Sans rien faire

Taillefer (09), France 🇫🇷

La nouvelle année a déjà 11 heures d’âge et je me sens bien. Assis dans ma chambre sur roues je suis content que la pression qui accompagne les fêtes se dissipe. Même si je m’en suis libéré avec ma conscience, le conditionnement du petit-moi a tellement été long et insistant que je sens que chaque année j’ai un effort à faire pour sortir de l’obligation sociale de faire la fête, d’être heureux, de manger, d’acheter des cadeaux et d’envoyer des voeux. 😅

Ce mouvement folklorique quasiment mondial, qui de mon point de vue est complètement ridicule, ne fait qu’attiser mes incapacités, mes manques et ma solitude… J’ai besoin de toute ma conscience pour me souvenir où se trouvent mes vraies valeurs, pourquoi je suis ici et le sens de nos fêtes à l’origine. Notre rapport à la nature et à notre divinité sous toutes ses formes splendides, comme les astres, les animaux, la végétation et les cycles dans lesquels elle nous guide, a été remplacé par des fêtes religieuses stériles et le commerce égotique. 🤨

C’est un constat que j’ai fait grâce au sens sacré qu’avait la compagne avec qui j’ai vécu 21 ans, Patricia. Même si ces origines étaient chrétiennes, ses profondeurs de femme savaient aller au-delà de la structure et des dogmes de l’église pour rejoindre l’espace sacré en elle. Je suis conscient que c’est avec elle que j’ai appris à faire de même et avec qui j’ai compris pour la première fois ce que veut dire “se recueillir”. Pendant les fêtes, souvent nous nous extrayions pendant un moment du brouhaha familial pour trouver le calme et le divin dans des lieux porteurs.  ❤️ 

20181231_0812071

Hier soir, nous étions un groupe de 5 amis qui avons rejoint un groupe de meneurs de chevaux. Le repas a été délicieux et copieux… avec tout ce que j’aime ; foie gras, saumon fumée, fromage, etc. J’ai même pour la première fois depuis des années, à nouveau envoyé des voeux aux quelques personnes qui se trouvent dans mon carnet d’adresses. Mais, dès que minuit a sonné et les voeux échangés, je me suis rapidement extirpé pour me retrouver sereinement avec moi. 😍

Ça fait longtemps que je n’ai pas tiré autant de cartes. Comme je l’ai déjà dit, c’est facile pour moi et j’aime ça. Avec le petit groupe de 5, nous avons fait beaucoup de tirages et grâce au miroir que cela me procure, je sais exactement comment j’entre dans la nouvelle année et ce que j’ai à faire… pour commencer ! ☺️ 

Ce qui est rigolo et étonnant à la fois c’est que depuis quelques temps, les choses avancent sans que je fasse quoi que ce soit de particulier. En connaissant mes cartes, cela devient évident… car il s’agit pour moi de surtout ne rien faire !!! Donc, en ne faisant rien, je trouve ma juste place et les choses peuvent évoluer harmonieusement. 😇

Je n’ai rien à faire, juste à être très attentif, présent, réceptif et dans l’accueil de tout ce qui peut se présenter. Le seul effort que j’ai à faire est de ne pas partir, de rester avec les autres. Pas tout le temps, heureusement. Ça fait partie des choses que j’ai à sentir… quand rester seul et quand rejoindre mes copains. Si je reste avec le groupe, il s’agit juste d’être une présence bienveillante, consciente, accueillant… et participante ! Sans retomber bien évidemment dans mes vieux schémas d’avant où je me sentais responsable du bon déroulement des choses, ce qui me poussait à gérer, animer ou faire le pitre. 🤪

Pas très compliqué comme intention pour commencer l’année. Je m’abandonne à la Grande Vie. Non pas comme une masse inerte qui attend d’être sauvé, mais plutôt avec tout un potentiel à découvrir, explorer, à manifester… et prêt à aller où elle m’indique ou m’invite à aller. Mon ego s’abandonne à l’être, comme c’est mon intention chaque année… et chaque fois j’y arrive un peu mieux. C’est comme si je mettais mes aptitudes au service du divin, de la divinité et que je renouvelle mes voeux de fidélité encore une fois. 🙏 

Avec vous par la pensée et par le coeur. Je vous souhaite un beau passage 💖💖💖

10 réponses

  1. Alain

    Le 25 décembre et 1er janvier n’ont, de mon point de vue, aucune valeur.
    Une fête authentique devrait se tenir autour du 21 décembre, au solstice d’hiver, pour fêter la « naissance » du Soleil, le véritable nouvel an.
    C’est ce jour là qui devrait à mon sens être associé à la naissance du Christ dont l’unique œuvre est à mon sens une œuvre de réconciliation avec le Père.
    Ce devrait donc être la fête de l’amour et de la réconciliation.
    La fête du retour à la maison, du retour à la Vie.
    Pas de cadeau à remettre, juste savourer dans son cœur celui reçu.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s