Durant la nuit ~ During the night

🇬🇧 To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens


Michael, Ă  Netanya en IsraĂ«l đŸ‡źđŸ‡±

J’en ai, des pensĂ©es qui traversent mon esprit durant la journĂ©e. Entre mes pensĂ©es, les signes divers et variĂ©s, ce que le miroir me montre de moi… puis, toutes les informations inutiles ou indĂ©chiffrables liĂ©es Ă  notre temps « moderne » qui envahissent nos vies sans cesse, mon systĂšme est saturĂ©. TMI, l’abrĂ©viation de « too much information » est un terme trĂšs adĂ©quat pour notre Ăšre. MĂȘme si rien ne se passe pour rien et que tout, absolument tout, a un sens, il y a beaucoup trop d’information pour moi. ✌

Ça me demande de trier, de limiter et surtout de discerner en permanence… car, si je ne fais pas attention, je pourrais interprĂ©ter ce qui se passe comme j’en ai envie, selon n’importe quel modĂšle spirituel, thĂ©rapeutique ou philosophique auquel j’adhĂšre sur le moment… qu’il soit juste ou erronĂ©. Avec la sur-informatisation, il y a toujours de quoi permettant l’ego de satisfaire son besoin d’exister. Et pour moi, mĂȘme si l’ego et l’ĂȘtre cheminent ensemble, la gloire de l’un reprĂ©sente la diminution de l’autre. đŸ€”

C’est une des raisons de mon retrait. Le calme me permet de voir plus clairement oĂč j’en suis et ce que je suis censĂ© faire. Je reçois un peu moins d’information et je garde ainsi plus facilement le lien avec l’essentiel, une denrĂ©e rare de nos jours, Ă  mon avis. Il y a surtout beaucoup moins qui vient du brouhaha extĂ©rieur et du coup davantage qui peut remonter de mes propres profondeurs. C’est important pour moi, car comme le proverbe cĂ©lĂšbre le dit bien : « La rĂ©ponse est en moi ! ». C’est une phrase qui est selon mon expĂ©rience trĂšs Ă©nervante pour ceux qui se trouvent en difficultĂ©… toutefois, j’y crois fort. đŸ”„

C’est pour ça que je ne lis pas et que je ne suis pas les enseignements des autres. L’information qui vient des gens eux-mĂȘmes perdus en chemin ne peut que m’emmener au mĂȘme endroit. Pour l’instant je n’ai encore rencontrĂ© personne qui a su me montrer la voie par l’exemple qu’elle donne. Celle qui s’y approche le plus pour moi c’est Amma. Je me suis laissĂ© sĂ©duire Ă  plusieurs reprises dans le passĂ© par des personnes charismatiques. En façade ça a toujours Ă©tĂ© beau… mais dĂšs qu’un situation quelconque me permettait de voir l’incohĂ©rence entre l’enseignant et l’enseignement, je suis parti… đŸ€š

Aujourd’hui, ma vie est trĂšs simple et je sais exactement pourquoi je suis lĂ  et oĂč je vais intĂ©rieurement. Le jeu consiste Ă  trouver le chemin vers la Maison et de rester dessus. En fait, l’endroit mĂȘme quelque part sur le chemin oĂč je me trouve en harmonie et en Ă©quilibre parfait EST la Maison. Au fur et Ă  mesure que j’avance, ça me demande une Ă©coute de plus en plus fine parce que ce-chemin-si-peu-frĂ©quentĂ© n’est pas linĂ©aire. Plus ma vie est simple, plus c’est facile de lire mon GPS et de garder le cap. Moins je cherche les solutions Ă  l’extĂ©rieur, mieux j’y arrive. Ça me demande Ă  ĂȘtre 100% honnĂȘte avec moi et avec les autres. Il n’y a pas de place pour du faux-semblant, de la manipulation ou des buts lucratifs… 🧭

