Pas tout dire

Paris (75), France đŸ‡«đŸ‡·Â 

Je remarque que la plupart du temps quand quelqu’un s’engage dans une relation amicale ou amoureuse, que c’est le feu vert pour tout dĂ©baller. L’autre devient souvent son confident, mais en mĂȘme temps Ă©galement poubelle verbale et Ă©motionnelle. Avec beaucoup de mes relations dans le passĂ© j’ai fait pareil. C’était la porte ouverte aux blessures de part et d’autre et aujourd’hui, quand je vois des couples fonctionner comme ça, je sais que la fin s’approche. 😏

Okay, beaucoup de couples fonctionnent ainsi et restent malgrĂ© tout ensemble. Mais, avec mon oeil aiguisĂ© je vois rapidement comment ils compensent au dysfonctionnement par le travail, les enfants, le sport, les stages, les amis, le sexe, les achats, les vacances, etc. Certains ont carrĂ©ment besoin du conflit pour fonctionner au quotidien, car ils ont toujours connu ça. D’autres encore ont abdiquĂ© et ne s’investissent plus dans la relation. Ils sont devenus quelque part co-locataire de leur partenaire. đŸ€”

Amour ou dépendance

Dans mon monde, le couple est fait pour Ă©voluer ensemble. Certes, au premier degrĂ© il existe aussi pour faire des enfants, crĂ©er un nid et entretenir ainsi l’espĂšce. Nous, les ĂȘtres humains, sommes dotĂ©s de conscience. Les autres ĂȘtres vivants certainement aussi, mais ils n’ont peut-ĂȘtre pas les mĂȘmes enjeux dans la vie. Pour moi, cette conscience est censĂ©e servir Ă  reconnaitre notre place dans le jeu de la Vie et pour y participer pleinement. Il s’agit, en ce qui me concerne, toujours du jeu oĂč l’on se dĂ©place sur le tableau pour aller de notre vie dualiste de dĂ©part vers l’expĂ©rience de l’UnitĂ© et de l’Amour vĂ©ritable. ❀ 

Le couple prend une place essentielle dans ce parcours. L’autre me permet grĂące Ă  l’effet miroir de voir oĂč j’en suis et comment me transformer. Chaque problĂšme doit trouver sa solution. Mais ça ne veut pas dire que je dois tout partager avec ma partenaire. Bien sĂ»r, l’envie de fusionner est lĂ  dĂšs que l’état amoureux apparait. Tout se dire et tout partager est au dĂ©but souvent une envie commune. Mais, fusionner fait partie du monde dualiste. Nous sommes ici pour “unionner” en quelque sorte
 et ce n’est pas du tout pareil. Au lieu de tout faire pour garder l’autre, je suis censĂ© trouver ma propre verticalitĂ© avec et Ă  cĂŽtĂ© de ma partenaire. Le texte de Khalil Gibran l’exprime joliment. đŸ™…â€â™€ïž

LE MARIAGE

Vous ĂȘtes nĂ©s ensemble, et vous serez ensemble pour toujours. Vous serez ensemble, quand les blanches ailes de la mort disperseront vos jours. Oui, vous serez ensemble, mĂȘme dans la silencieuse mĂ©moire de Dieu.

Mais laissez un vide dans votre communion, et que dansent entre vous les vents des Cieux. Aimez-vous l’un l’autre, mais ne faites pas de votre Amour un esclavage. Qu’il soit plutît une mer mouvante entre les rives de vos ñmes.

Emplissez mutuellement vos coupes, mais ne buvez pas dans la mĂȘme. Donnez-vous Ă  chacun votre pain, mais ne mordez pas dans la mĂȘme miche. Chantez et dansez ensemble, soyez joyeux, mais faites que chacun de vous puisse demeurer seul, de mĂȘme que les cordes du luth sont seules, mĂȘme lorsqu’elles vibrent de la mĂȘme musique. Donnez vos cƓurs, mais pas Ă  la garde de l’autre, car seule la main de la Vie peut contenir vos cƓurs.

Et demeurez ensemble, mais sans trop vous approcher de l’autre : Car les piliers du temple sont sĂ©parĂ©s, et ni le chĂȘne ni le cyprĂšs ne poussent Ă  l’ombre l’un de l’autre.

KHALIL GIBRAN

La prĂ©sence de mon partenaire permet
 sans vraiment faciliter le parcours. C’est Ă  moi de faire mon travail et d’affronter ma peur de la perdre ou de perdre son Amour, son admiration, son besoin de moi, etc
 en osant ĂȘtre totalement MOI. Des choix se prĂ©sentent en permanence. Si ce n’était QUE ça, tout partager de ce que je vis, ne poserait pas vraiment un problĂšme. Mais, elle ne reprĂ©sente pas seulement ça dans mon jeu vers l’Amour. 💑

Elle est aussi ma fĂ©minitĂ© intĂ©rieure incarnĂ©e et j’ai besoin de prendre soin de “ça”. Cette partie de moi a besoin de grandir, de s’épanouir et de vivre son plein potentiel de femme et de vivre le mariage intĂ©rieur de mes propres polaritĂ©. La puissance des femmes est Ă  mes yeux bien enfouie derriĂšre des peurs irrationnelles liĂ©es aux souvenirs inconscients des bĂ»chers… mais aussi d’autres violences subies par les hommes. La croyance subtile qui en rĂ©sulte, dont est imbibĂ©e la mĂ©moire cellulaire de mes sƓurs, dont beaucoup d’entre elles ne sont pas nĂ©cessairement conscientes, est que d’ĂȘtre pleinement femme c’est dangereux.đŸ€”

