De retour sur Facebook

Saint-BarthĂ©lemy-Grozon (07), France đŸ‡«đŸ‡·Â 

Quand Julien et moi sommes arrivĂ©s dans la maison vide de sa grand-mĂšre en pleine campagne ardĂ©choise, l’eau du chauffe-eau de la salle de bains n’a mĂȘme pas eu le temps de trouver sa tempĂ©rature de croisiĂšre. AprĂšs quelques semaines spartiates, oĂč je me suis lavĂ© grĂące aux douches sur les plages, dans la pluie ou Ă  la bassine, avec Ă  chaque fois de l’eau glacĂ©e, j’avais hĂąte de me laver convenablement. MĂȘme avec l’eau Ă  peine tiĂšde, le bain sabot a Ă©tĂ© un vrai rĂ©gal.

Avoir pu utiliser simplement Ă  nouveau du shampooing et de sentir bon par la suite m’a fait beaucoup de bien. Bien Ă©videmment, j’en ai profitĂ© en mĂȘme temps pour me tondre les cheveux et la barbe. Quand je me suis regardĂ© dans la glace un peu plus tard, ce que je n’ai pas pu faire non plus, et que j’ai vu ma tronche de baroudeur Ă  peu prĂšs soignĂ©e, je me suis trouvĂ© beau comme un astre !

Vivre une vraie vie sans Facebook

C’était sur un coup de tĂȘte que je me suis Ă  nouveau inscrit sur Facebook, il y a quelques jours. Je l’avais dĂ©jĂ  fait il y a environ un an, mais j’ai tout de suite effacĂ© l’inscription. Retourner dans ce pieuvre chronovore qui entretient des relations Ă  distance et fait oublier en mĂȘme temps ceux qui sont assis juste Ă  cĂŽtĂ©, m’était encore impossible. Mais, Ă  l’époque j’étais aussi encore en plein dĂ©pouillement et la Vie me guidait vers la solitude d’un ermite, certainement pour apprendre Ă  m’éclairer de l’intĂ©rieur
 et non Ă  la lumiĂšre d’un Ă©cran d’ordinateur ou de smartphone.

Ma motivation derriĂšre l’inscription rĂ©cente a Ă©tĂ© de crĂ©er un rĂ©seau dans mon pays natal afin de m’aider Ă  me lancer Ă  nouveau dans mes activitĂ©s professionnelles lĂ -bas. Ça ne m’a pas plu du tout. Le simple souvenir du flux publicitaire qui passait sur mon fil d’actualitĂ© Ă  l’époque me donnait dĂ©jĂ  la nausĂ©e et une sensation d’inconfort dans le ventre. Je le considĂ©rais dans ma tĂȘte comme un retour en arriĂšre. Je sentais bien que j’avais peur de ne pas rĂ©ussir par moi-mĂȘme et que mon inscription Ă©tait soutenu par elle.    

Je pense que j’ai appuyĂ© au moins 10 fois sur le bouton pour effacer mon profil Ă  nouveau. Comme il fallait confirmer mon action avec mon mot de passe, et qu’il est trĂšs long, j’ai arrĂȘtĂ© mon Ă©lan Ă  chaque fois. Alors, face Ă  cette hĂ©sitation, je me suis demandĂ© Ă  quoi pouvait bien servir Face-de-bouc cette fois-ci, si toutefois j’allais le garder. J’ai fait mon sevrage il y a trois ans dĂ©jĂ  et l’absence de ce rĂ©seau dans ma vie m’a fait Ă©normĂ©ment de bien. En plus, ça m’a permis de ne pas voir systĂ©matiquement des visages qui me rappelaient le monde dans lequel je me suis tant blessĂ© et dont j’avais besoin de prendre distance pour en faire le deuil. 

CAD

En mĂȘme temps, avec le dĂ©marrage de ma neuviĂšme vie, il s’agit pour moi d’ĂȘtre Ă  nouveau prĂ©sent et facilement joignable. Je n’ai pas envie de lire ou d’écrire sur Facebook, ni d’y mettre des liens vers les articles de mon blog. Pas question que je crĂ©e des habitudes qui risquent de faire du mal Ă  mes relations en chair et en os, prĂ©sentes ou Ă  venir. Alors, aprĂšs mĂ»re rĂ©flexion, j’ai dĂ©cidĂ© de rester et de l’utiliser comme un espĂšce de “SuperWhatsApp”, permettant des gens qui ne sont pas dans mon carnet d’adresses de me joindre avec la mĂȘme facilitĂ©. 

J’ai donc Ă  nouveau un profil ! Je ne vais pas envoyer des invitations ! Par contre, si j’en reçois et que je peux voir de qui il s’agit, je l’accepterai avec joie ! Je suis donc passivement prĂ©sent… et de cette maniĂšre facilement joignable par Messenger. L’avantage de Messenger est qu’il est indĂ©pendant de mon numĂ©ro de tĂ©lĂ©phone
 que je vais certainement devoir lĂącher en arrivant en IsraĂ«l. En mĂȘme temps, si je cherche quelqu’un, Facebook est une base de donnĂ©es importante oĂč je peux trouver quasiment tout le monde.

C’est rigolo, car sans avoir fait quoi que ce soit, mon profil a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© dĂ©couvert par quelques « face-hunters ». Au moment oĂč je poste mon article j’ai dĂ©jĂ  Ă©tĂ© invitĂ© 23 fois et j’ai dĂ©jĂ  Ă©changĂ© avec quelques personnes que j’avais perdu de vue. Ça promet… car au moment oĂč je me suis retirĂ© en 2016 j’avais presque atteint le maximum d’amis autorisĂ©s pour un seul profil.   

∞💜∞ 

4 commentaires sur « De retour sur Facebook »

  1. « Apprendre Ă  m’Ă©clairer de l’intĂ©rieur »…
    J’en suis lĂ  chaque jour. Tel l’apprenti sage Nasrudin qui cherche la clĂ© du bonheur sous le lampadaire et non dans sa maison moins Ă©clairĂ©e !

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai vu que tu Ă©tais de retour sur Facebook en te voyant apparaĂźtre dans les suggestions d’amis.
    Tous nos faits et gestes sont tracĂ©s; Big Brother is watching you ! 🙂

    Ton retour dans le monde « social » me fait penser au retour de Zarathoustra qui quitte ses montagnes pour retourner parmi les hommes 🙂
    Je n’ai lu que quelques passages du livre de Nietzsche et je l’ai achetĂ© rĂ©cemment sur une « pulsion ».
    J’ai envie de me frotter en ce moment Ă  des penseurs « fous ».

    « Deux vĂ©ritĂ©s opposĂ©es peuvent exister simultanĂ©ment dans le mĂȘme espace. »
    Eh oui… dans le PlĂ©rome, puis dans l’Etoile/Soi (pour paraphraser Jung, un autre « fou »).
    Ou pour paraphraser MichaĂ«l : Vers l’Est, Go West ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s