Laisser les gens tranquille

Le Rouret 06650, France đŸ‡«đŸ‡·

Avant-hier je suis allĂ© voir le film « Silence » au cinĂ©ma, avec un Ami. Hier j’ai vu un film sur l’intervention de l’USA en Somalie en 1992. Bien Ă©videmment je me posais la question quel Ă©tait le dĂ©nominateur commun entre ces films. â˜ș

Pas trĂšs compliquĂ©. Dans les deux il s’agit de « sauvetage ». Dans le premier film nous voyons la rĂ©sistance violante des Japonais face aux enseignements que l’Ă©glise cherchait Ă  rĂ©pandre. Dans le deuxiĂšme c’est l’armĂ©e AmĂ©ricaine qui se mĂȘle d’une guerre civile dans un autre pays. 😅

MĂȘme si je trouvais ces films bons, je sentais beaucoup de colĂšre et d’indignation en moi. De plus en plus je pense qu’il faut laisser les gens tranquilles, d’arrĂȘter de vouloir les amĂ©liorer, puis les sauver ensuite de notre propre influence. 😏

Bien Ă©videmment je parle de moi. J’ai toujours Ă©tĂ© un sauveteur voulant expliquer comment mieux vivre sa vie. Depuis tout jeune je le fais. Et je suis devenu bon dans cette pratique. Je pensais mĂȘme pendant longtemps que c’Ă©tait ma vocation. Jusqu’Ă  peu… 😇

Mon cheminement m’a fait traverser ce phĂ©nomĂšne et aujourd’hui toute motivation de sauver qui que ce soit est partie. Je me suis rendu compte que l’envie de sauver venait surtout de mes blessures… et je pense du coup que c’est le cas pour tout les autres aussi. 😌

Si je travaille si ardemment sur le fait de bien habiter mon territoire et de ne pas entrer dans celui d’un autre, c’est justement pour apprendre Ă  m’occuper de ce qui me regarde, de cesser de m’occuper de mon miroir au lieu de faire mon travail directement sur moi. 😔

MĂȘme si je sauvais avec la conscience que je me sauvais moi-mĂȘme Ă  travers l’autre, ce qui Ă©tait le cas pendant ces 15 derniĂšres annĂ©es, aujourd’hui mĂȘme de cette maniĂšre-lĂ  ça n’a plus de sens. 😒

Je pense que mes blessures ce sont fortement diminuĂ©es avec l’acquisition de ma libertĂ©. Je constate qu’au fur et Ă  mesure que je devienne libre, l’envie de sauver disparait. Aujourd’hui il n’en reste plus rien. Juste quelques rĂ©flexes conditionnĂ©es. đŸ—œ

Je suis persuadĂ© que si je suis vraiment cohĂ©rent avec l’UnitĂ©, je laisse les autres tranquilles, je laisse mon miroir complĂštement tranquille et je m’occupe uniquement de mon changement Ă  moi. Juste le mien… et j’utilise le miroir, les autres, juste pour vĂ©rifier, si j’ai rĂ©ellement changĂ©. 👀

La vie se passe entre moi et moi dans cette belle illusion. A moi de rĂ©aliser mon rĂȘve, de faire grandir ma foi, d’oser avancer encore et encore… C’est Ă  moi de me sauver moi-mĂȘme, sans l’aide de qui que ce soit. Le film que j’ai vu hier illustre bien mes propos. 🎬

Du coup je vis un vide… Je suis devenu inutile… Je sors de ma zone de confort car ce n’est pas trĂšs confortable et en mĂȘme temps ça me plait beaucoup d’explorer mon centre de plus proche. Je pense que si j’ai encore un rĂŽle Ă  jouer ici parmi nous, dans notre dualitĂ© illusoire, et si je veux rester cohĂ©rent avec tout ce que je viens de partager, ce serait  d’ĂȘtre juste un exemple (pour moi-mĂȘme). Â đŸ€‘

