Je me connais bien ~ I know myself well

🇬🇧 To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens. You can also use the Google widget, on the right side of this page, right under my picture, but the quality is less good…

Michael Ă  Modi’in, IsraĂ«l đŸ‡źđŸ‡±Â 

Socrate a dit : « Connais-toi toi-mĂȘme ! ». A mon avis c’est l’adage le plus important qui soit. Celui qui se connait vraiment… et je dis VRAIMENT… a dĂ©couvert qu’il est simplement dieu en train de dieuser et qu’il est en train de vivre une expĂ©rience humaine qu’il a volontairement choisi et crĂ©Ă©e de toute piĂšce… et non un humain limitĂ© cherchant Ă  vivre une expĂ©rience divine.

Aujourd’hui, j’ose dire que je me connais bien et que le processus d’auto-dĂ©couverte continu. Ça n’a pas toujours Ă©tĂ© le cas. Certes, j’ai toujours pensĂ© que je me connaissais bien. C’est seulement rĂ©trospectivement que je constate Ă  quel point je pouvais confondre mon identitĂ© vĂ©ritable et divin avec les identifications de mon ego. Pendant longtemps, comme tout le monde, je m’identifiais Ă  mon corps, mon appartenance, mes affiliations et mes possessions. C’est au fur et Ă  mesure que j’ai rĂ©ussi Ă  me libĂ©rer de mes conditionnements et à dĂ©sactiver mes blessures, que j’ai dĂ©couvert le vrai MOI qui se cachait derriĂšre tout ça.

Mes trois qualitĂ©s les plus importantes sont mon intĂ©gritĂ©, ma connaissance de moi et mon aptitude de me mettre en question tout le temps. Cette trinitĂ© assure une progression sans cesse et fait de moi un accompagnant habilitĂ© par l’expĂ©rience et efficace au-delĂ  de l’imaginaire. Maintenant que je me trouve sur ce « chemin le moins frĂ©quentĂ© », ces qualitĂ©s me permettent de naviguer enfin jusqu’Ă  la MAISON… et de montrer cette Voie à ceux qui le dĂ©sirent…

Mon coup de froid n’a durĂ© que trois jours. Depuis une vingtaine d’annĂ©es je vis le mĂȘme style de scĂ©nario et je me suis dĂ©jĂ  trouvĂ© au lit pendant aux moins trois semaines. Je n’attrape pas froid de maniĂšre traditionnelle. Je mange ou bois simplement quelque chose qui est trop chaud et je me brĂ»le la gorge. Au dĂ©but, je sens uniquement la brĂ»lure, qui en soi n’est pas vraiment dĂ©rangeant. Mais, si je ne fais rien, ça devient une petite inflammation qui se propage vers les poumons et les sinus… et je finis avec une fiĂšvre carabinĂ©e, le corps qui chauffe et transpire Ă  fond, le nez qui coule, les yeux qui piquent, des maux de tĂȘte et des douleurs dans la poitrine qui me font tousser.

Depuis que je le sais, je prends des mesures dĂšs les premiers symptĂŽmes. Comme je n’ai pas Ă©tĂ© malade depuis fort longtemps, j’ai attendu un peu trop longtemps cette fois-ci en pensant que le scĂ©nario n’allait pas se reproduire. Si je prends tout de suite des pastilles pour la gorge et du paracĂ©tamol, j’empĂȘche le dĂ©marrage du processus et en une nuit tout est fini. En mĂȘme temps, je bois beaucoup et je me couvre Ă  fond, jusqu’Ă  mettre une Ă©charpe, un bonnet et des chaussettes épaisses… et, bien Ă©videmment, je me mets au fond de mon lit pour transpirer. A la fin, j’ai juste les yeux qui restent sensibles et des larmes qui coulent. Quelques comprimĂ©s contre l’allergie sĂšchent mes sinus et le tour est jouĂ©. 

Comme je ne connais pas bien mon chemin ici en IsraĂ«l, je me suis juste bien couvert et mis au lit en buvant beaucoup. Sans mĂ©dicaments, le processus a pris 3 jours… mais je n’ai pas eu de fiĂšvre et je n’ai pas transpirĂ© comme d’habitude. Au contraire, j’ai trouvĂ© que mon corps avait une odeur trĂšs agrĂ©able et je n’ai mĂȘme pas eu besoin de me changer. J’ai juste eu mal Ă  la gorge, un peu de toux et les yeux qui piquaient. Ma co-locataire m’a procurĂ© hier soir des antihistaminique et aujourd’hui je suis Ă  nouveau opĂ©rationnel. Toutefois, je ne mettrai pas le nez dehors encore. Je sais que je suis encore sensible aux courants d’air… 

