Un couple prêt à jouer

Lagardelle-sur-Lèze (31), France 🇫🇷 

Et si tout ce que j’ai appris et vécu l’a été uniquement pour m’amener à découvrir et cultiver le Jeu du Territoire ? Après tout, ça semble vraiment être le pivot autour duquel toute thérapie, spiritualité ou autre forme de développement personnel tourne… même si la plupart d’entre nous ne s’en rendent peut-être pas compte. Nos maladies, nos malaises et chacun de nos problèmes ont comme dénominateur commun : la gestion inadéquate du territoire ! 

De ma fenêtre, c’est la quintessence de mes trouvailles. En même temps, ça n’a rien d’extraordinaire, car à mon avis, la gestion adéquate du territoire forme la fondation de toute société saine. Pour trouver cela, il faudrait visiter les quelques tribus qui ont survécu au désastre de la modernisation… ou retourner dans le temps, vers notre propre culture ancestrale. Dans nos tribus, la gestion du territoire faisait à mon avis partie du b-a-ba et ne demandait certainement pas d’attention. 

Quand nos richesses ont été brulées et que les religions modernes ont remplacé le divin par l’homme et le sacré par le profane, nos fondations ont progressivement disparu. Nos malaises, problèmes et maladies ne sont pas là pour nous faire évoluer spirituellement… non, ils sont là pour nous ramener à ces fondations originelles. Une fois que quelqu’un se ré-approprie la notion de territoire, son chemin vers le divin peut enfin commencer. Les 40 ans de ma quête m’ont seulement mené à mes fondations et c’est seulement depuis quelques années que j’ai pu réellement cheminer, grâce à leur appui.

Si je veux aujourd’hui créer le contexte parfait pour que quelqu’un puisse s’épanouir et vivre son plein potentiel, il faudrait mettre d’abord en place nos fondations d’antan. J’aime le voir comme un jeu… mais l’enjeu est énorme ! Car je ne vois carrément pas comment faire autrement. Le jeu du territoire nous sort de l’interdépendance cultivée par les religions… et aussi de l’officiant intermédiaire entre nous et le divin. Il nous ramène à notre responsabilité individuelle et à notre propre verticalité… puis, à une manière saine de relationner avec autrui.

Il est possible que c’est ça que je fasse désormais : présenter et animer le Jeu du Territoire. Ça touche tous les domaines et permet de créer une construction saine, peu importe le terrain d’application. Parfois je me demande ce que je peux encore en dire, car dans ma tête c’est tellement simple. Certes, il est impossible de le jouer à la perfection tout de suite. Nos habitudes sont bien trop ancrées et nous avons des saboteurs très efficaces en place depuis fort longtemps : les blessures et leurs masques… dont chacun est l’expression d’une ou plusieurs peurs. 

Le Jeu du Territoire est comme un Ultra-Méga-Multi-Outil permettant d’aller de la Peur à l’Amour. A partir du moment où je commence à jouer, j’ai de moins en moins accès aux jeux psychologiques, à la manipulation, au chantage, à l’abus, à la tricherie, au compromis, à l’anticipation, à la violence, au pouvoir ou toute autre expression de mes blessures-chéries. Le jeu est en même temps tellement simple, que je ne saurais pas comment animer un stage autour de ça. 

IMG_5286.jpg

Un petit moment ensoleillé hier soir… ☺️ 

L’accompagnement des femmes et des hommes ces dernières années ont tous eu la gestion du territoire comme base. Si une personne trouve sa juste place, la voie vers la puissance, la liberté, l’harmonie et la paix s’ouvre. En restant solidement à ma place d’homme puissant, ma partenaire pouvait trouver sa puissance de femme… si toutefois je pouvais aller jusqu’au bout du processus. 

Je suis toujours prêt à faire des causeries et à proposer le jeu dans le contexte de la Grande Famille, comme je l’ai déjà fait. Je suis aussi toujours prêt à aider une personne, un couple, une famille ou un groupe à intégrer ce concept tellement simple et efficace. Demain matin, je commence l’accompagnement d’un couple, qui durera trois jours. 

Par où vais-je commencer ? Nous allons nous rencontrer déjà ce soir. Je connais les deux partenaires… mais je vais quand même commencer par écouter le besoin de chacun et leur demande réciproque, pour voir s’ils sont sur la même longueur d’onde. Ensuite je leur présenterai la coquille vide du jeu. Je l’appelle ainsi, car la structure du jeu est très simple. Ce sont les joueurs, qui avec leur envie, leur attente, leur aspiration, leur manque, leur déséquilibre et leur comportement du moment vont donner corps au jeu et le rendre vivant. 

Quand le jeu démarre, nous commençons ainsi :

  • Chacun s’occupe de sa pomme. Plus de service, de servitude, d’automatismes, ni d’attente. Les compteurs sont remis à zéro, rien n’est acquis et tout est à construire… presque comme entre deux étrangers.
  • Un envie s’exprime par une simple demande sous cette forme : j’aimerais beaucoup faire ceci ou cela avec toi, serais-tu okay ? 
  • Si un des partenaire entre dans le territoire de l’autre, celui-ci le montre par un signe anodin de la main.       

C’est tout ! Je serais là pour aider à trouver cette harmonie qui résulte de deux territoires respectés. Ce qui est beau avec ce jeu, c’est que pour le jouer, il n’est pas nécessaire de penser pareil, d’avoir la même philosophie, d’avoir vécu les mêmes expériences ou même d’être de la même culture. Si chacun reste dans son territoire, il y a de la place pour tout le monde. 

Si nous sommes plusieurs, ce sont ceux qui m’entourent qui me montrent par leur geste si j’entre dans leur territoire. C’est ainsi que j’apprends, tout en jouant, à connaitre les frontières du mien. Une fois la structure du jeu en place, je peux y ajouter ce que je veux, à partir de mes demandes : des jeux, des échanges, des explorations, etc. Mais, pour être franc, il est possible aussi, qu’une fois l’interdépendance démantelée, les partenaires perdent la motivation d’être ensemble… Tout est possible ! 

∞💜∞ 

4 réponses

  1. florence arnaud

    sa place son territoire, trouver ou l’on se trouve bien pour vivre sans maladies ou plus calmement avec moins de douleurs je te lis je me sens triste honteuse de quoi de demander a la vie a la nature un peu plus de douceur d’attentions d’écoute a mes cris sourds merci de par ton écrit du jour, de me guider vers cette découverte sensations enfouies au plus profond de mon être glissé sous le tapis de mes blessures peut être aussi cela fait mal mais peut être nécessaire a un changement vers une guérison namasté Michael

    Aimé par 1 personne

  2. Whaou Génial!
    Je peux témoigner que c’est un outils très puissant et révélant. Suite à une simple soirée de « tantra habillé  » sur le thème de la rencontre sauvage du masculin et du féminin durant lequel il a été question en tant qu’animal de jouer avec les territoires, j’en ai appris plus en 4 heures sur ma manière de (dys)fonctionner dans la Relation, qu’en 50 ans de vie.
    Je te remercie pour toutes ces vidéos qui sont autant de graines semées qui n’attendent que les conditions propices pour croitre et donner leurs fruits.
    De plus elles se prêtent parfaitement pour donner des réponses dans ce que j’appelle le tirage des vidéos du tarot de Michael!
    Une agréable soirée

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s