voyage. J’en ai pris ce matin vers 9 heures et deux heures plus tard ma rĂ©alitĂ© commençait doucement Ă  se transformer. Disons, elle commençait Ă  s’adapter Ă  la rĂ©alitĂ© vraie, la subtile, je dirais. 😍

Normalement, si je peux, je prends un peu plus d’une demie tĂȘte de Cannabis. C’est en fonction de la qualitĂ© de la plante. Il faut que j’en prends au moins une fois pour mieux connaitre la dose « au plus juste ». Ensuite je la coupe dĂ©licatement aussi petit que je le peux et je le mets dans de l’eau bouillante avec un cube de bouillon. Je mĂąche les petit morceaux et les avale avec le liquide chaud. đŸ”

Ca marche trĂšs bien pour moi ainsi, puisque je ne supporte pas la fumĂ©e, ni les piqures. De manger l’herbe a comme avantage que les effets sont plus forts et durent plus longtemps. Telle que j’utilise la plante, les effets peuvent durer jusqu’à 24 heures, avec un pique d’intensitĂ© optimal au bout de 3 heures environ. 🌿

Je ne suis pas un consommateur rĂ©gulier. J’en prends peut-ĂȘtre 2 ou 3 fois dans l’annĂ©e depuis environ 7 ans. Quand j’accompagnais encore, deux jeunes Ă©taient restĂ©s coincĂ©s « en haut » en revenant d’Amsterdam. Pour savoir ce qu’ils devaient sentir, j’ai voulu expĂ©rimenter par moi-mĂȘme. 😅

Une autre personne que j’accompagnais aussi à l’Ă©poque s’en procurait facilement et j’ai pu avoir par lui mon premier sachet de tĂȘtes de cannabis. Au dĂ©but ça ne marchait pas du tout. En fait, je le faisait juste avant d’aller dormir donc les effets Ă©taient nocturnes et inconscients. 🛌

C’est seulement Ă  la 4Ăšme essai que j’ai rĂ©ussi Ă  sentir les premiers effets et que j’ai vĂ©cu un expĂ©rience inoubliable que parfois j’aime bien raconter encore. Mais, ce que j’ai surtout dĂ©couvert Ă©tait que je connaissais ce monde dans lequel la plante me facilitĂ© l’entrĂ©e. đŸ”„

C’était le mĂȘme endroit oĂč j’allais quand j’entrais dans mon Ă©tat de « canal »â€Š le mĂȘme endroit aussi d’oĂč je sortais les informations qui me venaient en Ă©tant « clairesentant ». Le mĂȘme endroit encore, oĂč j’entrais plus tard quand j’Ă©tais dans mon Ă©tat pranique. Dans ce cas j’ai comme l’impression d’ĂȘtre un chamane avec un pied dans chaque  monde, mais avec ma conscience dans l’autre monde, celui de l’unitĂ© et de l’Amour. Je suis dans l’ici et maintenant et n’ai plus accĂšs Ă  mon savoir. 😍

Vous comprenez bien que j’ai pu donner mon sachet facilement Ă  quelqu’un d’autre. Etant pranique, je vivais de plus en plus cet Ă©tat spontanĂ©ment. Je n’avais plus besoin de support. Plus tard, en remangeant de temps en temps Ă  nouveau, la rĂ©alitĂ© habituelle reprenait rapidement de plus en plus son espace. 🍕

Il y a une semaine, l’occasion d’acheter un peu d’herbe se prĂ©sentait sans que j’avais une intention quelconque. Je pensais que c’était peut-ĂȘtre une invitation Ă  en utiliser. Je me disais qu’un petit chemin initiatique Ă©tait tout Ă  fait envisageable. On le fait bien avec de l’Ayahuasca et de l’Iboga ? Et rĂ©cemment je l’ai mĂȘme vĂ©cu Ă  partir d’un produit chimique pendant un soin chamanique. đŸ”„

D’ailleurs j’ai utilisĂ© des mots que j’entendais de la bouche de l’accompagnateur pendant ce soin. Quand je commençais Ă  m’étaler verbalement et Ă  diluer mon Ă©tat, il disait : « plonge Michael, plus profond encore, plonge ! ». 🏊