Je n’ai donc pas Ă©tudiĂ©, ni honorĂ© mes rendez-vous depuis trois jours. J’ai regardé les 5 saisons d’une sĂ©rie qui m’a beaucoup plu. Tout au long de ces trois jours, je suis restĂ© conscient que la VIE allait m’indiquer ce qui se passait pour moi et oĂč j’en Ă©tais. Il Ă©tait clair que ce n’Ă©tait pas au hasard que j’avais choisi ce feuilleton. Dans mon dernier article, j’ai partagĂ© que c’Ă©tait ma sensation de culpabilitĂ© qui m’a terrassĂ©. CulpabilitĂ© par rapport Ă  tous ceux qui j’ai pu blesser dans ma vie… culpabilitĂ© de ne pas avoir rĂ©ussi Ă  avoir une relation harmonieuse avec mon pĂšre… culpabilitĂ© de tous les choix que j’ai pu faire et que j’ai regrettĂ© amĂšrement par la suite… culpabilitĂ© par rapport Ă  ma maniĂšre parfois dure d’accompagner… 

Mais, est-ce que la sensation de culpabilitĂ© Ă©tait justifiĂ©e ??? Quant Ă  mes parents, mes choix de vie et les gens que j’ai pu blesser et perdre, je savais dĂ©jĂ  que NON. A chaque instant j’ai fait ce que j’ai pu avec ce que j’avais. Bien Ă©videmment qu’aujourd’hui j’aurais fait diffĂ©remment avec tout ce que j’ai appris entre temps… mais, ce n’est pas rĂ©aliste. Reste Ă  mettre sous la loupe ma maniĂšre d’accompagner… La sĂ©rie allait me donner la rĂ©ponse. Ça parlait d’une unitĂ© anti-corruption de la police anglaise. Les agents de l’unitĂ© devaient ĂȘtre irrĂ©prochables pour dĂ©nicher leurs collĂšgues corrompus. Ils Ă©taient tout le temps confrontĂ©s aux mensonges, aux manipulations, aux tricheries et aux crimes.

C’est fortement comme je me sens quand j’accompagne des gens. J’ai l’impression de lutter contre la plus grosse crime de l’humanitĂ© : les fausses croyances ancrĂ©es par notre sociĂ©tĂ©, nos religions et nos thĂ©rapies modernes… qui ont rendu notre vie personnelle et notre vie commune malade. Certes, je ne suis pas encore arrivĂ© au bout de mon propre chemin. Je ne suis pas encore aussi pur que j’aimerais l’ĂȘtre. Mais, je me sens droit, intĂšgre et solidement enracinĂ© dans le terreau de nos ancĂȘtres. En plus, je n’emmerde personne ! Les seuls qui subissent ma maniĂšre de faire sont ceux qui en toute connaissance de cause choisissent de se faire accompagner par moi… et dieu sait que je les avertis au dĂ©part et mĂȘme plusieurs fois en chemin sur ma maniĂšre d’accompagner !!!

La maniĂšre douce ne marche pas. J’ai essayĂ© pendant longtemps. La lutte contre les fausses croyances bien ancrĂ©es est fortement comparable Ă  la lutte contre la corruption dans le feuilleton que j’ai terminĂ© hier soir. Les gens disent toujours qu’ils veulent changer… mais, au fond, je constate systĂ©matiquement que ce ne sont que des paroles. DĂšs qu’un Ă©tat, une situation, un trait de la personnalitĂ© ou une croyance est mis en question, toutes les rĂ©sistances possible apparaissent. Oh, les gens sont sincĂšres, TOUS… ils ne se rendent pas comptent eux-mĂȘmes qu’ils trichent, mentent et manipulent pour que l’ego survive. C’est complĂštement inconscient… Et n’oubliez pas, je ne suis pas un thĂ©rapeute… je suis un pionnier-explorateur qui initie ceux qui le dĂ©sirent, dans cette Voie Commune SacrĂ©e et oubliĂ©e… et je n’ai pas de temps Ă  perdre avec ceux qui cherchent encore leur maman et papa… 

OĂč se trouvait le miroir et l’information au cours des 29 Ă©pisodes d’une heure chacune ??? Oh, il y en avait pleins, tout le temps. Je suis incapable de regarder un film et d’oublier ma rĂ©alitĂ© du moment. Quand je regarde, je me projette dans presque toutes les personnages et scrute tous les comportements possibles… les maniĂšres de communiquer, les intrusions, le degré d’honnĂȘtetĂ© et encore… Je passe mon temps Ă  me vĂ©rifier et Ă  me mettre en question.

Ce qui m’a touchĂ© le plus a Ă©tĂ© la droiture obligatoire des agents de l’unitĂ© de corruption… et rĂ©trospectivement je constate qu’au cours de toutes les épisodes les mĂȘmes bouts de phrase revenait dans ma tĂȘte encore et encore, comme : reste fidĂšle Ă  tes valeurs profondes… dis la vĂ©ritĂ©… reste droit… ne te laisse pas corrompre… ne garde rien pour toi… ne te protĂšge pas… sois transparent… etc… Je pense donc que j’ai ma rĂ©ponse ! Je n’ai pas Ă  me sentir coupable, juste parce que je ne suis pas nĂ©cessairement doux ou gentil ! Je suis au service de la VIE et de l’AMOUR et non au service des egos qui aiment ĂȘtre caressĂ©s dans le sens des poils…

Je nous souhaite une douce journĂ©e… ∞❀∞ 

Qu’est ce qui est important aujourd’hui ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s