Le présent ~ The present

🇬🇧To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens…

Michael à Fort-de-France, Martinique 🇲🇶 

Si je ne fais pas attention, je vis mon quotidien en flottant quelque part entre trois zones sur la ligne du temps. Âge avançant, c’est de plus en plus difficile de rester dans mon présent. C’est normal, puisque mon passé devient de plus en plus prépondérant et mon futur potentiellement de plus en plus insignifiant. Le risque de mon départ définitif grandit de jour en jour de manière exponentielle. Dans des moments sombres, mes souvenirs, habitudes et ressentiments du passé peuvent plus facilement revenir sur le devant de ma scène mentale. Quand je me sens un peu plus positif et constructif, mes espoirs et projections pour le futur peuvent les remplacer et prendre le dessus. Avec le temps, j’ai constaté que les deux ne me font pas vraiment du bien.

Quand je me sens juste paisible et en accord avec Ce Qui Est, conscient de Qui Je Suis Vraiment, acceptant pleinement le temps qui passe et les choses qui disparaissent, je ne vais ni dans le passé, ni dans le futur. C’est là où je me sens le mieux. Je suis juste là… et les envies, désirs ou besoins d’estompent. Ce que je fais ou même avec qui je suis n’a plus vraiment d’importance. Ça ne veut pas nécessairement dire que ce que je vis est confortable, facile ou simple. Non, tant que je ne suis pas arrivé « A La Maison » j’aurai des limites de ma zone de confort à pousser plus loin. Je suis seulement en même temps auteur, observateur et acteur de ce que je vis. L’observateur observe tranquillement et en conscience ce qui se passe et ça calme la partie de moi qui vit les situations et les sensations. Observateur et acteur… Etre et Ego… C’est la même chose. 

En ce moment, la notion du passé revient en force. Je vois certains scénarios forts revenir dans mon quotidien et quelques écrits que j’ai reçus de mes co-exploratrices parlent beaucoup du passé. Ce n’est pas nécessairement confortable, mais je me sens moins concerné et moins touché qu’avant. Je suis plutôt témoin, accompagnant, compagnon et peut-être même dommage collatéral. Je connais bien ce que je vis et vois, puisque ce sont des choses liées à l’être humain, qui reviennent régulièrement quand j’accompagne quelqu’un de manière rapprochée vers plus de liberté, de santé et de souveraineté. 

michal-mrozek-VwUHNE7KZKg-unsplash

J’ai commencé à accompagner de cette manière en 2015. J’étais accompagnant itinérant et pendant plusieurs années je suis allé de famille en famille, de couple en couple, d’homme en homme et de femme en femme. J’étais tantôt un partenaire d’entrainement pour des femmes, re-père de substitution pour des hommes, animateur de tissage pour des couples et observateur-conseiller pour des familles. Cette posture me demande d’être totalement dans le présent, de ne pas répéter mes propres scenarii du passé ni de me projeter vers le futur. J’ai juste à être l’observateur conscient. Si je le fais correctement, je suis dans une écoute amplifiée… hyper disponible, transparent et accessible… et complètement branché sur l’état de ceux que j’accompagne… mais, pas nécessairement très tendre. C’est à des moments comme ça que j’ai souvent la sensation d’être solide comme un rock. J’aime croire que c’est simplement parce que c’est le cas !

En même temps, je sais que mon attitude et mon comportement ne correspondent pas du tout à l’attente de ceux que j’accompagne et qui ont le nez dans le guidon. Souvent, ils deviennent comme des enfants… et moi, je suis censé rester l’adulte mature et objectif. Si j’anticipe les envies qui viennent de leurs blessures, je ne fais qu’à en ajouter. Ça me demande beaucoup de discernement, mais j’ai besoin surtout de ma liberté, ma paix et ma puissance intérieures, parce que je prends parfois de grands risques pour moi-même. Si la ou les personnes persistent à rester dans leurs blessures et donnent trop corps à leurs émotions, je peux devenir juste un bourreau de plus. L’acte juste, logique, adéquat et réparateur à ce moment-là serait de m’éjecter de leur histoire et de leur vie. Si, en revanche, elles comprennent que je suis là POUR elles, qu’elles me voient comme un complice et jouent le jeu de la Vie AVEC moi… Wow, je ne vous dit pas l’impact réparateur qu’un scénario peut avoir.