Une piste que je cherche Ă  exploiter depuis quelques temps… sont mes nuits. Je pense que c’Ă©tait Ă  Taillefer, il y a environ 2 ans, que j’ai commencĂ© Ă  vouloir suivre le rythme du soleil. C’Ă©tait facile quand je voyageais dans mon camion, car je n’avais pas l’influence d’un entourage social et ça s’imposait quelque part de maniĂšre naturelle. C’est un peu moins facile quand je suis entourĂ© d’autres personnes et attirĂ© par leurs activitĂ©s et d’autres distractions. Aujourd’hui, aprĂšs avoir passĂ© un temps et un effort non-nĂ©gligeables, j’y arrive enfin. Je me couche et je me lĂšve avec le soleil. Ça me semble vraiment naturel et pour moi, la lumiĂšre artificielle, mĂȘme si c’est confortable, a aidĂ© Ă  nous couper de ces rythmes qui sont essentiels Ă  mes yeux. 🌞

Dans l’ancien temps il y avaient des peuples, comme les Kanaks, pour qui la nuit Ă©tait plus importante que le jour. La journĂ©e n’Ă©tait rien d’autre que la prĂ©paration pour la nuit Ă  venir. Depuis que j’ai appris cela, je n’ai pas pu me dĂ©faire de l’idĂ©e de la justesse de cette maniĂšre de vivre. C’Ă©tait ma motivation principale derriĂšre l’envie de suivre le rythme du soleil et de laisser ainsi la place aux influences bĂ©nĂ©fique de la lune. Ça me semble plus logique d’Ă©coute la Vie la nuit, pour pouvoir agir de façon plus juste dans la journĂ©e. Avec certaines de mes co-exploratrices je pu constater les bienfaits de ça. J’ai remarquĂ© que pendant la nuit mon Ă©coute, ma prĂ©sence et ma rĂ©ceptivitĂ© sont de meilleure qualitĂ©… que je lĂąche prise plus facilement… que je suis plus centrĂ©, plus dans le « nous »… que mon toucher est plus juste… que mes mots sont plus vrais… que mes sensations sont plus puissantes… et que je capte des informations qui m’Ă©chappent dans la journĂ©e. 🌒

Les nuits sont propices Ă  l’enseignement. Surtout pour redĂ©couvrir ce que nos ancĂȘtres n’ont pas pu nous transmettre. A deux c’est plus facile pour moi, plus palpable. Ça me manque parfois cruellement l’exploration avec une partenaire. L’enseignement de nos trĂ©sors perdus est subtil et pas nĂ©cessairement aisĂ© Ă  capter seul. Ça peut ĂȘtre simplement un rĂȘve… mais aussi l’Ă©nergie qui circule d’une certaine maniĂšre… ou des mots qui montent Ă  la surface… des sensations qui se prĂ©sentent… des souvenirs qui reviennent… ou encore des visions, des Ă©tats… Il y a toute une vie Ă  vivre pendant la nuit et j’aime ça. Mais, ça ne se fait pas juste « comme ça ». Ça demande du temps. J’ai besoin de chaque heure qu’il fait nuit. La rĂ©ceptivitĂ© ne se presse pas dans un cadre de 8 heures. ⏳

Plus ma nuit est longue et silencieuse, plus facilement ce processus naturel de restauration et d’enseignement par une connexion non-mentalisĂ©e peut se faire. Ma seule petite lutte rĂ©siduelle se trouve dans le fait de sortir entiĂšrement de mon conditionnement et de rester dans le rythme des nos astres durant toute l’annĂ©e. Ça me fait encore bizarre parfois de me coucher Ă  16 heures 30 ou de me lever Ă  5 heures. Bien Ă©videmment, quand je suis invitĂ©, je peux dĂ©roger au rythme de la LumiĂšre pour honorer la Vie-mĂȘme. Mais, ça m’est dĂ©jĂ  arrivĂ© quelquefois de dĂ©cliner une invitation pour rejoindre ma Lune et mes Etoiles… ✹

Je ne souhaite une nuit dĂ©licieuse… ∞❀∞

4 commentaires sur « Durant la nuit ~ During the night »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s