La palissade

Pour s’épanouir et retrouver son paradis perdu, ma partenaire a besoin de se sentir en sĂ©curitĂ©. En plus, de point de vue ancestral c’est mon rĂŽle d’homme de protĂ©ger ma partenaire. Alors, pour ce faire, j’ai besoin de faire attention Ă  ce que je partage avec elle. Tout n’est pas bon Ă  dire. Ça ne veut pas dire que je vais mentir ou crĂ©er des non-dits. Oh non, il est essentiel pour moi de rester transparent, sincĂšre et honnĂȘte. Elle de son cĂŽtĂ© peut, en ce qui me concerne, tout dire. A moi de savoir accueillir ce qu’elle a envie de partager. Mais moi, je fais attention Ă  tout ce qui peut entraver sa libre expression. 💞

Je doit faire attention que mes mots ajoutent de la qualitĂ© Ă  la construction Ă  deux… et non le contraire. Je pense aux critiques, jugements, refus et dĂ©saccords.  Je pense Ă  l’aide non-sollicitĂ©e et Ă  la manipulation
 mais aussi au partage de mes propres Ă©motions qui vĂ©hiculent mes blessures, mes incertitudes, mes peurs et mes doutes. Ça ne veut pas dire que j’ai une vie secrĂšte. Oh non, c’est juste qu’au-delĂ  de ma partenaire, je dois aussi prendre soin de la relation. Il y a des moments pour dire les choses. Ça demande de sentir quand c’est okay pour moi, comme pour elle. Ça demande de la prĂ©paration pour arriver Ă  me dire sans accuser mon amie et pour trouver l’expression adĂ©quate qui montre que je suis crĂ©ateur responsable de ma vie et co-crĂ©ateur avec elle
 et non pas un boulet. đŸ’«Â 

La gestion Ă©motionnelle (1/2)

Ce que je partage ici est actuel en ce moment pour moi. Je me suis totalement ouvert Ă  ma co-exploratrice parisienne. Je n’ai plus aucune protection pour Ă©viter de me blesser. Je m’offre Ă  elle avec toute ma vulnĂ©rabilitĂ©. L’art c’est de le faire en gardant toute mon autonomie et ma propre verticalitĂ©. Il n’est pas question que je mette mon coeur et ma vie Ă  la garde de l’autre
 peu importe le niveau de l’Amour que je peux sentir pour elle. C’est Ă  la Vie mĂȘme que je m’abandonne
 et ça, par contre, peut passer par mon Amie, d’autres personnes ou n’importe quel Ă©vĂ©nement. C’est subtil tout ça. J’espĂšre que vous captez la diffĂ©rence entre les deux malgrĂ© les limites des mots Ă©crits. 👾

Ça fait plusieurs fois en peu de temps que je me sens touchĂ© dans ma blessure de rejet. Je vous rappelle que ça n’a rien avoir avec Elle. Mon Amie n’y est pour rien. C’est MA blessure et ce qui se passe est MA crĂ©ation. C’est Ă  MOI de faire les choix qui me permettent de transcender tout ça. Alors, j’utilise Ă  nouveau mes propres outils : LA PALISSADE et LA GESTION EMOTIONNELLE
 et bien Ă©videmment le miroir pour vĂ©rifier de quelle maniĂšre j’envoie moi-mĂȘme ce boomerang qui me revient en pleine figure. Tout va donc parfaitement bien, le tissage a bel et bien commencĂ© ! 💗

Je nous souhaite une dĂ©licieuse journĂ©e
 â€ïžđŸ§ĄđŸ’›đŸ’šđŸ’™đŸ’œđŸ–€

6 commentaires sur « Pas tout dire »

  1. Tisse tisse Michael….je vous souhaite de faire de vous deux un couple d’abondance. C’est bien sĂ»r un vrai boulot d’alchimiste et cela demande deux petites flammes au dĂ©part qui s’allument suffisamment et mutuellement, se rĂ©chauffent et s’aident Ă  grandir l’une l’autre sans que jamais que le vent du couple ne les Ă©teignent mais c’est une des plus belle expĂ©rience de co-construction humaine….et surtout une source de plaisir, de joie quotidienne et de gratitude (parole de femme mariĂ©e depuis 25 ans..) Toujours un plaisir de te lire ….AmitiĂ©

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour cet Ă©crit. Je les apprĂ©cie de plus en plus. Peut-ĂȘtre parce que tu nous as fait quelques blancs depuis que tu joues Ă  l’araignĂ©e (tissage… ou p’ti sage) ? Du coup, les distances crĂ©ent du dĂ©sir (Eau, si !)

    Aimé par 1 personne

  3.  » C’est Ă  la Vie mĂȘme que je m’abandonne
  » ♄♄♄
    Je te souhaite de traverser la blessure de rejet comme elle doit l’ĂȘtre 😉
    Tes mots nous aident dans notre traversĂ©e personnelle…Je me rĂ©pĂšte souvent mais il y a tellement d’Ă©cho et un rĂ©el accompagnement pour nous tous dans tes Ă©crits. Merci.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s