Un peu prĂ©tentieux peut-ĂȘtre, mais c’est Ă  mon avis pourquoi je suis lĂ , pourquoi nous sommes lĂ … VIVRE l’expĂ©rience de qui nous sommes vraiment. Vivre l’expĂ©rience de notre divinitĂ©. Ce n’est pas qu’Ă  moi de donner l’exemple. C’est Ă  nous tous… Et dans le fond, c’est la mĂȘme chose. 😍

Beau week-end Ă  tous â€ïžđŸ’›đŸ’šđŸ’™đŸ’œÂ 

 

5 réponses

  1. Karine

    Coucou MichaĂ«l 😉
    C’est dingue comme la vie est un miroir en permanence…
    Ce midi, une amie m’a justement envoyĂ© un message concernant sa santĂ©, cherchant dĂ©sespĂ©rĂ©ment une aide extĂ©rieure Ă  elle, et j’ai Ă©tĂ© tentĂ© de lui rĂ©pondre en lui donnant des conseils et puis, je me suis dit que non, cela ne servait Ă  rien car ce sont des sujets dont nous avons parlĂ© tellement de fois par le passĂ© et rien ne bouge finalement, tout simplement parce que chez moi, les choses bougent lentement aussi et que les conseils que j’aurais Ă©tĂ© de lui donner, m’Ă©taient destinĂ©s 😉
    Je me rends compte que plus j’avance et moins j’ai de plaisir Ă  sauver. Je veux juste ĂȘtre moi en toute lĂ©gĂšretĂ©.
    Parfois, les habitudes reviennent au galop, addiction oblige mais une petite voix me dit « non, non Karine ! Reste centrĂ©e sur toi, c’est le seul travail qui t’incombe ! » Et purĂ©e, qu’est-ce que c’est plus facile ! Quel gain de temps 😀

    Et puis, j’ai repensĂ© Ă  autre chose… En te lisant, je me disait « oui mais moi, dans mon parcours, heureusement que certaines personnes m’ont montrĂ© le chemin … ». Oui, c’est en partie vrai mais je me rends compte que les rĂ©els changements ont pu prendre place par mon propre cheminement intĂ©rieur et par mes propres prises de conscience. Je prends pour exemple la nourriture : j’ai reçu des tas de conseils pendant des annĂ©es sur la façon de consommer ceci ou cela parce que c’Ă©tait meilleur pour telle ou telle chose… Que tels minĂ©raux Ă©taient bons pour rĂ©guler tel problĂšme, … Et je me rends compte que j’ai emmagasinĂ© toutes ces connaissances en y croyant dur comme fer, pour ces derniers temps, finalement tout dĂ©construire et Ă©couter uniquement ce qui se passait en moi au fur et Ă  mesure des diffĂ©rents jeĂ»nes qui m’apportent une comprĂ©hension de plus en plus prĂ©cise sur le chemin qui est le mien.
    Alors oui, c’est lent d’Ă©couter le maĂźtre en soi car il faut faire le tri dans toutes ces pensĂ©es futiles parfois…
    Mais au moins, quand j’arrive Ă  y voir clair et entendre le voix de mon Soi, c’est mon expĂ©rience, celle qui m’a choisie, et non celle de quelqu’un d’autre que je vis par procuration et qui finalement ne tient pas dans le temps puisqu’elle ne me correspond pas. Ce qui est acquis n’est plus une croyance mais une Foi inĂ©branlable ❀

    Merci pour ce partage qui arrive Ă  pic comme d'habitude !
    Gros bisous cher MichaĂ«l Ă  qui je pense souvent et Ă  bientĂŽt ❀ ❀ ❀

    Aimé par 1 personne

  2. Alain

    « Du coup je vis un vide
 Je suis devenu inutile
 »
    ça me semble ĂȘtre plutĂŽt une bonne chose.
    Est-ce qu’on est libre quand on est utile ?
    Chercher Ă  montrer l’exemple relĂšve aussi Ă  mon sens du dĂ©sir de sauver.
    Je crois qu’il faut simplement « ĂȘtre ».
    Aller toujours plus loin dans nos dĂ©conditionnements, pour « ĂȘtre » de plus en plus.

    Aimé par 1 personne

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s