Confinement #2

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack…

Michael à Modi’in, Israël 🇮🇱 

J’ai commencé mon processus de déconditionnement en quittant l’armée en 1984. Je ne le savais pas vraiment sur le moment, mais j’en suis devenu rapidement conscient dans les mois qui ont suivi. J’allais clairement à l’encontre des règles établies et de la structure psycho-sociale imposée par la société. Avec mon meilleur ami de l’époque, Maarten, je partais à l’aventure. Nous étions deux rêveurs-idéalistes-courageux qui voulaient se libérer du joug sociétaire… et qui réclamaient tout simplement leur part de bonheur dans le monde.

Si au début j’avais su jusqu’au il fallait que j’aille pour me libérer de l’influence domestiquant de mes parents, de mes éducateurs et du contrôle social, je pense pas que je n’aurai jamais entamé le chemin ! A chaque étape franchie, j’ai pensé « Ça y est ! j’y suis »… sans jamais vraiment aboutir. Il m’a fallu un peu de temps pour comprendre que chaque maladie, chaque inconfort, chaque conflit et chaque manque que je vivais m’indiquait que sous la camisole dont je venais me libérer s’en trouvait une autre et qu’au delà de l’enclos dont je venais de m’échapper se trouvait encore une autre barrière.

Comprenez bien, il n’y avait pas une personne réelle quelque part qui m’empêchait de vivre ce que je voulais, ni d’aller là où je désirais… C’était moi-même, c’était l’effet de mon éducation, du conditionnement que j’ai reçu de tout ceux qui m’ont imposé leurs vérités. Ils ont verrouillé chaque apprentissage par la peur. En ne pas obéissant aux normes et valeurs apprises, j’allais me mettre en danger. Je risquais de ne pas réussir, de perdre des amis, de rester seul, d’avoir faim, de manquer de l’argent, de mourir et plus encore… L’opposé de ce que j’étais censé faire m’a été appris comme mal ou mauvais… Tout était ainsi verrouillé dans ma tête. Après plus de 20 ans d’endoctrinement j’ai fini par épouser tout un système de croyances… sans me rendre compte que quasiment aucune norme ou valeur ne venait réellement de moi. Sans savoir, j’étais devenu prisonnier et mon propre geôlier.

Anissa a mis la lettre à sa mère en vidéo… 

En allant à l’encontre de mon conditionnement, il ne fallait pas seulement que j’affronte mes peurs… mais aussi que je me sèvre physiquement et psychiquement de tout mon apprentissage toxique. Mon corps et ma tête avaient été programmés pour aimer et choisir ce qu’ils ont appris être vrai et juste. Il fallait que je re-éduque mon corps et mon cerveau, et pendant de très longues années je n’ai pas pu faire confiance ni à mes sensations, ni à mes pensées. Ce qui m’a aidé dans le processus a été mon expérience d’éveil en 2001. D’une part, elle m’a permis de comprendre que j’étais ici pour vivre l’expérience de l’Amour (avec un grand A) et, d’autre part, j’ai découvert le miroir. L’ensemble m’a permis de retrouver étape par étape mon état naturel. Bien évidemment que c’est pour cela que j’explique beaucoup à ceux que j’accompagne et que je les enseigne le miroir… 

Nous sommes 36 ans plus tard et il semble qu’il n’y a enfin plus de camisole, ni d’enclos. Le miroir et les signes sont clairs, je peux enfin me faire confiance à 100% et me laisser aller selon ce que je pense ou ce que je sens. Il y a quelques jours, j’ai tiré la carte « Aller avec le courant ». J’en ai tiré plein d’autres depuis, mais pour une raison mystérieuse celle là reste gravée dans mon esprit. Pour moi, la carte veut dire que je suis invité à tout lâcher et à me laisser faire afin que la Vie-même puisse m’emmener à bon port. 

Le moment est donc venu de lâcher complètement. Le processus a déjà commencé depuis quelques jours et la Vie m’aide. Depuis quelques jours je n’arrive plus à contrôler quoi que ce soit. Quand j’ai faim, je mange… quand j’ai envie de dormir, je dors… quand j’ai envie d’écrire, j’écris… quand j’ai envie d’étudier, j’étudie… etc. Mais, le contraire est également vrai. Je n’arrive plus à me forcer à faire quoi que ce soit. Dès que je fais quelque chose d’inadéquat, ma sensation d’inconfort devient trop grande et je dois cesser de faire ce que je fais. Je sais que c’est juste pour moi… Mon état Naturel est enfin à nouveau entièrement au gouvernail.

De l’extérieur ça ressemble à ce que j’ai toujours fait… et à ce que la plupart de nous pensons déjà faire tous le temps. Que nenni ! Même vous qui êtes en train me lire pouvez avoir la sensation de faire déjà ce qui est adéquat pour vous, puisque vous suivez vos références… c’est-à-dire, vos sensations et vos convictions… sans nécessairement vous rendre compte qu’ils ne viennent en réalité même pas de vous. Il y a grande chance que vous vous leurrez sans vous en rendre compte…

Bref, dans mon histoire ça a du sens. Mon défi actuel est de trouver ce qui me passionne en ce moment… cette chose que je ne connais probablement pas encore et qui pourrait allumer ma Flamme intérieure encore une fois. Alors, je suis très attentif et j’accueille chaque proposition que la Vie me présente. Par la suite, j’expérimente… j’observe… je goûte… et j’évalue. Puis, tant que quelque chose ne m’émeut pas vraiment, je retourne tranquillement à mes films ! Je me lèverai quand je sentirai l’enthousiasme revenir sur la scène de ma vie. Etymologiquement le mot enthousiasme vient du Grec ancien. « En-Théos » veut dire « Etre en Dieu »… ce qui est la plus haute forme de motivation qui existe… et celle dont j’ai besoin pour continuer à oeuvrer !

