Deux vieux scenarii

Allonnes (72) France đŸ‡«đŸ‡·Â 

Je me pose ici chez mon Amie de longue date et j’en suis content. Elle habite dans un hara et le cadre est magnifique. Le vent souffle fort, l’air est humide et la tempĂ©rature autour de 10°C, je dirais
 😊 

Ce derniers jours je vis l’impression d’avoir fuit. Que pour Ă©viter d’ĂȘtre blessĂ©, avec ma sensibilitĂ© Ă  fleur de peau, j’ai pris la route. Je ne sais pas si c’est vrai. Peut-ĂȘtre
 🙄

Il est vrai que je suis hypersensible. Je l’ai toujours Ă©tĂ©. Sensible au regard des autres, Ă  leur affection
 aux mots qu’ils me disent. Je peux me sentir agressĂ© facilement. Je pense que je suis encore en mode « dĂ©fense », aprĂšs avoir vĂ©cu des annĂ©es d’intrusion malsaine et je « contre-attaque » facilement. đŸ€”

En plus, en tant qu’accompagnant, je suis beaucoup confrontĂ© avec ce mĂȘme phĂ©nomĂšne chez ceux que j’accompagne. Il y a donc en plus, une sorte de dĂ©formation professionnelle qui dirige beaucoup mon attention sur l’évitement ou la dĂ©fense par rapport Ă  l’intrusion ou dĂ©bordement Ă©ventuels. 😡

Quand quelqu’un entre dans mon territoire je peux sentir soudainement beaucoup de colĂšre. Je pense que cela durera encore un peu. Le temps qu’il me faut pour pleinement habiter ma territoire Ă  moi. Car si quelqu’un m’intruse, c’est que j’intruse forcĂ©ment moi aussi. 😳

Donc, encore et toujours je m’efforce Ă  habiter pleinement mon territoire. Et pour moi, cela veut dire que j’assume pleinement toutes mes facettes
 Que j’ai « de quoi faire chez moi » au lieu d’aller chercher chez l’autre pour l’aider Ă  vivre SA vie. Oui, ça revient et revient
 Et ce n’est pas terminĂ© !!! Je vais bien finir pas y arriver un jour. đŸ€‘

Une chose est clair. Tant que je n’y arrive pas, il y aura des hommes qui se sentiront en danger avec moi et il y aura des femmes « en dĂ©tresse » qui sauront capter mon attention… puis, mes scĂ©narios se rĂ©pĂ©teront. J’en parle dans la vidĂ©o que j’ai enregistrĂ© aujourd’hui. 🙃

LĂ , c’est le moment de faire une petite pause pour rĂȘver la suite de mon histoire
 Je crois aux contes de fĂ©es et je suis persuadĂ© que mon histoire finira bien. 😍

Ah oui, aujourd’hui quelqu’un m’a dit qu’en fait ma maison, c’est mon Blog
 D’ailleurs, elle m’a fait remarquer que j’y suis « hĂ©bergé ». 😉

Belle fin journĂ©e Ă  tous et merci d’ĂȘtre là
 â€ïžđŸ’›đŸ’šđŸ’™đŸ’œ

10 commentaires sur « Deux vieux scenarii »

  1. bonjour Michael. Je suis souvent trĂšs en phase avec tes ressentis et chaque fois que je te lis ou t’Ă©coute j’ai l’impression de m’entendre. En ce qui concerne la fuite, je ressens souvent le besoin de sortir et marcher vite comme si je fuyais quelque chose sans savoir vraiment quoi. Et trouver le juste milieu entre soit tout laisser passer soit ne plus rien supporter qui ne soit ressenti comme une atteinte Ă  ma libertĂ© , me pose encore quelques problĂšmes. Et je ne sais pas toujours non plus m’exprimer sans intruser l’autre. D’un autre cĂŽtĂ© le jour oĂč cela ne me posera plus problĂšme, cela n’en posera plus non plus aux personnes que je rencontrerai et donc les rapports seront plus simples. C’est vrai que ce n’est jamais fini ce travail sur soi. C’est un CDI a plein temps. Allez courage on va s’en sortir, comme tu dis, l’histoire finira bien

    Aimé par 1 personne

    1. C’est bien ça, un CDI Ă  temps plein ! Bien Ă©videmment, je ne parle que de moi, mais je suis persuadĂ© que ce mode de communication qui dĂ©borde, est la source des relations qui ne durent pas… A force de dĂ©border, un des deux fini par se noyer… Merci Marie Christine pour ton partage ! 😊

