Aude sur… Ce qui m’énerve

Voici le partage d’une de mes co-exploratrices, Aude, sur « Ce qui m’énerve »… 😍


Oui, au cours des explorations, tes mots m’ont percutée, transpercée… ils sont venus toucher profondément ce que je ne voulais ou ne pouvais, ni entendre, ni admettre, ni même comprendre…

En fait, ce n’est pas mon Soi qui ne voulait pas, mais mon ego blessé, mon mental dans le pouvoir, qui voulait garder le contrôle, la maîtrise sur mes émotions et mes croyances.. Ma petite personne voulait être encore entendue et consolée, être (ré)confortée encore et encore dans un système émotionnel complètement sclérosé. 

Mais, si je voulais poursuivre le processus initiatique et connecter ma Puissance, j’ai bien dû me faire à l’idée, que je devais me taire, et écouter, juste écouter, même si les mots semblaient parfois inaudibles, incompréhensibles et peut-être même inacceptables pour mon ego… 

Me TAIRE et par je ne sais quel miracle, connecter enfin ma TERRE, mon territoire… Avoir une confiance absolue dans ce que mon Intuition et mon Ressenti de Femme continuait de me dire au plus profond, dans mes entrailles… quitter le pouvoir, quitter le contrôle, lâcher les résistances, ne plus être celle qui sait, celle qui explique, celle qui gère, celle qui a le dernier mot… 

C’est étrange de sentir, sans pouvoir l’expliquer, qu’il a été fondamental pour moi, de passer par une longue phase de silences et d’écoute, où je ne cherchais plus à essayer de provoquer un débat, ni même une discussion… non… Je sentais que j’avais besoin, malgré mon instinct d’enfant rebelle, de me laisser traverser par tes mots, puis par les émotions que ces derniers provoquaient en moi.  

Mon silence et tes mots se sont longuement côtoyés, et finalement, je me rends compte que j’avais besoin d’eux, pour déprogrammer un système ancien et très ancré… celui du contrôle. 

Me taire fut une sorte de voie de passage pour moi. Souvent un moyen instinctif de ne pas provoquer ton énervement, il m’a surtout permis de sortir peu à peu de mes anciens schémas. Aujourd’hui, le silence est mon compagnon bien-aimé, surtout au milieu des autres 😉 Il me permet de retrouver la connexion avec mon territoire.

Et puisque désormais j’arrive à le faire auprès de toi, je m’applique à le vivre ailleurs, à rester dans mon territoire, toujours vigilante à mes débordements, à me regarder et observer ce qui m’entoure, avec bien plus de bienveillance et d’accueil, que je n’en avais auparavant…

1 réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s