Demander de l’aide

Allonnes (72), France đŸ‡«đŸ‡·

MalgrĂ© une accumulation d’une vingtaine de pathologies, des problĂšmes financiers, relationnels et affectifs, qui n’étaient en fait que des symptĂŽmes d’une dĂ©pression importante et un burn-out total, je ne cherchais pas de l’aide. Je n’avais que 30 ans et de demander du soutien ne me venait mĂȘme pas Ă  l’esprit. đŸ€ą

C’est Nathalie, l’Amie chez qui je suis en ce moment et que je connais depuis que je suis en France, qui Ă  un moment donnĂ© m’a trainĂ© par la peau du cul vers mes premiers thĂ©rapeutes. Comme c’était difficile pour moi financiĂšrement, elle m’a mĂȘme offert mes premiĂšres sĂ©ances. Faut savoir que le premier thĂ©rapeute que nous visitions demandait 1000 francs par sĂ©ance et ne travaillait que le soir et la nuit. Pas seulement elle payait, elle m’y emmenait Ă©galement. đŸ™đŸŒÂ 

Depuis cette pĂ©riode je me suis toujours fait accompagner. J’en ai vu des ostĂ©opathes, des homĂ©opathes, des voyants, des fascia-thĂ©rapeutes et d’autres praticiens de tout genre. Ce qui marchait le moins bien avec moi Ă©tait avec les psychothĂ©rapeutes. Je ne me sentais vraiment pas compris ni entendu par ceux que j’ai vu. Ce qui, par contre, marchait parfaitement pour moi Ă©tait la kinesiologie. En plus, j’avais une trĂšs bonne amie qui Ă©tait une praticienne exceptionnelle. 😅

J’ai fait des centaines de sĂ©ances de thĂ©rapie et participĂ© Ă  plus de 100 stages de dĂ©veloppement personnel. Un simple calcul permet de constater que l’ensemble m’a bien coutĂ© une maison. Parfois, pour plaisanter, je dis qu’elle m’a coĂ»tĂ© une jambe, faisant allusion Ă  la rupture de mon tendon d’Achille pendant un stage de Tantra pour hommes. đŸč

J’ai arrĂȘtĂ© l’accompagnement avec mon dernier kinĂ©siologue, il y a environ un an. AprĂšs avoir Ă©tĂ© accompagnĂ© pendant presque 30 ans, j’ai atteint quasiment tous mes objectifs. Je ne pense pas qu’il reste encore des obstacles majeurs qui m’empĂȘcherait de rĂ©aliser mon rĂȘve aujourd’hui. 😎  

Le chemin que je parcours est assez original. Je n’ai pas de repĂšres et je ne connais personne autour de moi qui l’a parcouru avant moi. Oh, bien Ă©videmment, il y a toujours des personnes qui pensent vivre la mĂȘme chose, mais en les Ă©coutant ou en observant leur comportement je me rends vite compte qu’ils sont ailleurs. 👀

J’ai toujours cherchĂ© un guide, un maĂźtre spirituel. En vain
 Ce besoin Ă©tait sĂ»rement liĂ© Ă  l’absence de mon pĂšre dans ma vie. Quand parfois je trouvais un homme dont je pensais qu’il pouvait ĂȘtre l’exemple que je cherchais, rapidement je voyais les incohĂ©rences entre ses paroles et ses actes. Bien Ă©videmment, je ne faisais que rĂ©pĂ©ter l’histoire entre mon paternel et moi
 😔

Ça fait deux ans que mon chemin m’a propulsĂ© dans les sphĂšres de notre culture druidique ancienne. En y entrant, je me dĂ©couvre en train de proposer et de partager des pratiques considĂ©rĂ©es tabous. Tout ce qui touche Ă  la sexualitĂ© et Ă  la relation intime entre gens se vit toujours Ă  l’abri du regard de la sociĂ©tĂ©. J’avance sur des oeufs, en tĂątant
 mes antennes sont dĂ©ployĂ©es au maximum afin que je capte le moindre signal m’indiquant l’ajustement de mon itinĂ©raire. 📡

Il y a quelque jours, je commençais Ă  voir des “messages” disant que “je peux demander de l’aide”. Ça me perturbait, car Ă  part aller voir mon dernier thĂ©rapeute, je ne voyais pas vers qui je pouvais me tourner. Un peu plus tard, un lecteur fidĂšle a Ă©crit dans un commentaire : “D’un autre cĂŽtĂ© je trouve une certaine humilitĂ© Ă  demander de l’aide Ă  une plante.” 🍀

D’abord ça m’a un peu Ă©nervĂ©. J’ai un peu du mal avec des commentaires, qui comportent des enseignements, des gĂ©nĂ©ralitĂ©s, de l’aide non-sollicitĂ© ou de la moralitĂ©. MalgrĂ© ça, la phrase m’est remontĂ© Ă  la conscience hier, au mĂȘme moment que je partageais avec une amie comment je me faisais en ce moment enseigner par le Cannabis. 🌿

