Je me vois ~ I see myself

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack


Fabienne de Toulouse, FranceÂ đŸ‡«đŸ‡·Â Â 

Je me rend compte en pensant au dernier Ă©crit, sur l’Ă©crit justement, que j’aimerais beaucoup que ce cĂŽtĂ© pĂ©tillant, joyeux, heureux que j’ai Ă  l’intĂ©rieur sorte Ă  l’extĂ©rieur de moi. Un grand rĂȘve serait de partager, transmettre cela.

Mais en ce moment ma prĂ©occupation est que je sens ma peau tirer, trop petite. Non, non pas parce que j’ai pris du poids, mais parce que je sens ces cĂŽtĂ©s pĂ©tillants, joyeux et heureux qui veulent s’exprimer au grand jour.

Peut ĂȘtre faut-il que je mue comme un serpent pour sortir avec une nouvelle peau. D’ailleurs la mue, c’est bien ce qui est en train de se passer en moi, cette transformation qui se fait.

Et aussi d’un autre cĂŽtĂ© (celui de l’autre, pas moi) il semblerait que ce soit quelque chose comme indĂ©cent de montrer qu’on est heureux dans ce monde. C’est peut ĂȘtre la raison pour laquelle ça reste en dedans mais justement je suis sur le chemin pour ça se rĂ©vĂšle au grand jour.

tory-morrison-E0UKvm8rb8Q-unsplash

Je sens que c’est moi cette personne dont le moindre atome est fait de cette joie pĂ©tillante de bonheur. Du vrai bonheur, pas celui galvaudĂ© comme tant d’autres mots par des modes qui s’en vont. Celui qui est bien, juste lĂ , ici et maintenant, plein, paisible.

Alors oui dans le futur je me vois comme ça au long court. Non pas sur un ressort comme le mot pĂ©tillant peu le laisser penser mais rayonnante. Comme dans le rĂȘve Ă©veillĂ© je me vois regardant le peuple, dont je fais parti, avec fiertĂ© et amour. Vous savez cet amour que l’on ne dit pas parce qu’il n’y en a pas besoin on le sent il Ă©mane de vous.

Je me vois paisible, entourĂ©e d’amour et de personnes. Je me vois en harmonie avec ce qui m’entoure nature et habitants. Je me vois accueillir et Ă©couter tous ceux qui le voudront, transmettre tout en continuant le chemin. Je me vois aimĂ©e et aimer. Je me vois me rĂ©fugier chez moi pour me ressourcer et crĂ©er.

Pas d’exploit, de course Ă  quoi que ce soit mais vivre, suivre le mouvement.
En Ă©crivant ces mots mon cƓur et mon corps vibrent d’amour pour la vie, pour vous tous.

Fabienne




union-jack-1027898

Fabienne from Toulouse, FranceÂ đŸ‡«đŸ‡·Â Â 

I realize by thinking of the last writing, about writing precisely, that I would very much like this sparkling, joyful, happy side that I have inside, come out of me. A big dream would be to share, to transmit this.

But at the moment my concern is that I feel my skin tugging, too small. No, not because I have gained weight, but because I feel this sparkling, joyful and happy side who want to express itself in broad daylight.

Maybe I have to moult like a snake to go out with new skin. Besides, moulting is what is happening in me, this transformation is taking place.

And also on the other hand (that of the other, not mine) it would seem to be something as indecent to show that we are happy in this world. This may be the reason why it stays inside, but, precisely I’m on the way for it to be revealed.

tory-morrison-E0UKvm8rb8Q-unsplash

I feel that it is I, that person whose least atom is made of this sparkling joy of happiness. Real happiness, not that overused one, like so many other words linked to fading fashions. One who is good, right there, here and now, full, peaceful.

So yes, in the future I see myself like that in the long run. Not on a spring like the sparkling word might let you think, but radiant. As in the waking dream I see myself looking at the people, of which I am a part, with pride and love. You know, this love that you don’t express because there is no need for it, you can feel it coming from you.

I see myself peaceful, surrounded by love and people. I see myself in harmony with what surrounds me, nature and inhabitants. I see myself welcoming and listening to all those who want to, transmitting while continuing the path. I see myself loved and be loved. I see myself taking refuge in my home to relax and create.

