Demandez-moi ~ Ask me

🇬🇧 To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens. You can also use the Google widget, on the right side of this page, right under my picture, but the quality is less good…

Michael Ă  Modi’in, IsraĂ«l đŸ‡źđŸ‡±Â 

C’est la deuxiĂšme fois que le miroir lui-mĂȘme m’indique que je peux arrĂȘter de l’utiliser. La premiĂšre fois c’Ă©tait quand j’ai cessĂ© d’accompagner de maniĂšre individuelle vers 2013/4. Utiliser la projection avec des gens que j’accompagne est fort puissant et trĂšs efficace, puisque tout le monde se met en mĂȘme temps dans la dynamique du changement. Quand l’un des deux change, l’autre change automatiquement. Il Ă©tait devenu rapidement clair pour moi Ă  l’Ă©poque, qu’au fur et Ă  mesure que j’allais m’approcher de « qui je suis vraiment », le miroir allait devenir moins important et que le nombre de mes rendez-vous allait diminuer.

Quand j’ai Ă©tĂ© emmenĂ© Ă  diminuer progressivement l’accompagnement, je savais que je commençais Ă  ĂȘtre vraiment proche de mon axe naturel. Le rĂ©flexe de me mettre en question est malgrĂ© tout restĂ© tout au long des annĂ©es qui ont suivies. Quarante annĂ©es avec cette habitude constructive ne se perd pas si facile que ça… mais, les signes ont pris de plus en plus le dessus sur le miroir. Vers oĂč aller devenait plus important que comment changer. En arrivant en « Eretz Israel », l’accompagnement a repris. C’est moi qui en avait besoin ! Il est plus que clair pour moi aujourd’hui qu’en revenant au pays de ma naissance j’allais avoir l’opportunitĂ© de me rĂ©parer de mes blessures initiales et de boucler mon cercle traumatique. 

J’ai repris l’accompagnement au dĂ©but de l’annĂ©e derniĂšre. Je voyais trĂšs bien que tout tournait autour de mes parent et ce que mon dĂ©part Ă  provoquĂ©. A travers l’accompagnement des autres et le miroir qu’ils me procuraient, j’ai pu satisfaire mon besoin de comprendre les choses jusqu’au bout et ainsi pacifier dĂ©finitivement la relation avec mes parents et avec mon passĂ©. Il reste encore quelques fragments qui cherchent leur place… mais, j’ai l’impression que je n’ai pas besoin de m’en occuper… puisque les choses semblent se mettre dĂ©jĂ  spontanĂ©ment en mouvement…

A l’atelier autour du miroir de hier soir il n’y avaient que 2 personnes. Il y 2 semaines, il n’y en avait qu’une. L’intĂ©rĂȘt à apprendre cet outil extraordinaire a diminuĂ© suffisamment pour que je change de cap. Au lieu d’insister sur l’importance de la projection en tant qu’outil de « souverainisation », et de me sentir obligĂ© d’intruser dans la vie des autres pour montrer son importance et efficacitĂ©… je recule d’un pas et je monte d’un niveau. Je vais me concentrer sur les causeries. Un lundi sur deux, je propose un sujet que je dĂ©veloppe… et l’autre lundi je rĂ©ponds aux questions. 

Ce matin au cours d’hĂ©breu, quand la professeur m’a demandĂ© comment j’allais, j’ai exposĂ© ma situation. Mes camarades de classe savaient dĂ©jĂ  que je devais quitter ma chambre bientĂŽt, mais maintenant ils savent que la date d’Ă©chĂ©ance et vraiment proche. Quelques uns ont commencĂ© Ă  m’aider. J’ai expliquĂ© que j’ai aidĂ© des gens toute ma vie et que maintenant j’ai Ă  mon tour besoin d’un coup de main. Certes, tout est possible… et ça ne rend pas la recherche plus simple. Je suis prĂȘt à aller n’importe oĂč et de faire n’importe quoi…

