Nowhere

Taillefer (09), France 🇫🇷

Beaucoup de mes traits de caractère m’ont fait croire pendant des années que j’avais des problèmes. Certes, j’ai appris avec le temps à discerner quelle attitude, quel comportement et quel scénario étaient alimentés par mes blessures. Mais, à part ça, j’ai fini aussi par comprendre que beaucoup de mes défauts n’étaient rien d’autre que des qualités masquées, des particularité propres à moi. 😏

Comme mes comportements ne correspondaient pas à ceux de la masse, j’avais forcément un problème… moi. Trente années de thérapie et une quarantaine d’années de cheminement spirituel conscient, m’ont servi à découvrir qu’au bout du compte une grande partie de mes différences font parties de mon identité profonde, celui qui d’emblée est déjà proche de la source et qui, malgré les conditionnements, a su rester fidèle à mon Soi. 😌

Un exemple auquel je pense beaucoup en ce moment, est mon côté casanier et pantouflard. J’avais réussi à l’assumer pendant des années quand j’étais plus jeune… mais, en même temps, au fond de moi, j’ai pensé vraiment que j’avais un problème. Tout le monde autour de moi voulait sortir, aller danser, partir en vacances et faire des trucs originaux qui font rêver la moitié de la planète. Alors que moi, avec une bonne pizza (oui oui, déjà…) et un bon film partagé avec quelques amis ou une amoureuse, je me sentais complètement comblé. 🌸

Je n’ai jamais eu vraiment besoin de grand chose, même si régulièrement je me suis laissé happer dans le passé par le désir d’avoir ou de faire. C’est seulement depuis quelques années que j’assume  de mieux en mieux cette simplicité qui m’anime. Je suis même capable aujourd’hui de laisser filer les journées sans que quoi que ce soit se passe et comme si j’en avais en abondance devant moi. Pourtant, tout le monde sait que l’âge avançant, mon espérance de vie diminue. 😍

Je n’ai pas besoin ni envie de vacances, ni de visiter des lieux spéciaux. Pas envie d’agrandir mon savoir, mon patrimoine, mon cercle d’amis ni mon compte bancaire.  Je n’ai pas besoin ni envie de vivre des trucs extraordinaires, ni d’avoir des réussites. Je n’ai même pas besoin de partager ce dont je suis porteur, d’avoir une place spéciale dans notre communauté d’êtres humains, ni même de me réaliser ! Au fond, je n’ai pas beaucoup changé… Un bon film avec une bonne pizza et quelques amis ou une amoureuse me comblent toujours autant. Et même tout seul, sans film ni pizza ni amoureuse, je vais merveilleusement bien aussi. 🔥

IMG_1118

Il m’a fallu du temps pour comprendre et assimiler que mes préférences pantouflardes ne venaient chez moi pas nécessairement d’une incapacité à explorer, mais que je vivais plutôt une sorte de protection contre l’éparpillement. Un peu pour la même raison pour laquelle je ne fume pas, ne bois pas d’alcool, ne consomme pas de drogues et ne joue pas. C’est comme si quelque part mon être a su garder en place mes gardes-fous originels. Même si cela m’a crée beaucoup de difficultés relationnelles dans ma jeunesse, aujourd’hui je suis reconnaissant d’une forme de pureté que j’ai pu et su garder. 🧝‍♂️

Tout ce qui m’importe est de me sentir aussi bien que possible, là où je suis… avec ce que j’ai… et dans l’état dans lequel je me trouve. Je suis conscient que tout ce dont j’ai besoin se passe ICI et MAINTENANT. Savoir faire “le chat” est pour moi l’expression la plus parfaite possible de mon ego dans son abandon à l’Etre. ❤️ 

Même si je n’ai plus beaucoup de marge pour fuir ce Face à Face intérieur, je vois très bien comment je réussis encore à éviter régulièrement mon “coussin à chats”, en regardant peut-être un peu trop de films, en me laissant séduire par ma gourmandise, en achetant des bricoles inutiles chez Amazon ou en me manœuvrant à nouveau par moment dans la vie d’ermite. 😻

J’y vais doucement vers mon coussin. Je sais que tout ce dont j’ai besoin s’y trouve. Je laisse seulement la place à l’expression de mon enfant intérieur qui n’aime pas les cadres, les dogmes, le prévu, les obligations, la routine, le travail et les habitudes des vieux cons. Je pourrais me forcer à faire le chat… Mais ce serait me forcer à être Amour… et cela est par définition impossible. L’Amour est un état d’Etre cohérent à la notion d’Unité, un état libre de peurs et des blessures. Atteindre cet état en suivant réellement la Voie de l’Amour, comme un Alchimiste digne de ce nom, me demande une vigilance et une présence permanente… car il n’y a rien de constant qui peut me servir de repère sur le chemin. C’est la surprise en permanence. 💥

