Les yeux fermés

Taillefer (09), France 🇫🇷

C’est assez bizarre, car d’habitude j’ai besoin de quelques jours pour m’adapter à l’heure d’été. Je me rends compte que je ne regarde plus l’heure maintenant, ou presque. En me levant et couchant toujours et encore au rythme du soleil, le changement d’heure rien n’a changé cette fois-ci. Mon horloge intérieure peut rester fidèle à elle-même. ☺️ 

Mes nuits deviennent lentement mais sûrement de plus en plus importantes. Parfois, je trouve même que la journée est trop longue et j’ai hâte de retrouver mon lit, le vaisseau de mes voyages nocturnes. Dès que la lumière du jour disparait, je cesse de lire ou de visionner des films et je ferme les yeux. 🙈

Ma voie de passage suivante me demande d’affiner mes sens. C’est rigolo, car en ce moment je regarde un feuilleton sur Netflix, The OA (l’ange originel), où il s’agit d’une jeune femme qui est un peu spéciale et qui cherche des réponses. Comme moi, elle explore les recoins de sa réalité. Elle a été aveugle pendant une grande partie de sa vie et en regardant cela je me suis souvenu de l’importance du silence, du vide, du noir… pour développer mes facultés sensitives. 👀

Je le savais, bien évidemment… C’est pour ça aussi que je me suis manœuvré dans la situation dans laquelle je me trouve actuellement. Face à l’essentiel, sans moyen de fuir avec des distractions ou des obligations qui me happent et me tirent dans l’illusion du quotidien. Aujourd’hui je me suis créé le luxe de pouvoir m’occuper uniquement de l’essentiel… et vivre les joies de l’illusion à leur juste valeur et importance. 😇 

Auparavant, j’ai pratiqué parfois la méditation. Il fallait pour cela que je prévois du temps. J’ai toujours eu du mal et j’ai toujours trouvé cette pratique ennuyeuse et un peu forcée. Depuis plusieurs années quand je m’assoie de la même manière c’est simplement et uniquement parce que je n’ai rien de mieux à faire. Je pense d’ailleurs que c’est de là d’où vient la méditation à l’origine. Celui qui avait achevé son chemin, pouvait se permettre de s’assoir en présence de son meilleur compagnon, la VIE. 😌

Mais, je suis fainéant, je n’ai plus d’autodiscipline et n’arrive plus à me forcer au delà d’un certain niveau de contrainte… qui est d’ailleurs assez bas. Pour avancer aujourd’hui, ayant, de mon point de vue, transcendé une grande partie de mes blessures, pour avancer, je ne peux que suivre le chemin de la moindre résistance. C’est n’est plus pour éviter la douleur, comme avant, à l’époque où mes blessures étaient encore bien ouvertes… mais pour suivre les simples envies changeantes de mon enfant intérieur, bien vivant et capricieux. 👶

foggy-545838

La nuit est parfaite pour moi. Je n’ai pas besoin de me forcer pour être dans mon lit. Tous les éléments sont réunis : le silence, le vide, le noir… et mon attention est au maximum. En tout cas, jusqu’au moment où Morphée vient me chercher pour explorer la suite de mon chemin au cours de mes rêves nocturnes. 🛌

Quand je m’alimente uniquement avec des liquides, je dors de moins en moins et ma présence, mon attention grandit. Mon aptitude à faire “le chat” m’aide à rester présent sans avoir besoin de distraction. C’est là où le bas blesse et que je n’avance que très lentement. J’aime depuis toujours regarder des films. C’est facile aujourd’hui avec les multimédia, puis Youtube, Netflix et tutti quanti. En plus, avec les séries, c’est comme regarder des films qui durent 10 heures, 100 heures et même plus. Je suis donc piégé, car je glisse rapidement et fluidement dans cette facilité. J’ai un petit effort à faire je pense. Un effort sans contrainte. 📽

Ce matin en revenant à pied du au garage, où j’ai laissé ma voiture pour quelques réparations encore, je me suis dit que le plus simple serait de faire tout simplement des siestes méditatives. J’en fais de temps en temps. Surtout quand j’ai une co-exploratrice. Dans ce cas c’est plus simple encore. Mais là, il s’agit de me créer une petite nuit en pleine journée de manière régulière. 🌗

Je vais tenter un petit rituel quotidien autour de l’heure du déjeuner, après avoir terminé mon article. Je m’allongerai sur mon lit, ou dehors dans la nature s’il fait bon. Je mettrai une musique planante et m’allongerai sur le dos, avec mes bras au-dessus de la tête pour éviter que je m’endorme vraiment. Généralement ça me fait voyager et entrer dans un état de conscience modifié… sans technique, substance ou autre subterfuge. C’est facile et ça ne mange pas de pain. Voilà, mon intention du moment pour mieux entendre… fermer les yeux. 😉 

Délicieuse journée à tous ❤️💛💚💙💜🖤

4 réponses

  1. florence arnaud

    Bonjour Mickaël où plutôt bonne nuit au soleil, que cet écrit sonne doux à mes oreilles
    Namasté de cet apaisement, de cette pause que je m’accorde lors de la lecture de ton article
    je vais également profiter en ce début d’après midi d’une pause allongée dans l’herbe ressentir le léger souffle de la vie namasté
    amitiés les yeux fermés mais le coeur grand ouvert !

    Aimé par 1 personne

  2. Gilou

    Ah la sieste, sublime création du monde méditerranéen !
    Après la dormante , la remuante (à 2), voici la méditative ! Comme quoi la créativité abonde où les barrières s’effacent.
    De quoi nourrir le chat, bien sûr.
    Je te souhaite délicieux matelas et oreiller de rêves !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s