Pas de planification ~ No planning

🇬🇧 To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens. You can also use the Google widget, on the right of this page, right under my picture, but the quality is less good…

Michael Ă  Modi’in, IsraĂ«l đŸ‡źđŸ‡±Â 

Hier c’Ă©tait mon 4Ăšme jour de pause alimentaire. C’Ă©tait important pour moi. J’avais pris la dĂ©cision de ne plus manger, par rapport Ă  ce que le mĂ©decin m’a dit sur ma santĂ©… et aussi quelques autres signes. Toutefois, hier c’Ă©tait l’anniversaire du fils de ma co-locataire et elle m’avait invitĂ© pour le repas du soir. Au premier abord j’ai dĂ©clinĂ© l’invitation pour donner prioritĂ© Ă  ma santĂ©. Mais, je sentais que j’allais me trouver en difficultĂ©. Il allait y avoir du monde et j’ai vu des apĂ©ritifs et 2 Ă©norme sacs de frites au frigo !

Je n’avais envie de me sentir en difficultĂ©… et mon dĂ©fi me semblait gros comme une maison… trop gros ! Alors, pour clarifier ma situation j’ai consultĂ© ma carte du jour. Elle m’a remis tout de suite d’Ă©querre. J’Ă©tais invitĂ© Ă  me comporter selon mon enfant intĂ©rieur et le fou original que je me sens ĂȘtre la plupart du temps. Cesser de manger par crainte de dĂ©tĂ©riorer ma prostate Ă©tait clairement un acte de peur… et la peur m’Ă©loigne par dĂ©finition de l’AMOUR et donc du chemin-le-moins-frĂ©quentĂ© auquel je tiens tant. Je sentais bien que mon ETRE se foutait de ma gueule quant aux projets et volontĂ©s egotiques de ma petite personne. 

Alors, pour en avoir le coeur net, j’ai fait un tirage complet de dix cartes pour connaĂźtre l’enjeu de la pĂ©riode dans laquelle je me trouve actuellement… puisque j’ai clairement mal interprĂ©té les signes en dĂ©cidant de retourner vers le Prana.

Mon dĂ©fi est de cesser de vivre comme un exclu (1) et de comprendre que je me tiens derriĂšre une grille fermĂ©… dont le cadenas n’est pas fermĂ© ! Ce qui ralentirait mon Ă©lan vers la libertĂ©, seraient les fardeaux que je pourrais me mettre sur le dos (2). Dans mon processus de « coming-out », je dois ralentir (3) et vivre les choses d’instant en instant (4). Il est clair que je dois cesser d’essayer d’imposer la volontĂ© de ma petite personne Ă  la Grande Vie en prenant des dĂ©cisions Ă  long terme qui deviennent automatiquement des fardeaux.

L’attitude que j’avais auparavant pour atteindre ma libertĂ© Ă©tait de choisir pour la forme la plus Ă©levĂ©e de l’AMOUR (5).  Ça confirme bien le beau travail que j’ai dĂ©jĂ  fait sur moi. L’attitude que je suis dĂ©sormais invitĂ© Ă  avoir Ă  partir est de voir au-delĂ  de l’illusion (6), ce qui est l’Ă©tape suivante logique. Cette carte m’invite clairement Ă  me dĂ©tacher de notre rĂ©alitĂ© illusoire… me permettant de vivre ainsi comme ce fou de dieu que je me sens ĂȘtre… mais qui ne s’exprime pas beaucoup en ce moment. 

La carte numĂ©ro 7 me montre que mon Ă©tat au moment du tirage est malgrĂ© tout joyeux et joueur. Parfait donc ! La carte suivante (8) me dit ce que j’attire vers moi de l’extĂ©rieur pour atteindre le but dĂ©sirĂ©, c’est-Ă -dire ma prise de libertĂ©. Il semble que la vie me met dans des situations diverses trĂšs crĂ©atives pour me permettre de m’entrainer dans le positionnement au-delĂ  de l’illusion afin d’augmenter mon audace pour prochainement prendre mon envol.