Ce que je fais et propose est incompréhensible pour l’être humain normalement conditionné. C’est pour ça que certains me jugent si facilement. Je pense que la plupart d’entre eux se pensent déjà libre. Ils ne voient même pas la cage dans laquelle ils se trouvent, la manière dont ils ont appris à marcher au pas… ni comment ils transmettent eux-mêmes des valeurs incohérentes à leurs propres enfants pour les adapter à une société malade. Plus quelqu’un est monté haut dans l’échelle sociale… ou qu’il se trouve sous l’emprise d’une religion ou philosophie moderne (judaïsme, christianisme, islam, bouddhisme, etc.)… ou encore qu’il a le rôle de celui qui est censé avoir des réponses dans la société (enseignant, médecin, magistrat, chef d’entreprise, prêtre, thérapeute, etc.)… plus le conditionnement est fort et plus ça devient difficile de l’accompagner vers son état naturel.

questions-4682759_1920

Pourtant, mon expérience m’a montré que c’est parmi ces catégories-là qu’il y a le plus de malaises, malheurs et maladies, puis de consommation de médicaments et de demande d’aide. J’en ai accompagné beaucoup, beaucoup. Quelques uns ont fait un témoignage, même parfois longtemps après avoir été accompagnés. Les conditionnements sont très ancrés dans notre système de croyances et maintenus en place par une multitude de peurs (p.e. : si tu n’obéis pas à la loi, tu iras en prison). Peu de gens voient leur propre conditionnement. C’est tellement inculqué comme normal, que ça crée une résistance aux changements quasiment impossible à déjouer. Par contre, quand quelqu’un sort du lot, comme Bibi, il est tout de suite pointé du doigt et menacé d’emprisonnement, d’internement, d’exclusion et même d’extermination.

Quand les gens venaient me voir à l’époque où j’accompagnais encore beaucoup, ils avaient souvent déjà vu beaucoup de « spécialistes ». Ma méthode était simple et vraiment très efficace. Je n’avais jamais vu des résultats pareils auparavant. Les seules personnes qui n’arrivaient pas à changer leur état étaient ceux qui s’arrêtaient simplement trop tôt. Ma méthode fait-maison était, sans que j’en sois conscient au départ, basée sur des références très anciennes, qui étaient déjà enseignées par nos plus grands maîtres, comme Moïse, Jésus, Bouddha et Mahomet. Je pense qu’à l’époque déjà, leur message n’était pas vraiment compris par le commun des mortels. Au lieu d’écouter ces avatars, qui, à mon avis, faisaient partie de notre culture ancestrale païenne, et d’appliquer l’enseignement, ils ont transformé ces êtres éclairés en fondateur involontaire d’une religion ou philosophie déconnecté et stérile.

Bref, tout ça pour dire que je lis le miroir, les signes et les messages du moment comme un rappel et une invitation à être totalement dans mon instant présent. Ça implique que je lâche mes références pathologiques résiduelles du passé, que je me détache des résultats et de mes propres objectifs et que je ne tiens surtout pas compte des conséquences éventuelles. En écrivant cela, je sens un léger malaise. Je pense que c’est l’inconfort face à l’inconnu et à l’incertain. Je suis content là où je suis actuellement et de vivre ce que je vis. Je sais que d’être fidèle à mon Intégrité et à mon Etre Libre comporte des risques. Je pense peu au passé actuellement et quand je pense au futur je peux très bien m’imaginer avec ma compagne actuelle. Mais… involontairement, ma présence secoue quelques cocotiers sur l’île et les choses se sont mises en mouvement. Et je ne sais pas jusqu’où elles vont bouger…

Je nous souhaite une magnifique journée d’automne… ∞❤️∞ 

J’adorais commencer mes cours d’aérobic avec ça… en 1984 à Amsterdam.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s