Je ne suis pas un consommateur rĂ©gulier. J’en ai pris pour la premiĂšre fois il y a 8 ans environ. Deux jeunes ont eu des problĂšmes psychiques importants aprĂšs en avoir consommĂ© Ă  Amsterdam et je voulais savoir ce qui se passait quand on en prend. J’ai vĂ©cu une trĂšs belle expĂ©rience et depuis j’en prends 2 ou 3 fois par an, souvent sous forme de “space-cake”, quand je suis dans la ville de ma jeunesse. đŸ‡łđŸ‡±

Au dĂ©part ça me rendais surtout euphorique et trĂšs amoureux. Mes perceptions devenaient plus fines aussi et j’avais rapidement remarquĂ© que j’entrais dans la mĂȘme espace que quand je devenais “canal”. C’était seulement pendant ma visite en Martinique en septembre de cette annĂ©e que j’ai compris comment je pouvais utiliser la plante pour recevoir un enseignement. Alors, depuis quelques semaines j’en prends un peu plus. đŸ‡ČđŸ‡¶

Et pourquoi ne pas me laisser aider par cette plante ??? Je pense que c’est depuis toujours que les cultures anciennes ont utilisĂ© des plantes, des champignons ou d’autre hallucinogĂšnes pendant des rites pour permettre Ă  ceux qui Ă©taient sur un chemin initiatique Ă  avoir accĂšs, Ă  un moment donnĂ©, Ă  de l’information que l’on ne capte pas avec sa conscience habituelle. đŸ€Ș

Je pense que je suis bel et bien sur mon chemin initiatique Ă  moi aujourd’hui et j’ai envie de re-dĂ©couvrir les richesses de ce monde que nous avons perdu. Oh, j’ai bien vu que sans l’aide de la plante j’y arrive aussi
 mais c’est tellement plus facile. Et si la vie m’incite Ă  demander de l’aide et que je n’en trouve pas parmi les gens qui m’entourent, alors humblement je demande de l’aide Ă  la plante
 đŸ™đŸŒÂ 

Je l’ai dĂ©jĂ  fait Ă  plusieurs reprises et c’est magnifique ce qui se passe. Je n’en prends que trĂšs peu et je n’entre ainsi pas vraiment dans l’état euphorique habituel. Non, je reste trĂšs lucide et je me retrouve dans un Ă©tat oĂč je me connecte seulement plus facilement Ă  mon Ă©nergie de chaman, sorcier, magicien ou guĂ©risseur
 et j’ai rĂ©ellement l’impression de rĂ©veiller quelque chose en moi qui Ă©tait endormi depuis trĂšs longtemps. 🛌

Ici Ă  Allonnes, je me fais comme une petite cure. J’en prends un petit peu tous les soirs dans du bouillon. A part l’aspect initiatique indĂ©niablement prĂ©sent, je m’offre aussi un cadeau. Un peu comme si je me disais : “Ecoute mon petit, ça fait plus de 40 ans que tu fais un effort Ă©norme pour t’en sortir et pour avancer. Maintenant, prends un peu de bon temps, mets ta tĂȘte de cĂŽte pendant un petit moment et laisses toi faire.” Alors, c’est ce que je fais
 🎱

Bon, ça fait trois jours que je marche beaucoup. Une quinzaine de kilomĂštres par jour. Aujourd’hui je vais peut-ĂȘtre rester un peu tranquille. Regarder un peu la tĂ©lĂ©vision ou des films. Je vous souhaite comme toujours une magnifique et dĂ©licieuse journĂ©e ! ❀ 

2 réponses

  1. Alain

    J’aime beaucoup les photos que tu choisis en tĂȘte de tes articles.
    Celle-lĂ  me donne l’impression de voyager aux sommets de la CordillĂšre des Andes.

    Les plantes sont à mon sens une aide précieuse à la reconnexion à notre véritable nature.
    Un ami m’a dit un jour, aprĂšs que je lui ai parlĂ© de mes expĂ©riences extatiques sous champignons : « L’Ă©tat orgasmique est l’Ă©tat naturel des dieux. »
    Je ne sais pas si c’est vrai, mais ça m’a interpellĂ©. En tout cas ça fait rĂȘver 🙂
    Bien des gens disent que les plantes, c’est bien, mais c’est mieux d’y arriver sans elles…
    Pour moi c’est comme si on m’invitait Ă  me rendre au PĂ©rou par avion et que je rĂ©pondais : non merci, je prĂ©fĂšre m’y rendre Ă  la nage !

    Aimé par 1 personne

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s