Le Vivant est bel est bien vivant. Pour capter ce coquin qui ne tient pas en place juste pour capter mon attention, j’ai besoin d’être complètement dans mon instant présent. C’est un art de discerner l’attitude et le comportement adéquats au quotidien et de savoir quand rejoindre ou quitter mon coussin à chat. J’ai tout ce qu’il me faut pour faire mon chemin, là où je me trouve. Je ne vais donc nulle part, ce qui se dit NOWHERE en anglais. C’est joli, car en coupant le mot en deux, on obtient NOW et HERE, ce qui veut dire ICI et MAINTENANT. 😉 

Merveilleuse journée à nous tous… ❤️💛💚💙💜🖤 

10 réponses

  1. Gilou

    Hello Michaël
    Ah le coussin (cou – sein, hummm…) à chat ! Le Graal ! Le Miaoubarrata ! La Mère de tous les Ronrons !
    J’en ai parfois furtive image dans un coin de mon rêve… (soupir…)
    Pour l’instant, je gratte. Je gratte en laissant glisser ma patte.
    Patachou, patacha, émerge un pas de côté.
    Je gratte. Je gratte et cha bouge…
    Ah, me sentir quitter la caisse à chat. Encore un p’tit pas de côté… vers le coussin.
    Allez, Chalut mon frère en innocente matouserie.

    Aimé par 1 personne

  2. Carron

    Je crois que je n’ai pas besoin de grand chose pour mon bonheur:
    un bel endroit de campagne, de l’air pur, deux ou 3 ami(e)s pour l’amitié, la convivialité avec des animaux, a 4 pattes ou ailés.
    De bons films et romans stimulent neanmoins mon coeur et mon esprit

    Des bonnes pizzas variees pour mes papilles, du bon chocolat pour la theobromine et le plaisir.

    Enfin une amoureuse est requise pour mon equilibre tout de même, pas pour l’amour, mais pour l’echange energetique 💕

    Aimé par 1 personne

  3. Martine

    Merci Michael !……
    quelle merveilleuse idée que d’ évoquer cette posture : « faire le chat » ,d’ une manière un peu plus détaillée que tu ne le fais habituellement.

    Comme j’ ai toujours ressenti ce que tu décris, j’ ai souvent culpabilisé par le passé, en me forçant même à vivre comme tout le monde sans y parvenir ce qui m’a valu des relations inadaptées surtout en couple.
    C’ est pourquoi la vie de couple conventionnelle avec la robotisation qu’ elle implique ne m’ intéresse absolument plus.

    Ne pas pouvoir vivre à mon rythme m’ est devenu une vraie souffrance.

    Me concentrer juste sur mon nécessaire, écarter un certain superflu (bien sûr il en reste encore) et savourer un petit plaisir de temps en temps, celui que j’ aurai choisi avec discernement…… ou pas mais en conscience.

    Belle fin de journée.

    J'aime

  4. Daniel

    Bonjour et merci Michael, c’est ce que je ressens et vis de plus en plus. Etre dans le monde mais ne pas en faire partie, ne pas avoir besoin ni envie de suivre la masse « endormie ». Je sais de plus en plus et j’en ai besoin, me contenter de peu de choses.

    « Je suis même capable aujourd’hui de laisser filer les journées sans que quoi que ce soit se passe et comme si j’en avais en abondance devant moi. » –  » Je suis conscient que tout ce dont j’ai besoin se passe ICI et MAINTENANT. » –  » Je laisse seulement la place à l’expression de mon enfant intérieur qui n’aime pas les cadres, les dogmes, le prévu, les obligations, la routine, le travail et les habitudes des vieux cons. » cela me parle beaucoup.

    J’avais aussi cette impression de ne pas être comme tout le monde adolescent, de ne pas être normal. .

    Beaucoup ignorent la paix profonde du non agir. Rester tranquille par le simple fait de s’asseoir en silence queque part et goûter la saveur de l’instant qui passe. Se contenter d’un petit repas simple et d’un bon film, de la présence simple des êtres aimés…

    Ici et maintenant, pas toujours évident encore pour moi car je peux encore me laisser absorber par des sollicitations extérieures ou intérieures.

    Très belle journée à toi.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s