Toutefois, dans le jeu qui se dĂ©roulait se matin entre nous, oĂč j’Ă©tais emmenĂ© Ă  exprimer mon envie, en hĂ©breu bien Ă©videmment, mon trĂšs vieux envie de vivre en communautĂ© est ressorti. Je suis fait pour ça, le sais ! Je pense que n’importe quelle communauté a besoin d’un harmoniser comme moi. Toutefois, comme il est bien possible que les frontiĂšres soient encore fermĂ©es dans 2 mois, je me centre pour le moment sur ce que je peux trouver en IsraĂ«l. Peut-ĂȘtre que mon temps ici n’est pas encore terminĂ© ? Alors, quelqu’un a commencĂ© Ă  chercher sur Facebook pour me trouver une chambre ici Ă  Modi’in… la prof a envoyĂ© un message pour moi vers un Kibboutz… et j’ai moi-mĂȘme envoyĂ© un mail Ă  quelqu’un, qui m’a Ă©tĂ© recommandĂ©, qui travaille Ă  l’Ă©cole et qui semble trĂšs efficace dans son mĂ©tier d’assistante de nouveaux immigrants anglophones.   

Encore un film qui m’a touchĂ©…
Cette fois-ci avec Russel Crowe et Nicole Kidman,
dans une histoire autour de la lutte pour le droit d’ĂȘtre simplement SOI… 

Je suis un accompagnant nĂ©. J’ai toujours accompagnĂ©. C’est seulement le lieu, la forme, le public en mon Ăąge qui change avec le temps. Donc, je ne lĂąche pas ce que j’aime faire ! Je me laisse simplement emporter par le courant. Est-ce que je vais retourner en France ? Est-ce que je vais rester ici ? Est-ce que je vais aller encore ailleurs ? Je n’en ai aucune idĂ©e ! Ce n’est pas vraiment important OÙ je suis… mais plutĂŽt QUI je suis. Le miroir et les signes me disent que c’est essentiel de rĂ©pondre sans rĂ©sistance aux propositions futures de la Vie… de faire ce qu’Elle me demande au moment qu’Elle me le demande… et d’ĂȘtre complĂštement fidĂšle et intĂšgre Ă  QUI je suis fondamentalement et naturellement… afin de discerner et de me positionner adĂ©quatement et continuer Ă  avancer sur ce chemin si peu frĂ©quentĂ©…

Jusque lĂ , j’Ă©tudiais ma langue maternelle surtout parce que cela Ă©tait en lien avec l’aboutissement de mon cycle traumatique. Mais, il est bien possible que la motivation de continuer encore et encore, avec cette langue si compliquĂ©, vient d’ailleurs, d’un endroit plus profond. Il est clair que pour pouvoir me dĂ©brouiller ici correctement, il est indispensable que je puisse trouver mon chemin. Aujourd’hui, je peux dire que je parle l’hĂ©breu. J’arrive Ă  m’exprimer sans avoir besoin de me recourir Ă  une autre langue. Je pense que si je continu comme ça, dans 6 mois je parlerais couramment.

Je nous souhaite une autre dĂ©licieuse journĂ©e ∞❀∞ 

8 commentaires sur « Demandez-moi ~ Ask me »

  1. Bonjour Michael, je n’ai pas osĂ© venir au rendez-vous, car je ne me sens pas de parler de moi devant des inconnus par voie seulement numĂ©rique… Le procĂ©dĂ© du zoom me semble avoir des limites. j’ai aussi quelques difficultĂ©s techniques pour me connecter quand je ne suis pas Ă  mon domicile (je n’ai pas rĂ©ussi le lundi 4). Je souhaite vous Ă©couter lundi 18, car mes peurs sont grandes et ma zone de confort… Ă©troite. Solange de Pau

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends tout Ă  fait ! Toutefois, avec la nouvelle formule tu pourras me poser une question par la page contact et je pourrais la traiter en groupe de maniĂšre anonyme… parfait non ? â˜ș

      J'aime

      1. En fait, je regrette d’avoir loupĂ© votre « causerie » sur le Miroir. Mais en dĂ©couvrant par ailleurs la mĂ©thode de Byron Katie, je reviens Ă  ce mĂ©canisme fondamental de la projection… A bientĂŽt,

        Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Mickaël
    MĂȘme si je ne le fais pas souvent j’ai toujours plaisir Ă  te lire
    Je t’embrasse tendrement affectueusement
    Gratitude Ă  l’homme que tu es et Ă  tes partages

    Aimé par 1 personne

  3. Quelle jolie chanson, son Ă©coute m’a amenĂ© le sourire aux lĂšvres et la joie au cƓur.. merci du partage⚘🌟😘

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s