Un séjour de rêve

J’en avais entendu parler par un ami et sans savoir vraiment pourquoi, je sentais un appel, une envie irraisonnée de participer à cette expérience. Pourtant, les organisateurs m’étaient inconnus et je ne faisais pas partie non plus de ceux qui étaient d’emblée invités à participer à ce qui semblait être le début d’une aventure originale. 

Quand j’ai contacté Michael par la page contact de son blog, j’ai été étonné de la rapidité de sa réponse. Il m’a demandé simplement mes disponibilités pour échanger par téléphone et déjà le jour d’après nous avons passé quelques instants à faire connaissance. Il m’a posé quelques questions simples… sur la manière d’avoir pris connaissance du voyage, mes motivations et mes aptitudes à vivre dans un groupe et de m’y adapter. 

Je sentais bien que ce n’étaient pas mes réponses mêmes qui l’intéressaient mais qu’il écoutait entre les lignes. Plus tard, il m’a expliqué qu’il faisait attention un peu à tout, comme le son de ma voix, la rapidité de mes réponses, le choix de mes mots… et qu’il l’utilisait juste pour s’assurer qu’il n’y avait pas de contre indication importante et visible à la participation. Le projet en était encore à ses débuts vulnérables et il était très vigilant quant à l’harmonie à venir du groupe.

L’après-midi même j’ai reçu la validation de mon inscription par mail. Il y était indiqué que j’allais recevoir la feuille de route une dizaine de jours avant le voyage. J’avais précisé que mon intention était de venir 7 jours. J’ai donné une estimation de ma venue et mon départ, mais je me suis tout de suite senti libre… car je pouvais réellement venir et repartir selon mon envie ou ressenti du moment. 

i-have-a-dream-martin-luther-king

Ce que je ne savais pas au moment où j’ai pris contact, c’était qu’il n’y était pas question de payer l’animation. J’ai compris plus tard que c’était tout simplement pour la même raison que l’on ne paye pas non plus quand on vit chez soi, à la maison ! Bon… ça me semblait un peu trop beau pour être vrai, tout ça. J’allais quand prendre des sous, juste au cas où. 

La seule chose qui me stressait un peu, c’était l’absence de nourriture solide. Je ne comprenais pas pourquoi… Je me suis dit qu’un jeûne ne me ferait pas de mal. Mais, au fur et mesure que la date s’approchait, je sentais l’inconfort grandir. Alors, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai simplement appelé Michael. Son explication était simple et limpide. 

Il m’a dit que d’une part ça fonctionnait comme un filtre qui trie ainsi tout seul les participants par leur motivation… Puis que de ne pas se nourrir de nourriture solide nous obligeait à chercher la nourriture ailleurs. Il disait qu’il comptait sur la créativité du groupe pour trouver comment rapidement se nourrir à la source. Selon ses dires, depuis qu’il anime des rencontres ainsi, il y a eu rarement des gens qui ont eu faim. Bon… à voir… 

Le feuille de route est venue, comme il l’avait dit, pile 10 jours avant la rencontre… qu’il appelle “Voyage Alchimique” d’ailleurs. Même si ces mots me plaisent… Je n’arrive pas à m’imaginer à quoi ça peut correspondre. Bon, je savais maintenant au moins quoi apporter et comment y aller. Comme je venais d’assez loin, j’ai demandé par mail si quelqu’un venait de mon coin, pour pouvoir co-voiturer éventuellement. En effet, il y avait quelqu’un… mais j’ai finalement décidé de voyager seul. J’avais envie de rester proche de moi… de ne pas m’éparpiller dès le début.

IMG_1437-001

Quand je suis arrivé sur le lieu le “voyage” avait déjà commencé depuis quelques jours. J’étais assez surpris de voir que tout était très calme. J’en voyais qui se promenaient, d’autres qui bouquinaient ou étaient allongés dans l’herbe. J’avais compris qu’il y avait grand chance que je rentre très reposé, car nous allions faire très attention à nos rythmes, les rythmes de la vie, nos envies et nos besoins. Ça me changerait de m’écouter enfin… 

Bon, j’avais tenu l’hôtesse du lieu au courant de l’heure de mon arrivée et elle m’attendait à l’entrée. Une fois que j’avais déchargé mes affaires et garé ma voiture elle m’a laissé le choix entre une chambre à partager avec quelqu’un ou d’utiliser la tente que j’avais apportée au cas où. Comme j’étais indécis, elle m’a dit que nous allions tous nous retrouver à 13 heures pour une collation et que j’avais donc plein de temps pour choisir, m’installer et me poser un peu. 

J’ai finalement opté pour la tente afin d’être proche de la nature et de moi-même. Une fois que j’ai posé mes affaires, je suis allé à la découverte du lieu. J’avais regardé quelques vidéos de Michael sur Youtube, alors je l’ai reconnu tout de suite allongé dans un hamac à l’ombre d’un grand arbre, un peu caché au fond du jardin. Quand il m’a vu il s’est levé pour partager une étreinte… sur un simple “à tout de suite” avec un sourire, il s’est recouché et j’ai continué mon petit tour. 

