Je suis seul responsable

Die (26), France 🇫🇷

J’ai toute une liste avec des sujets pour mes articles à venir qui me donnent tous envie d’écrire. Chaque sujet est encore plus intéressant que l’autre. Ce matin je voulais en prendre un, comme une sorte de suite logique de mon écrit de hier, quand trois messages consécutifs ce matin m’ont invité à choisir un autre titre. 😊 

Oui, je suis porteur et gardien, riche d’une mémoire… mais ça veut pas dire que mon chemin est terminé pour autant. Oh non, j’ai toute ma re-connexion avec la source à explorer et à vivre dans la chair et peut-être même à la partager plus tard avec d’autres. Ce n’est pas si simple que ça. Le domaine de l’intimité était malgré un nombre très élevé de partenaires, une énorme désastre pendant la plus grande partie de ma vie. 🤨

Là où je me trouve aujourd’hui sur le plan intime c’est extraordinaire. Mais je viens de loin. L’éjaculation précoce, l’impuissance et la dévalorisation qui en suivait ont fait que sur une échelle de 0 à 10, j’ai démarré mon chemin à -5 ! Je me considère spécialiste autodidacte concernant la sexualité et l’évolution sacrée qu’elle nous permet de faire. 🧐

Et si j’ose me considérer spécialiste aujourd’hui, c’est parce qu’à partir des problèmes importantes j’ai réussi à trouver des réponses et des outils, à donner un sens et à placer le tout dans un cadre d’évolution personnelle et spirituelle. J’ai réussi à me guérir, puis à dépasser le niveau très limité de notre sexualité conventionnelle. Je suis en quelque sorte devenu “habilité par l’expérience” ! 😌

Mais ce n’est pas terminé, loin de là ! Pendant mes explorations actuelles, je me heurte encore régulièrement aux limites de ma connaissance et de mes capacités physiques et je me laisse encore parfois emporter par le désir sexuel primaire de mon ego. Parfois ça peut me donner un petit gout d’échec. Pas très fort, léger,  juste assez pour que je me questionne : “Où est-ce que je suis passé à côté ?” … “Où est-ce que je n’ai pas été assez à l’écoute ?” 🤔

Je ne juge pas la sexualité telle que nous la connaissons. Loin de moi cette idée. C’est juste que le sexe en tant que tel ne m’intéresse plus. Je trouve même une certaine parallèle entre la nourriture solide et la nourriture subtile. La nourriture subtile est tellement exquise qu’à côté d’elle la pizza me semble fade. Aussi fade que l’orgasme physique à côté de l’extase énergétique. 😉 

Le plus facile est de prendre la position de “celui qui sait” face à mon partenaire et de lui expliquer où elle n’était pas dans l’écoute. Mmmm… et c’est ce que j’ai encore fait récemment. Gentiment, en douceur, avec diplomatie et du bon sens, certes, mais quand-même ! Les trois messages de ce matin m’ont permis de redresser la barre et de mieux comprendre où se trouve mon défi. D’abord j’ai reçu un mail, puis une conversation téléphonique et j’ai entendu l’énervement d’une mère face à son fils. 📲

Le mail venait d’une amie, lectrice de ce blog, qui me partageait, entre autres, sa difficulté avec son “anima”. Je connais le mot et j’en ai une idée, mais pas suffisamment pour l’utiliser. Alors, je suis allé sur Wikipédia pour trouver plus d’information. Je suis tombé sur une explication qui me parle et qui me permet d’en faire quelque chose : “L’anima est l’archétype de la vie en soi, qui procure expérience et connaissance chez l’homme. C’est une fonction régulatrice, qui a pour but d’adapter le conscient à l’inconscient.”🤪

Je comprends par-là que je dois laisser d’avantage ma tête de côté et d’être plus à l’écoute, que je dois laisser plus de place à mon côté féminin, mon côté réceptif, passif et patient et vivre l’expérience dans toute sa simplicité… sachant qu’avec le mental, le conscient, je ne capte qu’une partie infime de ma réalité. 😳

La conversation téléphonique venait d’un ami, lecteur du blog également. Il me partageait les découvertes qu’il a fait par rapport à son père. Après l’avoir écouté, je lui ai demandé si je pouvais lui dire ce que j’en pensais. Que mon opinion soit vrai ou fausse, n’a pas vraiment d’importance. Ce qui importe ce sont les pensées qu’une situation me permet d’avoir puis de les observer. Je me suis donc entendu dire, entre autres, qu’accuser les autres pour mes limites est tout à fait normal, mais ne m’amène pas à mon objectif. Au contraire, ça ne fait qu’entretenir mon problème. 😔

