Scénario de dépendance

L’Houmeau (17), France 🇫🇷

Je suis vigilant. Je me connais. Ça fait 63 ans que je me côtoie. Ce n’est pas grave si je me trompe ou si je ne suis pas dans mon axe. Ce qui compte à mes yeux c’est que je ne me mens pas, que je vois la réalité en face, que je quitte une erreur à temps et que je corrige mon tir. Plus vite je m’aperçois que je me suis trompé, plus facile ce sera de me retrouver à nouveau dans mon centre et sur ma Voie vers l’Amour. ❤️ 

Ça fait déjà un bon bout de temps que je partage avec quelques proches que pour pouvoir réaliser encore une petite famille, il suffit que je rencontre une femme indigo dans la trentaine avec qui l’attirance est partagée et pour qui mon âge n’a pas d’importance. Et voilà, ça y est, j’en ai rencontré une. Je suis actuellement chez elle et ses parents ici à l’Houmeau. C’est aussi la dernière avec qui j’ai co-exploré à Taillefer… et jusque là tout va bien. Toutefois… 🤔

witch-4290114_1920

Dans mon article d’hier, je me suis mis en garde de faire attention à ne pas me tromper entre la spontanéité de mon état Indigo et mes blessures. Dans mon miroir, je vois plusieurs personnes autour de moi qui vivent clairement une histoire avec la dépendance. En plus, une des demandes au départ de ma co-exploratrice a été de quitter la dépendance et de retrouver dans l’axe de l’Amour véritable. Ça me semble donc logique que je sois moi-même confronté à ce phénomène, d’une manière ou d’une autre. 🥴

Dans mon référentiel, la dépendance est un des masques que porte celui qui se protège contre l’abandon. Il y a plusieurs masques que l’abandonné peut mettre, et je reconnais que je les ai tous portés pendant longtemps. J’ai connu entre autres “l’anti-dépendant”, celui qui ne veut pas être dépendant, mais qui se nourrit de la dépendance de son partenaire. J’ai joué aussi avec la séduction pour ne pas être abandonné. Un autre masque que j’ai beaucoup mis était de me rendre indispensable. Je me suis aussi vu victime pour empêcher l’autre de partir. J’ai même pu être celui qui abandonne l’autre en premier pour ne pas être abandonné. Je l’appelle “l’abandonnant” celui-là. 😅

Je pense que c’est à cause de toutes ces manières différentes de se protéger que la plupart d’entre nous ne se rend même pas compte de cette blessure. Ça se fait automatiquement et inconsciemment. Mon miroir du moment pointe justement vers cette vieille amie à moi, la dépendance. Je sais qu’il y a plusieurs formes de dépendance. Il y a la dépendance à l’autre, bien évidemment… mais aussi celle aux drogues, à l’alcool, au sexe, aux jeux… et finalement tout attachement à un élément de notre réalité illusoire à laquelle je m’accroche pour ne pas me sentir seul ou abandonné. 🤪

Le contre-pied

Je ne connais qu’une solution : celle de se reconnecter de plus en plus à la source en faisant des contre-pieds à chaque fois que je reconnais un comportement de peur face à la solitude ou à un éventuel abandon. Faire le contre-pied veut dire que si à un moment donné j’ai envie de faire quelque chose et que je reconnais que cela vient de ma blessure, alors je fais le contraire. Il y a ainsi plusieurs années en arrière, au début de mes trajets réguliers Aix-Cannes, j’ai commencé à appeler des amis en conduisant. Quand je me suis interrogé sur ma motivation profonde et que je me suis rendu compte que c’était en fait pour ne pas sentir la solitude, j’ai cessé immédiatement mon élan. C’est très simple et réellement efficace. Mais, pour ne pas se tromper, ça demande d’utiliser encore une fois le miroir, bien évidemment. 🤩

Je ne me sens pas dans la dépendance en ce moment, même s’il serait logique que j’y sois. Je suis seul, sans compagne, sans famille, sans domicile, sans ressources… et je n’ai plus 20 ans. En même temps, je me sens porté, aimé et guidé par la Vie-même. Mon histoire est hors du commun et mon quotidien, aussi simple qu’il soit, est magique. Mon scénario de vie se dirige clairement vers la réalisation de mon rêve et vers l’expression de mon plein potentiel… puis je me sens profondément connecté à Tout Ce Qui Est. Alors, de quoi s’agit-il aujourd’hui ? 💓 

IMG_3980.jpg

En allant à l’instant à la cuisine pour chercher un peu de coca zéro, tout en pensant à ce que je venais d’écrire, je suis tombé nez à nez sur un petit message accroché à un placard qui dit “Je suis ailleurs”. Ceci m’indique que ce n’est peut-être pas ma propre dépendance dont il s’agit, mais que j’ai à être vigilant à celle de ceux qui m’entourent. Peut-être est-ce une mise en garde pour éviter que je tombe dans ce piège moi-même également ? 🤔