La premiĂšre fois que j’ai pris la plante ici c’était il y a environ une semaine. Mon intention Ă©tait donc de faire un voyage initiatique. Pourtant, aprĂšs coup je sentais que quelque chose manquait. Cette premiĂšre fois Ă©tait peut-ĂȘtre juste une prĂ©paration ? Je pense que c’était le cas. C’Ă©tait pareille pour la deuxiĂšme prise. C’était aussi dĂ©licieux que le premier, certes, mais quelque chose manquait encore. đŸ€”

C’est aujourd’hui que j’ai vĂ©cu ce que je cherchais. Tout Ă  l’heure, il y a Ă  peine quelque heures
 j’avais hĂąte de le partager avec vous et de le d’écrire. C’était un voyage chamanique et initiatique. J’ai demandĂ© Ă  une amie proche de m’accompagner et un Ă©change de sms a commencĂ© entre nous. Je voulais garder une trace de ce que je vivais. đŸ“Č

Des vagues de bien-ĂȘtre, l’abandon, l’accueil total
 Les vagues m’ont aspirĂ© vers celle qui m’accompagnait et elle est devenue le vaisseau me permettant de voyager jusqu’à la Femme, jusqu’à la DĂ©esse-mĂšre elle-mĂȘme. 👑

De la chaleur douce
. Tous mes sens en Ă©veil
 puis des vagues et des spasmes
 le bien-ĂȘtre Ă  l’état pur
 l’orgasme du coeur
 qui durait jusqu’à trouver Ă  nouveau la paix, la douceur
 Puis, j’ai glissĂ© avec celle qui m’accompagnait vers de plus en plus d’ouverture intĂ©rieure
 jusqu’à ce que je me sentais me devenir femme moi-mĂȘme. đŸ‘±â€â™€ïž

Je me suis levĂ© pour manger un peu de chocolat. Je sentais oĂč ça atterrissait. Que ce n’était pas en moi, mais quelque part Ă  cĂŽtĂ©. Je sentais que l’endroit qui cherchait Ă  se nourrir ne se trouvait pas au mĂȘme endroit. J’ai senti aussi, plus tard, mon tĂ©lĂ©phone, posĂ© sur ma poitrine, qui jouait de la musique douce. Je sentais les ondes qui Ă©taient agrĂ©ables et bienfaisantes. Le contraire de ce que j’aurais pensĂ©. 😍

Des vibrations, des larmes, toute sorte de manifestations Ă©taient au rendez-vous
 mais surtout ma conscience qui veillait Ă  utiliser les mĂ©moires de la plante au-delĂ  de son habitude, c’est Ă  dire, au delĂ  du simple plaisir des sens. Donc Ă  chaque fois que j’atteignais un pallier oĂč j’avais envie de m’installer, j’entendais intĂ©rieurement les mots : « Plonge Michael, puis loin, plus profond encore
 plonge ! » 💓

En plongeant je m’ouvrais, encore et encore et Ă  la derniĂšre Ă©tape je devenais la coupe
 dans laquelle le voyager, l’homme en moi, se nourrissait du liquide amniotique dans le ventre de la dĂ©esse-mĂšre. J’étais la dĂ©esse, j’étais le voyageur, j’étais le liquide. Je flottais et me sentais chez moi, Ă  la maison
 enfin. 🏡 

Je me sentais aimĂ© par la Vie elle-mĂȘme. En relisant mes sms, « profondĂ©ment » et de maniĂšre « indescriptible »â€Š C’Ă©tait de l’Amour reçu sans effort et de maniĂšre inconditionnelle. Je me sentais beau et puissant et je voyais la perfection de ma vie et du chemin que je parcours. Je me voyais de l’extĂ©rieur et j’étais fier de moi. 💓

Quel beau voyage ! Je ne peux pas tout raconter. Il y a trop des sensations, trop de choses qui se passent, trop de dĂ©tails
 Vous imaginez ce que cela ferait, de le vivre en live Ă  deux ??? Mmmm
 Bon, je pense que ça suffit. Plus de dĂ©tails risque de m’attirer des ennuies
 Je vais encore m’allonger un petit peu et profiter de ce qui reste des effets. 🙃

Douce nuit, belle soirĂ©e ou journĂ©e ensoleillĂ©e Ă  tous ! đŸ”„â€ïžđŸ”„

 

2 commentaires sur « La trilogie de Marie-Jeanne »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s