      J'aime

  2. « Assumer jusqu’au bout des ongles qui je suis »… « Habiter pleinement son territoire », la rĂ©conciliation du pĂšre et de la mĂšre en moi… Et reprendre ma libertĂ©, refuser de continuer Ă  faire allĂ©geance Ă  ces scĂ©narii que les circonstances de la vie m’ ont imposĂ©es ou que j’ai acceptĂ© plus ou moins consciemment. Ce qui m’appelle dans ta vidĂ©o, c’est cette libertĂ© d' »ĂȘtre » d’abord pour pouvoir ĂȘtre ou vivre avec quelqu’un.
    Etre avec une personne (amour ou amitiĂ©, femme ou homme) non pas parce qu’elle reprĂ©sente un tout, mais vouloir approcher cette personne parce qu’elle se trouve dans le respect de ma libertĂ© et que je respecte la sienne, elle habite son territoire et moi j’habite mon territoire. C’est cela la simplicitĂ© et la paix. Et un amour lĂ©ger et frais entre deux personnes … Pas de passif, pas de lourdeur…
    Le principe du territoire est pour moi essentiel car je ne m’Ă©tais jamais rendu jusqu’Ă  trĂšs rĂ©cemment combien j’ai Ă©tĂ© intrusĂ©e, que je me suis laissĂ©e intrusĂ©e, mĂȘme par mon propre « thĂ©rapeute ». Pas simple d’en prendre conscience, mais une fois cela compris, quel soulagement. On se laisse intruser parce qu’on aime se rassurer avec nos mensonges Ă  nous-mĂȘme si inconfortables mais si rassurants… Vouloir reprendre sa libertĂ© quitte Ă  perdre quelque chose … oui.
    Qu’est ce que je suis prĂȘte Ă  lĂącher ?
    C’est mon taf du moment …

    Aimé par 1 personne

  3. En tant qu’accompagnant je suis souvent confrontĂ© au fait que les gens ne considĂšre pas leur comportement en tant qu’intrusif ou mĂȘme violant. Je suis le premier Ă  constater chez moi-mĂȘme Ă  quel point je lutte contre un habitude verbale que j’ai appris depuis que je suis tout petit et qui est considĂ©rĂ© normal… mais qui en fait, casse tout !
    Merci pour ce retour, Nathalie… 😊

    J'aime

    1. le respect des territoires m’a permis un dĂ©tachement et plus de discernement quant Ă  mes relations avec les autres personnes. C’est trĂšs rĂ©cent, comme un voile qui me tombait des yeux. Au lieu de me prĂ©cipiter d’agir pour ĂȘtre aimĂ©e, je pose dĂ©sormais chaque action avec une rĂ©flexion : pour quoi est ce que je fais ça ? Pour ĂȘtre aimĂ©e, pour plaire, dĂ©plaire, castrer ou rĂ©ellement pour moi, me grandir, nourrir mon ĂȘtre et me faire plaisir. Personne ne peut imaginer le soulagement de ce recul : je reste trĂšs attentive au mensonge Ă  moi-mĂȘme. Je suis devenue trĂšs vigilante car le mensonge rassurant fausse les frontiĂšres de ma relation avec moi-mĂȘme.

      Aimé par 1 personne

      1. Bravo Nathalie… A mon humble avis, le territoire est LA source ! Savoir habiter pleinement le sien Ă©vite tout conflit, toute colĂšre… et du coup toute maladie ! Mais, j’avoue que c’est l’Utopie Ă  atteindre… ❀

        J'aime

  4. NamastĂ©… Je retiens trĂšs peu de citations ou extraits de livres mais en voici un qui est restĂ© en moi : « La simplicitĂ© apporte la joie, la complexitĂ© apporte le dĂ©sarroi » (Abraham parle – Esther Hicks). Dans mon quotidien, j’essaie autant que possible cette formule (« auto crĂ©ee ») : A2S = authenticitĂ©, sincĂ©ritĂ© et simplicitĂ©. SimplicitĂ© est la plus difficile Ă  appliquer et pour une seule raison : Madame Peur montre parfois le bout de son nez. Enfin, le bout de son nez ça va, c’est quand elle arrive toute entiĂšre que cela se complique :-)) Belle journĂ©e…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Marie… Je connais le couple Hicks aussi. Joli A2S… Moi, je connaissais KISS de l’Ă©poque de l’armĂ©e. Keep it simple… Pas mal non plus. 😉 đŸ™đŸŒ

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s