Je le vois quand quelqu’un porte un masque venant de sa blessure. Mon oeil est entrainé depuis de longues années. Je perçois tout de suite quand un scénario commence à se dérouler… car c’est le moment où la manipulation et les jeux psychologiques apparaissent. Ce n’est souvent pas bien méchant, surtout en ce moment. En ce qui concerne la dépendance de ceux qui m’entourent, je vois des jeux manipulateurs inconscients autour de la tristesse, du désarroi, du retrait, de la culpabilisation et même de la soumission. Il s’agit souvent du jeu de la victime qui cherche son sauveteur. Ceux chez qui je le vois actuellement sont des gens conscients et en chemin, alors la force du scénario est relativement faible, surtout parce qu’ils ont sincèrement envie de s’en sortir et de trouver leur souveraineté. 🎭

En tant qu’accompagnant, co-explorateur, compagnon ou ami confronté à ce phénomène, il s’agit d’être très vigilant. Je pourrais très bien raviver l’ancien sauveteur en moi et entrer dans le jeu de l’autre en essayant de le sauver… ou faire revivre l’ancienne victime et imiter le même comportement destructeur. Le comportement “juste”, celui de l’Amour vrai, demande beaucoup de conscience, de présence et de finesse. Il s’agit de trouver la juste place et le juste milieu, où je n’alimente ni le jeu de l’autre, ni sa blessure. 💗

Mes cartes me confirment que c’est bien le moment de percer et de dépasser l’ego…

Je connais bien cette position. Ça me demande d’être bien planté dans mes basques et d’être solide comme un roc. Si moi je me tiens puissamment dans mon territoire et dans mon axe vertical, tout en état présent à l’autre… alors, il va pouvoir se (re)construire autour de moi… si toutefois il le choisit et que ses blessures ne sont pas trop fortes. Si elles sont trop présentes encore, mon positionnement, qui empêche le jeu, le fera partir… paisiblement ou avec un conflit lié au transfert. Pour être solide, je dois être libre de la peur de perdre l’autre… 💥 

Le chemin de la dépendance vers l’Amour est pour moi LA raison d’être d’un couple. Tomber amoureux en tant que phénomène de la dépendance n’est que le prétexte pour Tisser jusqu’à l’Amour avec son partenaire. Transformer l’interdépendance “horizontale” dualiste en connexion “verticale” unitaire… ça c’est de l’alchimie pure… du tantra ou tao originels… que nous sommes venus vivre ici ensemble. Aimer est un art. Devenir un vrai artiste d’Amour demande de quitter doucement son ego pour se laisser progressivement inspirer et nourrir par la Source-même. 🔥

A suivre… Magnifique journée à tous ❤️🧡💛💚💙💜🖤 

 

8 réponses

  1. Doudou

    Cher Michael,
    Pendant que tu voyageais vers L’Houmeau, je partais d’un petit village près des Sables d’Olonnes vers l’Ariège. 😊 J’ai pris aussi mon temps…8h.

    Je suis vraiment heureuse que tu aies rencontré une co-exploratrice, à ton goût et que tu vives ces partages avec son père qui a l’air d’être un homme d’exception.

    « Le chemin de la dépendance vers l’Amour est pour moi LA raison d’être d’un couple. »
    J’en ai fait également ma raison d’être.
    J’ai vraiment foi en ma capacité à attirer celle, celui ou ceux qui correspondront à la Vision que j’ai de l’Âmour.
    Je vœu pour toi, pour vous de joyeuses étreintes.
    A bientôt ici ou ailleurs.
    LOVE
    Doudou ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Ton cheminement vers « The amour » est super intéressant.
    Les moments de consciences pures, je les adore ces moments là, ce sont dans ces moments là qu’on choisit, choisir le masque, choisir la blessure, ou choisir la présence, la source…

    Aimé par 1 personne

  3. florence arnaud

    ouah tes écrits du jour me bousculent me tiraillent entre l’envie de rire ou de fondre en larmes . Pourquoi je ne sais trop encore aujourd’hui je vais y travailler doucement je suis en vacances depuis deux jours cela me permet de mieux me retrouver face a moi m’aime namasté Michael !

    Aimé par 1 personne

  4. Daniel

    Bonjour Michael,

    « Pour être solide, je dois être libre de la peur de perdre l’autre… »

    « je me suis interrogé sur ma motivation profonde et que je me suis rendu compte que c’était en fait pour ne pas sentir la solitude »

    « Aimer est un art. Devenir un vrai artiste d’Amour demande de quitter doucement son ego pour se laisser progressivement inspirer et nourrir par la Source-même. »

    Une fois de plus je me reconnais bien dans cet article, une belle sincérité de ta part encore et une grande perspicacité.

    Merci à toi pour ce partage éclairant, douce journée.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s