Au nom de la vérité

L’Houmeau (17), France 🇫🇷

Mon article du jour est la suite logique de celui d’hier. Remarque, ils le sont tous… puisqu’il s’agit de mon journal intime. Mon blog est un livre évolutif vivant en cours de création permanent. Mais aujourd’hui j’ai réellement l’impression de terminer les réflexions analytiques que j’ai commencées hier. Il s’agit donc quelque part de “Fermeture, partie 2”… 😌   

Mon miroir pointe donc depuis un certain temps vers le résidu d’une seule blessure : Le rejet… avec un zeste d’injustice. J’ai vécu toutes les blessures à 150% pendant la plus grande partie de ma vie. J’ai d’ailleurs remarqué que ceux qui deviennent thérapeutes ont souvent consciemment ou inconsciemment souffert des blessures plus fortement que d’autres. Pour moi, les blessures ne se guérissent pas, jamais ! Elles ne sont pas là pour être guéries… si je m’occupe d’elles, elles deviennent encore plus fortes. C’est la Loi d’Attraction dans toute sa gloire ! 🤔

Elles se transcendent en les utilisant comme Effet Miroir pour savoir comment j’agis avec les autres, afin de savoir où changer mon comportement. Car chaque blessure reçue a d’abord été envoyée. Pas nécessairement de la même manière, ni vers la même personne, ni au même moment, ni au même endroit… ou avec la même intensité. Si je veux qu’elles cessent chez moi, il suffit que je cesse de blesser les autres. C’est simplement la Loi d’Attraction et le Miroir à l’oeuvre. En agissant ainsi, progressivement, les blessures deviennent de moins en moins actives et se mettent doucement en sommeil. 😏   

Chez moi, il reste encore un peu de rejet avec un chouia d’injustice. Je le vois surtout chez les gens autour de moi. Mais aussi dans mes propres comportements et mes masques de protection… qui sont des petites fuites soutenues par un peu d’autojugement. Le résultat de cette combinaison est un phénomène que je vois un peu partout, tout le temps et chez tout le monde. Cela crée un comportement avec des “petits rejets rigides”. Pour moi, c’est ce qui mine chaque relation et qui finit par l’achever, car nous nous sommes habitués à être ainsi les uns avec les autres… puis, ces petites remarques désobligeantes sont tellement intégrées dans nos habitudes que personne ne les remarquent. 😖

sheep-2372148

Des petits reproches, comme : “Pourquoi tu as ouvert la fenêtre ?”… ou “Ta musique est trop forte !”… ou “Pourquoi tu as dit ça ?”…
Des petites corrections ou reprises, comme : “Il est 5 heures déjà !”… “Non, non, il n’est que 5 heures moins 5 !”…. ou : “C’est l’équipe de Marseille qui a gagné en 1985 !”… “Mais non, ils ont fini deuxième !”
Des petites améliorations ou conseils, comme : “Tu devrais changer de pantalon !”… ou “Tu devrais te raser !”
Des “Oui mais…”, des “Non mais…”, des “Je ne suis pas d’accord ou de ton avis…”, des “Tu devrais…”, des “Je trouve que tu…”, des “Tu as tort…”, des “Mais non…”
Des petites accusations, comme “Où as-tu encore mis le beurre ?”… ou “C’est toi qui a oublié de fermer la porte ?”…
Puis, il y a des critiques, des revendications, des comparaisons, le commérage… Les sources et les formes de ce mal sont nombreuses. 😉 

Que cela soit de manière sérieuse ou sous forme d’une plaisanterie, c’est toujours intrusif ! En plus, c’est souvent de bon coeur et au nom de l’Amour ou de la Vérité. Avoir le dernier mot pour montrer que nous savons, ou que nous savons mieux, est devenu monnaie courante. C’est une manière de se valoriser, de se relever… mais, toujours au dépend de quelqu’un. Chaque remarque est un rejet qui s’ajoute sur un passif vieux comme la vie du concerné et qui l’écrase progressivement. Ça désole et détruit à petit feu et de manière imperceptible son estime, sa vie et l’envie d’être avec ce bourreau qui lui veut du bien. 💥

C’est fou de voir comme la quête de la vérité, qui est tellement subjective, aussi insignifiante qu’elle soit, peut devenir plus importante que la relation elle-même ! D’ailleurs, la solution se trouve à cet endroit. Avant d’ouvrir la bouche, il suffirait de se demander si cette vérité vaut la peine de mettre en péril la relation. Souvent, quand j’accompagne des couples, c’est la première chose que je vois… ce flux constant de reprises et de dévalorisations, sur un ton bien particulier, qui font tellement mal, que cela donne seulement envie de fuir l’autre. En plus, chacun règle en réalité des vieux comptes qui n’ont rien à voir avec son partenaire ! 🥴

Celui qui a vécu le rejet, rejette à son tour. C’est un comportement transmis et inculqué automatiquement par les parents et les éducateurs. Les comportements de rejet sont innombrables et la plupart du temps même pas considérés comme rejetants. C’est pour ça que dans mon passé d’accompagnant, souvent, les gens ne comprenaient pas comment ils pouvaient subir le rejet, pensant ne rejeter personne. Pour donner juste un petit exemple anodin : ne pas répondre au téléphone ! Mon interlocuteur ne sait pas que je rejette l’appel… mais la Vie le sait ! Puisque l’autre c’est moi, je me rejette en rejetant l’appel… et le boomerang ne va pas tarder… sous une forme ou une autre ! 📲

actor-1807557_1920

Ça ne sert à rien de me sentir être Amour, d’aimer les gens comme je les aime et d’avoir un comportement qui n’est pas tout à fait cohérent avec mon état intérieur. Bien évidemment, ça ne parle pas du choix de ceux qui m’entourent, ni de mes positionnements ou de ma manière d’habiter mon territoire. Là, il s’agit seulement de mon comportement simple et direct vis-à-vis de ceux qui se trouvent près de moi et avec qui je communique en face à face. En tant qu’accompagnant ,j’ai pris l’habitude de pointer ce qui n’allait pas pour montrer où l’accompagné pouvait changer. Un réflexe à éliminer maintenant si je veux simplement être Michael. 💫 

