Cours de perfectionnement

Modi’in, IsraĂ«l đŸ‡źđŸ‡±

C’est ainsi que j’ai vĂ©cu cette deuxiĂšme journĂ©e d’orientation dans l’hĂŽtel, un cours de perfectionnement. Je l’ai vĂ©cu avant tout comme une journĂ©e de repos supplĂ©mentaire, puisqu’au lieu de rester debout devant la porte dans le froid, je me suis trouvĂ© confortablement assis avec des gens sympas dans une piĂšce bien chauffĂ©e.

Bien Ă©videmment que ça sonne comme « monsieur-je-sais-dĂ©jĂ -tout », mais je n’ai vraiment rien appris de nouveau. C’est ma conscience qui a place l’Ă©vĂšnement dans le contexte juste de ma vie et j’ai pu ainsi faire « mon miel ». D’une part, ça m’a permis de trier, car Ă©tant dehors j’ai l’impression que certaines choses ne me concernent vraiment pas.

D’autre part, j’y ai vu une forme de check-liste, me permettant de vĂ©rifier Ă  quel point je suis Ă  la hauteur de ce que mon job, et donc en rĂ©alitĂ© la Vie-mĂȘme, demande de moi. Ce matin, pendant les deux heures qui prĂ©cĂ©daient l’orientation, j’ai Ă©tĂ© devant la porte en train d’oeuvrer. Je me sentais vraiment au top. A chaque contact vrai avec les clients, puis Ă  chaque fois que je me sentais au bon moment au bon endroit, j’avais des frissons qui parcouraient mon corps. 

school-bus-4406479_1920

Je pensais que « j’y Ă©tais » quoi. Je connais bien ces frissons. J’en avais dĂ©jĂ  quand je travaillais en tant que thĂ©rapeute manuel et que le patient vivait des libĂ©rations tissulaires. Je les avais plus tard aussi quand j’accompagnais verbalement et que j’Ă©tais en train de dire des choses trĂšs importantes. Ces frissons ont toujours Ă©tĂ© lĂ  pour me montrer que j’Ă©tais dans mon axe. 

Cependant, alors que je cochais mentalement au fur et Ă  mesure les points de ma check-list, j’ai pris conscience Ă  quels endroits je ne respectais pas vraiment les protocoles d’un service exceptionnel digne d’un hĂŽtel 5 Ă©toiles. J’ai quittĂ© la salle de confĂ©rence avec pleins d’idĂ©es sur la maniĂšre d’appliquer ce qui a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© et avec beaucoup de motivation pour m’y atteler sĂ©rieusement.

Il s’agit surtout d’Ă©viter certains mots et de les remplacer pour d’autres. C’est quelque part un mĂ©lange entre les accords ToltĂšques, la Communication VulnĂ©rabilitĂ©, Les 3 filtres de Socrates et La loi d’attraction… ou autrement dit, plus simplement, du respect, de la bienveillance, du service dĂ©sintĂ©ressĂ©, de la prĂ©sence et de la juste distance. 

Du coup, le dĂ©fi serait d’appliquer la trans-formation de mon expression… sans pour autant perdre mon naturel authentique, ni cette connexion qui me fait vibrer et frissonner. Pour y arriver, je dois me glisser entiĂšrement dans mon rĂŽle de Doorman et assumer que c’est ça que je suis aujourd’hui. Oublier quelque part l’accompagnant que j’Ă©tais jusque lĂ … au moins pendant mes heures de travail. Je vais m’y mettre dĂšs demain…  

∞💜∞

4 réponses

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s