La carte suivante (9) raconte ce que je dĂ©sire et renie en mĂȘme temps. Mmmmmm… Je semble renier que mon histoire n’est pas terminĂ©. Et c’est vrai ! En mĂȘme temps que j’aimerai bien que tout cesse, puisque dĂ©broussailler ce chemin-le-moins-frĂ©quentĂ© est vraiment trĂšs dur, je suis parallĂšlement plein de dĂ©sir de connaĂźtre la suite. D’un part, j’aimerais rester tranquillement dans ma chambre, dans un cocon de sĂ©curitĂ© semblant et illusoire… et par ailleurs, j’ai hĂąte de savoir oĂč je vais ĂȘtre invitĂ© Ă  me poser par la suite.

Si je mets en place ce Ă  quoi le tirage m’invite, je sortirai de mon Ă©tat d’auto-apitoiement (10). Et c’est logique, puisque je sens clairement que quelque part, une partie de moi se recroqueville et attend papa pour le sortir de lĂ  oĂč il est. Il est Ă©vident qu’en trouvant le courage d’ouvrir la porte de la grille par moi-mĂȘme, je me libĂšre de cet Ă©tat.

Et c’est rigolo, car une des personnes que j’accompagne actuellement se trouve dans le mĂȘme état. Cela Ă  commencĂ© quand nous avons entamĂ© le processus de libĂ©ration vis-Ă -vis de son paternel. J’ai senti que ce n’Ă©tait pas Ă  moi de la sortir de son Ă©tat de victime, de son exclusion, mais qu’il fallait qu’elle trouve les ressources en elle. Alors, j’ai mis l’accompagnement en pause… le temps qu’elle trouve la force de prendre possession et responsabilitĂ© de sa vie et de son Ă©volution. Exactement mon dĂ©fi Ă  moi… C’est beau le miroir non ?

J’ai donc participĂ© Ă  la petite soirĂ©e. Mais, j’ai dĂ©cidĂ© trop vite. Je n’ai pas Ă©tĂ© assez dans le moment prĂ©sent. J’ai projetĂ© la sĂ©duction alimentaire trop loin devant moi. J’avais pensĂ© au moment du tirage que participer Ă©tait une maniĂšre de sortir de l’exclusion. Finalement, j’ai mangĂ© et nous n’Ă©tions que trĂšs peu. Une fois de retour dans mon lit, j’ai regrettĂ© d’avoir perdu mes 4 jours de sevrage alimentaire. Je pense mĂȘme qu’en fin de compte, que je me suis quelque part trompĂ© entre l’enjeu, le dĂ©fi et la dĂ©cision Ă  prendre. La vie est vraiment trĂšs crĂ©ative pour m’aider Ă  discerner QUI je suis vraiment Ă  travers des situations compliquĂ©es.

Les cours d’hĂ©breu d’aujourd’hui et demain ont Ă©tĂ© annulĂ©s. Le prof est encore malade. Ça m’a permis de prendre le temps ce matin et de sentir par oĂč la Vie souhaite que je passe. MĂȘme si c’est encore un peu brouillon, j’ai l’impression qu’elle m’invite surtout Ă  ne pas dĂ©cider quoi que ce soit ! Et de LA laisser au gouvernail… et c’est ça en fait, ĂȘtre sur le chemin-le-moins-frĂ©quentĂ©.

Je comprends par lĂ  que mes blessures, et les effets de mes conditionnements sont enfin assez peu actifs… et que je peux Ă  nouveau faire confiance Ă  ce que je sens au fond de moi. J’ai dĂ©jà perçu la mĂȘme invitation il y a quelques mois. Sans l’influence des blessures, ce que je sens vient forcement de mon ĂȘtre et non de mon ego-blessĂ©. Je vais donc suivre mes sensations… ça m’oblige Ă  rester dans l’instant prĂ©sent, puisqu’une sensation ne peut pas se projeter dans le futur. 

Je nous souhaite une merveilleuse journĂ©e ∞❀∞ 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s