Mais avant, comme par hasard, à partir de 14 heures demain, Israël sera à nouveau en confinement total… et cela pendant 3 semaines. Nous aurons juste le droit de nous éloigner de 500 mètres du domicile. Ça ne me dérange pas vraiment. Au contraire, ça me plait même. Je le vois plutôt comme un temps permettant le résidu du virus de quitter mon système. Trois semaines en compagnie de moi-même, mon meilleur Ami, pour intégrer le beau travail que j’ai fait vis-à-vis de mes parents et pour laisser partir les effets conditionnants qu’a eu notre histoire commune sur moi…

Je nous souhaite une délicieuse journée ou soirée… ∞❤️∞ 

Michael




union-jack-1027898

Michael in Modi’in, Israël 🇮🇱 

I started my deconditioning process when I left the army in 1984. I didn’t really know it at the time, but I quickly became aware of it in the months that followed. I was clearly going against the established rules and the psycho-social structure imposed by society. With my best friend at the time, Maarten, I started an adventure. We were two courageous dreamers-idealists who wanted to free themselves from the yoke of society … and who simply claimed their share of happiness in the world.

If at the beginning I had known until where I had to go to free myself from the domesticating influence of my parents, my educators and social control, I don’t think I would ever have started the path ! With each step taken, I thought « This is it! I’m there » … without ever really arriving. It took me a little while to understand that each illness, each discomfort, each conflict and each lack that I experienced indicated to me that under the straitjacket from which I had come to free myself was another and that beyond the enclosure from which I had just escaped was yet another barrier.

Understand, there wasn’t a real person somewhere that was preventing me from living what I wanted, or going where I wanted … It was myself, it was the effect of my education, the conditioning I received from all those who imposed their truths on me. They locked in every learning with fear. By not obeying the learned norms and values, I was going to put myself in danger. I risked not being successful, losing friends, being alone, hungry, running out of money, dying and more … The opposite of what I was supposed to do was taught to me as bad or wrong … Everything was locked in my head. After more than 20 years of indoctrination I ended up espousing a whole belief system … not realizing that almost no standard or value really came from myself. Without knowing, I had become a prisoner and my own jailer.

Anissa put the letter to her mother on video… 

By going against my conditioning, I didn’t just have to face my fears … but also to wean myself physically and mentally from all my toxic learning. My body and my head had been programmed to love and choose what they learned to be true and right. I had to re-educate my body and my brain, and for very long years I couldn’t trust either my feelings or my thoughts. What helped me in the process was my awakening experience in 2001. On the one hand, it allowed me to understand that I was here to live the experience of Love (with a capital L ) and, on the other hand, I discovered the mirror. Both allowed me to find my natural state step by step. Obviously that’s why I explain a lot to those I accompany and teach them the mirror …

We are 36 years later and it seems that there is finally no more straitjacket or enclosure. The mirror and the signs are clear, I can finally trust myself 100% and let go according to what I think or feel. A few days ago, I draw the « Going with the flow » card. I have drawn many more since, but for some mysterious reason this one remains engraved in my mind. For me, the card means that I am invited to let go of everything so that Life itself can take me to my destination.

So now is the time to let go completely. The process has already started a couple of days ago and Life is helping me. For a few days now I have not been able to control anything. When I’m hungry, I eat … when I want to sleep, I sleep … when I want to write, I write … when I want to study, I studying … etc. But, the opposite is also true. I can’t seem to force myself to do anything anymore. As soon as I do something which doesn’t seem okay for me, my feeling of discomfort becomes too great and I have to stop doing what I am doing. I know this is right … My Natural State is finally fully at the steering wheel again.

From the outside it looks like what I’ve always done … and what most of us already think we do all the time. Nay! Even you who are reading me might feel that you are already doing what is right for you, since you are following your references … that is to say, your feelings and your convictions … without necessarily being aware that they don’t actually even come from you. There is a good chance that you are deluding yourself without realizing it …

In short, in my story it makes sense. My current challenge is to find what excites me right now … that thing that I probably don’t know yet that might ignite my Inner Flame once again. So, I am very attentive and I welcome every proposal that Life presents to me. Subsequently, I experience … I observe … I taste … and I evaluate. Then, as long as something doesn’t really move me, I calmly return to my films! I will get up when I feel the enthusiasm returning to the stage of my life again. Etymologically the word enthusiasm comes from ancient Greek. « En-Théos » means « To be in God » … which is the highest form of motivation that exists … and the one that I need to continue functioning!

But before, as if by chance, from 2 p.m. tomorrow, Israel will again be in total confinement … and that for 3 weeks. We will just have the right to move 500 meters from home. It doesn’t really bother me. On the contrary, I even like it. Rather, I see it as a time for the virus residue to leave my system. Three weeks in the company of myself, my best friend, to integrate the great work I did for my parents and to let go of the conditioning effects that our shared history had on me …

I wish us a delicious day or evening … ∞❤️∞

Michael

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s