Vers 13 heures je me suis dirigé vers la terrasse et vu les autres en train de préparer des boissons et mettre la table. J’étais un peu nerveux car je sentais que ça allait commencer dans quelques instants et j’appréhendais cet aventure avec ces gens dont j’en connaissais aucun. A quoi je me suis engagé ? Quelle connerie je n’ai pas fait ? J’ai respiré un bon coup et je les ai rejoins. 

ian-schneider-66374-unsplash-002

Avant de se servir nous avons attendu tranquillement que tout le monde soit là. Nous étions une quinzaine, je pense… un peu plus de femmes que d’hommes, comme toujours ! Une fois que tout le monde était assis, Michael m’a donné une chaise et m’a demandé de choisir une place en conscience selon l’attirance que je ressentais vis-à-vis des autres. 

Une fois ma chaise posée, j’ai compris que j’avais choisi “ma famille”. Ils étaient assis ensemble ainsi sans que je le sache. Je faisais du coup partie d’un petit groupe de 4. Le temps de la collation était sympa… chacun s’est présenté en parlant un peu de lui. Je me sentais vraiment accueilli et j’ai pu me livrer à mon tour avec une facilité que je ne me reconnaissais pas.

Après ce bon moment tout le monde est parti et je me suis trouvé avec ceux que j’avais choisi sans le savoir. Ce sont eux qui m’ont expliqué le fonctionnement de la tribu. Celui que avait été choisi pour faire partie des Anciens m’a partagé pourquoi nous fonctionnons en famille et quel était notre rôle dans l’ensemble. Chacun avait une fonction… 

Ensuite tout est allé très vite… et c’était très intense. Je n’ai jamais connu ça. Je me sentais engagé et libre en même temps et autant dans la légèreté que dans la profondeur. J’avais de l’espace pour moi autant que je le voulais et je me sentais en même temps entouré de ma nouvelle famille et de ma tribu. Nous avons ensemble construit le début d’une vie pleine de sens. 

main-qimg-a7742e14186d6079f8865ec2b3b81dad.png

Il y avait de tout ! Chacun avait, quand il le sentait, la possibilité de proposer une activité, facultative bien évidemment, qu’il annonçait sur un panneau prévu à cet effet. Il y a eu des ballades, des massages, des méditations, des sorties, du yoga, de la danse, des films et des ateliers de toute sorte. Il s’agissait juste d’ajouter une dimension aux activités, de ne pas juste les faire pour la distraction, mais d’y trouver un sens, un profondeur, un message… permettant de mieux Tisser l’Amour Ensemble. 

Ma famille était là justement pour partager, m’aider à mieux discerner, à jouer avec le miroir et pour me mettre en mouvement si toutefois telle était ma demande. J’ai bien vu que chacun dans ma famille avait les même défis que moi. D’ailleurs, en tant que famille nous avions aussi un rôle dans la tribu. Chaque famille donnait sa contribution spécifique à l’ensemble. Chaque participant était comme une pièce unique et irremplaçable d’un puzzle.    

Trois fois par jour nous nous retrouvions autour des collations pour partager nos expériences et nos acquis. Mais, même cela était facultatif. Pas d’obligation de venir, ni de parler. Ce qui m’a surtout plu dans l’ensemble c’est que personne ne s’est permis de juger l’autre, de faire la morale ou de donner un enseignement. Chacun a joué le jeu en restant aussi bien que possible dans son territoire. Il me semble d’ailleurs que Michael proposait uniquement des causeries pour mettre en lumière les zones de notre fonctionnement qui avaient besoin d’attention.

Ce qui m’a touché le plus était la possibilité d’être pleinement moi-même et d’être carrément stimulé dans ma folie personnelle. Il y avait toujours de l’espace quand quelqu’un avait besoin d’agrandir sa zone de confort pour se sortir un peu plus de sa chrysalide et se reconnecter à la puissance originelle. Au fur et à mesure de mon séjour je sentais les prémisses de mes mémoires qui cherchaient à refaire surface. Je me sentais parfois un peu chaman, parfois guérisseur, parfois initiateur… et surtout profondément en lien avec mon histoire et mes racines.   

Ce serait trop d’entrer dans plus de détails. Surtout que j’ai compris que ce n’est pas toujours pareil ce qui se passe. J’y retournerai, certainement pour poursuivre l’expérience. Ce qui me dépasse encore aujourd’hui, c’est de voir que quelque chose de cet ordre a pu se mettre en place sans charte ni règles ! D’ailleurs, je l’ai vu Michael… il était juste là… disponible… présent… intéressé… On dirait qu’il voyait son bébé naitre et qu’il accompagnait en douceur l’accouchement, laissant la sache-femme et les autres jouer leur rôle tranquillement.

Ceci était un témoignage imaginaire d’un participant fictif à un voyage futur. 😉 

Je vous souhaite une journée magnifique ❤💛💚💙💜🖤 

8 réponses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s