D’assumer pleinement là où j’en suis, est de mon point de vue la seule attitude responsable qui existe. L’absence du père, sa violence, l’absence de la mère, sa manipulation, etc. sont certes à l’origine de mes soucis et de mes limites, mais jamais de la vie cela doit devenir un “status quo” qui excuse un échec éventuel durable. Mon défi est justement de changer la donne et d’aller explorer, progresser et grandir avec ma propre force et intelligence, mes propres moyens. Sans ce passée difficile qui est le mien, je n’aurais pas eu de chemin à parcourir ! Ce sont justement mes difficultés du passée me permettent d’évoluer. 🤨

D’ailleurs, ça me fait penser à une des histoires que j’ai sur ce blog : 

LA PERFECTION

L’histoire doit être très ancienne, car en ce temps-là Dieu vivait encore sur terre.

Un jour, un paysan vint faire ses doléances : Seigneur Dieu, dit-il, tu es notre créateur, certes, mais tu n’as rien d’un fermier, tu ne connais pas l’ABC de ce métier, cela se voit. Tu ferais mieux de t’informer.

Que veux-tu dire ? s’enquit Dieu.

Confie-moi la direction du monde pendant un an et tu verras. Je chasserai la famine de cette planète.

Dieu accepta et céda la place au paysan. Celui-ci commanda les meilleures conditions climatiques et interdit les orages, les vents violents et tout ce qui pouvait abîmer la végétation. La vie se déroulait douillettement, les champs recevaient la pluie dont ils avaient besoin et du soleil en temps voulu. 

Tout était parfait, le paysan exultait : Regarde ! dit-il à Dieu. Les moissons seront tellement abondantes qu’il y aura de quoi nourrir la population pendant dix ans sans travailler.

Hélas ! lorsque le blé fut moissonné, les épis s’avérèrent vides.

Que s’est-il passé ? demanda le paysan à Dieu.

Celui-ci répondit : L’absence de friction, de tension et de défi a rendu le blé impuissant. Une certaine dose de difficultés est indispensable. Les orages et les éclairs secouent et éveillent l’âme du blé.

IMG_0198.PNG

Continuons… De là où j’étais assis, sur un balcon au soleil, j’entendais au loin une mère s’énerver contre son fils. Il me semblait qu’elle était en train de l’aider avec ses devoirs d’école. Peu importe ce qui s’est réellement passé. Je ne porte aucun jugement, car je n’ai pas suivi la scène. J’ai juste observé la pensée qui m’a traversée l’esprit, provoquée par ce que j’entendais. Je pensais qu’elle manquait de cette patience féminine qui permet d’accueillir l’autre tel qu’il est, avec ses qualités mais aussi ses défauts. Je pensais qu’elle était un peu trop exigeante… 😏

Ça ne parle pas d’elle, n’est-ce pas ? Ça parle de moi… toujours et encore ! Son attitude était certainement justifiée… Je n’en sais rien. L’importance est l’information que mon jugement interne m’apporte grâce à elle, me concernant. Le miroir, me permet de voir “la réalité en face”. Il me permet de voir ce que je projette de l’intérieur tout autour de moi. C’est pour cela que l’on appelle ce miroir aussi la projection. 😇

Bon, pour avancer donc sur mon chemin intime, je dois donc être plus dans mon féminin, plus patient, doux, réceptif et à l’écoute. Surtout ne pas accuser, ni chercher à éduquer qui que ce soit, à part moi-même. Mon partenaire me montre juste où j’en suis. Elle n’est en fait que ma « baro-maîtresse ». 😉 

Je vous souhaite un dimanche magnifique ❤💛💚💙💜🖤 

4 réponses

  1. Alain

    « L’éjaculation précoce »
    Encore une invention de notre société et de son idéologie de la performance.
    C’est probablement d’ailleurs cette même idéologie qui produit l’impuissance.

    « La nourriture subtile est tellement exquis qu’à côté de cela la pizza me semble fade. »
    C’est intéressant.
    Je ne mange plus que le matin et le midi depuis quelques temps déjà, et mon organisme s’y est bien adapté.
    J’ai pris un bon petit déjeuner ce matin, et mangé au resto ce midi.
    Je suis plein comme un œuf ! Ce n’est pas très agréable.
    Il me vient de fait à l’idée de passer prochainement à un seul repas par jour, le midi.

    « Aussi fade que l’orgasme physique à côté l’extase énergétique. »
    Je confirme !
    Et c’est un problème pour moi car j’aspire par moments à fonder de nouveau un couple, mais j’ai parfois l’impression que les deux ne sont pas compatibles, qu’il faut choisir soit l’un soit l’autre.

    « Trois messages m’ont permis de redresser la barre »
    Laquelle ? 🙂

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s