No effort, no race … but living, following the movement.
By writing these words my heart and my body vibrate with love for life, for all of you.

Fabienne

11 commentaires sur « Je me vois ~ I see myself »

  1. Bonsoir Ă  tous, Bonsoir Fabienne !
    Je lis vos Ă©crits, Ă  tous, ces derniers jours, et me sens touchĂ©e par l’authenticitĂ© de chaque partage, le courage posĂ© pour vous dĂ©voiler, et j’utilise le miroir, et depuis l’ecrit d’Isabelle, le GPS (Guide Pour Shaman), notion que je n’ai pas entendu jusque lĂ  sur ce blog.
    En te lisant Fabienne me vient la question de « ce qui n’est pas moi, de l’autre cĂŽtĂ© » Et de l’importance que je donne encore aux regards des autres (de moi au final 😉).
    Merci pour ce partage, Merci Ă  chacun de la grande Famille, pour tous vos partages.
    Avec Amour.
    Laele

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Laele,
      Merci pour ton commentaire. L’autre est celle qui ne me suivra pas sur le chemin car elle n’aura plus raison d’ĂȘtre. Je la remercie d’avoir Ă©tĂ© ma compagne pendant toutes ces annĂ©es mais aujourd’hui une autre voie s’ouvre et une autre (la vrai) Fabienne Ă©merge, alors je n’en ai plus besoin. Oui elle est encore souvent prĂ©sente dans mes Ă©crits. Quand au regard des autres il m’a empĂȘchĂ© d’Ă©crire jusqu’Ă  il y a peu quand j’ai eu envie de donner un coup de pied dans ce blocage.

      Aimé par 1 personne

  2. En te lisant je cherche comment la joie se manifeste en moi…
    Il y des envies de mouvement, de sons, de contacts, et si j’ose les suivre TOUT s’accĂ©lĂšre, et c’est trĂšs bon.
    Merci Fabienne de me le rappeler.
    Et j’adore l’innocence pĂ©tillante que je savoure au fil de tes mots.
    Au plaisir de te lire encore et encore !

    Aimé par 1 personne

    1. Isabelle, j’espĂšre continuer Ă  avoir cette « l’innocence pĂ©tillante » que tu cites pendant le reste de mes jours. Maintenant que je l’ai re-contactĂ© je ne vais pas la laisser filer comme ça !

      Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Fabienne, Ce que tu dis de ta peau trop petite me fait sourire. Ça rĂ©sonne avec ce que je sens dans ma poitrine. Je sens ma cage thoracique qui s’ouvre ! C’est un peu douloureux mais j’Ă©prouve tellement de joie Ă  respirer… c’est comme si des protections s’Ă©taient dissoutes.
    Je me réjouis avec toi de sentir la vie qui pousse en chacun de nous.
    Nicolas

    Aimé par 2 personnes

    1. Bonjour Nicolas
      Effectivement des protections se sont en allĂ©es ce qui permet Ă  ma joie de vivre de vouloir s’exprimer au grand jour et c’est bon. Et l’Ă©criture, quelque part, lui permet de s’exprimer.

      Aimé par 1 personne

    1. Oh oui, l’ici et maintenant et le miroir, le miroir. Pour ça j’ai dĂ©jĂ  dĂ» laisser beaucoup de cĂŽtĂ© et revoir mes prioritĂ©s, et ce n’est que le dĂ©but. Pas toujours facile mais quand le rĂ©sultat est lĂ , quel bonheur !
      Merci Valérie

      Aimé par 1 personne

  4. Ouiii ! C’est ça mon GPS, je sens cette joie ! Cette joie qui pĂ©tille dans mon ventre ! C’est comme une boule d’Ă©nergie qui dessine, en mouvement, le signe infini dans mon ventre ! Merci Fabienne !!

    Aimé par 1 personne

    1. Que j’aimerais pouvoir communiquer cela Ă  l’infini ! Et si c’Ă©tait cela ma puissance …
      Cette Ă©nergie de vie qui m’avait quittĂ© parce que le regard des autres me donnait l’impression d’ĂȘtre « bĂȘta » Ă  force d’ĂȘtre joyeuse et pĂ©tillante. Aujourd’hui je me permets cela et j’espĂšre le conserver longtemps. Vive la vie !!!

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s