Fondle et moi

Taillefer (09), France 🇫🇷

Bien évidemment je ne connais rien sur les animaux. Ce n’est pas parce que j’habite en ce moment entouré d’abeilles, de poneys, de chevaux, de chiens et des chats, que je suis soudainement devenu un spécialiste. Même si j’ai vécu des expériences très fortes avec mon ami-chien Boubou, au fond je ne sais pas vraiment ce que les animaux sentent ou vivent. 😌

Dans notre contexte de vie dualiste, je pense que je fais un peu comme tout le monde, je prétends et je devine. Au mieux je peux faire des études et devenir savant dans le domaine. Pourtant, vu la distance que nous avons pris avec notre propre nature profonde, je doute sérieusement sur la capacité de qui que ce soit de “vraiment” savoir et connaitre nos co-locataires terrestres. Le peu de gens qui, a mes yeux, s’y connaissent réellement ne sont de mon point de vue que des borgnes dans un monde d’aveugles. ✌️

Dans ma réalité, ça n’a pas vraiment d’importance, car au fond tout ce qui m’entoure, c’est moi. Que j’ai raison ou non sur mes interprétations en tant qu’homme dualiste, peut encore se discuter. Mais, si je suis cohérent la cette notion d’Unité, je ne me tromperai jamais sur les autres, puisque je ne parle en fait que de moi. Ce n’est même pas important de savoir ce qui est “vrai”, ce qui compte est ce que je vois. C’est ça tout le principe de la projection. C’est pour ça aussi que le “savoir” a dans le fond si peu d’importance dans ma vie. Et, que je m’exprime sur un humain, une organisation, la politique, un objet ou un cheval, ça revient au même. 😏

Je trouve ça magique de pouvoir me reconnaitre ainsi en toute chose. Ça me demande une bonne dose de conscience du Soi, ce qui m’a pris de longues années à acquérir. Et malgré ma certitude que nous sommes UN, en tant qu’homme simple et au ras de pâquerettes, je dois me le rappeler sans cesse. En revanche, ça marche dans les deux sens. Comme je ne connais aucune autre manière fiable pour faire le constat d’où j’en suis, utiliser la projection comme GPS maintient en même temps ma conscience à un niveau assez élevé.☝️

En ce moment c’est Fondle qui me montre le plus où j’en suis. Eliane a des occupations ailleurs et les autres chevaux et poneys ne sont pas encore dans les stabulations quand j’y arrive. Je commence à m’approcher de lui. J’ai même enregistré deux petites vidéos sympas, mais comme avec mon forfait je ne peux pas les charger sur WordPress, je ne peux pas vous les montrer. En les regardant et en m’observant, je me rends compte à quel point il m’est difficile de trouver l’attitude intérieure adéquate. 🤔

Je suis conscient qu’en voulant le brosser ou lui offrir des petits gâteaux, je cherche à me faire apprécier de lui. En ce moment il vient uniquement me voir pour avoir ces petites gateries, qu’au départ j’ai acheté pour Kikou, le chien d’Eliane. Ce matin, après avoir passé la débroussailleuse rotofil autour des ruches, j’ai raclé l’herbe fraichement coupée vers l’intérieur de son territoire. J’ai vu comment j’espérais qu’il soit content et qu’il vienne en manger pour me le montrer. Il n’en avait absolument rien à foutre. Je me suis fait piquer 4 fois par les abeilles. Je pense que c’étaient des piqures de rappel pour me montrer que ce n’était vraiment pas par là qu’il fallait que je passe. 😅

Je le vois de ma fenêtre quand j’écris. Je constate qu’au fond je le vois comme une source possible d’affection. Comme il n’y a que lui que je vois en ce moment, je perçois que je peux par moment me focaliser sur sa présence, comme j’ai pu le faire avec mon père ou d’autres personnes dont l’estime comptait pour moi. Je ne me juge pas, je constate, c’est tout. Il n’y a pas d’émotion, c’est déjà ça. Je pense que le problème n’existe plus, mais que j’ai juste des habitudes comportementales qui ne se sont pas encore adaptées au nouveau Michael. 🌻 

Je pense que même de vouloir m’assoir au bord de son territoire est motivé par mon envie de m’approcher de lui pour recevoir quelque chose. Quand j’irai tout à l’heure je prendrai peut-être quelque chose à faire pour m’occuper de moi. Peut-être en trouvant l’attitude adéquate, sachant que je n’ai pas vraiment besoin de lui ni de son affection, je découvrirai que je n’ai même pas envie d’aller vers lui. C’est déjà ce qui s’est passé avec la plupart des gens qui m’entouraient. C’est peut-être ça, l’attitude adéquate, juste savoir co-habiter… et plus, s’il y a affinité. 😉 

Bon, j’ai mis un peu de crème d’hélichryse qu’Eliane fabrique artisanalement sur mes piqures et le gonflement sur ma main est déjà en train de disparaître. Une autre belle journée tranquille s’annonce. Le vent rend la chaleur plus agréable et j’irai certainement m’allonger un peu dehors toute à l’heure. Les cerises murissent doucement sur l’arbre à côté de la yourte. C’est pour bientôt, je pense. Je vois aussi que Fondle a fini par trouver mes petits tas d’herbe tout seul (photo ci-dessus). Je suis content quand-même. 😍

Belle journée à tout le monde 🔥💗🐴🧘🏼‍♂️🌻🍒

IMG_3425

5 réponses

  1. Carron

    Bonsoir Michaël,
    Aujourd’hui j’ai été nourri (praniquement) par la vue d’une fleur violette a peine eclose, vulnerablement frippée et touchante pour cela.

    Je constate que j’ai apparemment besoin de vie vegetale pour etre vraiment bien, equilibré, et nourri.
    J’ai probablement besoin de voir aussi et de relationner avec des animaux, et des humains quand il y a affinité 💕
    Cela me semble naturel et aller de soi dans la vie des humains que nous sommes.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s