Si je le vois chez les autres, c’est que moi-même je me comporte ainsi. Que je le voie ou que je ne le voie pas, ça n’a pas d’importance. C’est clair que si j’aime les gens et si je m’aime, je dois cesser cette manière de castrer à petit feu ceux qui m’entourent. Je sais que je l’ai beaucoup fait dans le passé. Aujourd’hui j’ai l’impression de ne plus le faire, mais je vais faire attention. Il doit y avoir encore des traces. Il suffit que j’observe comment les autres le font et de vérifier ainsi mon propre comportement. ✌️

Je vais faire davantage attention à rester vraiment dans mon territoire, de me taire quand quelqu’un parle… et de ne pas rétorquer, même si l’autre a fini de parler. Juste écouter… être complice, une présence attentive et valorisante… Je le sais depuis longtemps. J’ai déjà enseigné ces principes il y a 15 ans. Peut-être que c’est le moment de terminer cet apprentissage et d’aller jusqu’au’ bout maintenant. Alors, je m’y mets de ce pas… 🙏 

Merveilleuse journée ZEN à tous ∞❤️∞ 

13 réponses

  1. Roxane

    Merci Michaël 🙏 je me reconnais dans de nombreuses remarques que je fais sans m’en rendre à mon frère et ma sœur 😅 je viens de prendre conscience que cela les blesse et je comprends mieux pourquoi je vois ça en eux ..! 😊 Maintenant je vais vraiment faire attention à ce que je dis pour éliminer petit à petit ces comportements qui ne me correspondent pas 🌟🌺💖

    Aimé par 1 personne

  2. Carron

    Oui Michaël, moi aussi je trouve qu’il est preferable de me taire pour éviter de rejeter ou de blesser.
    Surtout quand l’autre exprime une croyance profonde, qui est sa vérité du moment.
    La verité de l’autre est sacrée.

    Je peux penser « je trouve que sa croyance est inexacte » , mais je respecte sa croyance, et je ne cherche pas à prouver que l’autre est dans l’erreur.

    A l’occasion s’il ne le connait pas encore, je lui parle du 5 ème engagement Toltèque:
    « sois septique, mais apprends à écouter » (ce 5 ème accord incite aussi à douter de la véracité de nos propres croyances, et à les remettre en cause) 😊

    Aimé par 1 personne

  3. Catherine

    Un petit clin d’oeil de partage et d’espoir……..(j’ai écrit ce poème il y a déjà plus de 15 ans en pensant à mon homme..déjà mon mari à l’époque) heureux homme LOL …la poésie aide à faire passer les messages parfois !!

    CLARTE

    Tu me dis que tu m’aimes et bien sûr je te crois.
    Mais l’amour ne repose que sur sa seule foi,
    Sa beauté n’est parée que de sa vérité.
    Mensonge ou suspicion, l’amour s’est envolé.

    Tu te trahis toi-même et complique à loisir
    Ce qui, dit simplement, pourrait nous réunir.
    Aimer n’est pas promettre de devenir un Dieu,
    Mais faire de deux êtres quelque chose de mieux.

    Je t’avais choisi libre et je savais par là
    Que ton chemin pouvait s’éloigner de mes pas.
    Je t’ai donné la main pour que tu sois toi-même,
    Elle n’est pas de force suspendue à la mienne.

    L’amour est un oiseau qui est fait pour chanter,
    Mais malmené, trahi, son chant triste s’éteint.
    La cage était ouverte, tu pouvais t’envoler,
    Toi seul par tes mensonges
    A refermé la porte et choisi ton destin.

    Amitiés Michael

    Aimé par 2 personnes

  4. Ton article vient à moi comme un souffle d’air frais. Je ne vais pas te de demander plus d’infos sur la manière dont tu vis, expérimentes « les blessures » mais je vais juste dire que si tu en as l’envie, dans ton écoute profonde, si ça serait ok pour toi d’approfondir ce sujet sur d’autre article ça m’apprendrait peut-être des choses… Je sens que ça me parle parce je sens ce truc pas juste de « guérir » nos blessures depuis longtemps et ta façon d’expliquer me confirme mes pensées mais je n’ai pas encore trouvé le chemin. J’ai lu deux fois ton article et je sens en moi que ce n’est pas encore conscientisé, pas encore tout à fait compris, intégré, ni dans le mental, ni dans la conscience.
    Je te remercie sincèrement pour ce partage 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Daniel

    « Avant d’ouvrir la bouche, il suffirait de se demander si cette vérité vaut la peine de mettre en péril la relation. »

    « En plus, chacun règle en réalité des vieux comptes qui n’ont rien à voir avec son partenaire ! »

    « Ça ne sert à rien de me sentir être Amour, d’aimer les gens comme je les aime et d’avoir un comportement qui n’est pas tout à fait cohérent avec mon état intérieur. »

    « attention à rester vraiment dans mon territoire, de me taire quand quelqu’un parle… et de ne pas rétorquer, même si l’autre a fini de parler. Juste écouter… être complice, une présence attentive et valorisante… »

    Merci Michael pour ce partage très éclairant qui me parle beaucoup, conscience de Soi, vigilance et attention, tout un travail…Je vois que j’ai encore un long chemin à parcourir. Parfois j’ai l’lmpression de recevoir les conseils avisés d’un grand frère.

    Douce journée pour toi.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s