4 jours avec Julien

Amsterdam, Pays-Bas đŸ‡łđŸ‡±Â 

C’était clairement des adieux que j’ai vĂ©cus encore une fois
 mais cette fois-ci avec la ville de ma jeunesse. Pendant quatre jours, nous avons beaucoup marchĂ©, parlĂ© et gouttĂ© Ă  beaucoup de dĂ©lices culinaires typiques pour la ville. Bien Ă©videmment que j’ai suivi Julien aussi dans son petit fantasme de consommer librement de la marihuana. Chaque soir, je me suis couchĂ© bien stoned pour ensuite flotter agrĂ©ablement jusqu’au lendemain. 

Alors, avec au moins 6 kilos en plus et des cernes sous les yeux, je m’arrĂȘte lĂ . Il reste deux jours avant mon dĂ©part et j’ai envie de les vivre en pleine conscience. Demain, je vois juste encore Rene, un ami du lycĂ©e qui habitait avec sa famille en face de chez moi et ma mĂšre. J’ai passĂ© beaucoup de temps avec lui entre mes 16 et 24 ans et je le vois encore de temps en temps. Ensuite, je ferai encore un dernier petit tour dans le quartier rouge pour goutter l’ambiance
 puis, rideau ! 

Le temps va passer vite. J’aurai peut-ĂȘtre encore le temps de faire une lessive et de passer quelques moments de qualitĂ© avec Ruben et Marion. Ensuite, mercredi matin 07h15 je dĂ©colle de cette terre d’accueil vers celle qui m’a vu naĂźtre. La femme qui me loue sa chambre d’abri m’a dit qu’elle viendrait me chercher Ă  l’aĂ©roport. Puis, une fois installĂ© je contacterai John pour voir Ă  quel moment dĂ©marrer les formalitĂ©s. 

Je me sens parfaitement prĂ©parĂ© pour mon aventure. Je voyage lĂ©ger dans tous les sens. J’ai la sensation de m’ĂȘtre prĂ©parĂ© Ă  ce voyage de retour depuis le jour oĂč ma mĂšre m’a emmenĂ© “de force” Ă  Amsterdam aprĂšs son divorce. J’ai eu besoin de toutes ces annĂ©es pour ĂȘtre enfin prĂȘt aujourd’hui. Quel chemin de rĂ©paration, de guĂ©rison et de dĂ©construction incroyable
 Si quelqu’un me proposait de refaire un tour, je dĂ©clinerais poliment en m’éclipsant Ă  grande vitesse


Amsterdam par les yeux de Julien…

Je pense que j’ai rĂ©glĂ© ce qu’il y avait Ă  rĂ©gler, j’ai l’esprit en mode “simple” et mes bagages n’atteignent mĂȘme pas les 20 kilo. Je ferai Ă  mon rythme un pas Ă  la fois. Ma situation est dĂ©jĂ  bien et confortable telle qu’elle est. Je commence l’aventure sachant que je n’ai rien Ă  prouver ni rien Ă  acquĂ©rir. Tout ce que la Vie dĂ©posera devant mes pieds sera cadeau.

Les quatre jours passĂ©s m’ont rappelĂ© surtout cela. La Vie est dĂ©jĂ  belle
 Pas besoin de courir, de faire un effort ou de forcer
 pas besoin d’y ajouter des artifices, des activitĂ©s ou des dĂ©corations supplĂ©mentaires. Ce qui vient de maniĂšre spontanĂ©e vers nous, semble ne pas ĂȘtre suffisant pour la plupart d’entre nous
 pour moi si ! Ces derniĂšres annĂ©es m’ont appris Ă  ĂȘtre heureux avec peu. Un lit chaud et un toit au-dessus de ma tĂȘte est dĂ©jĂ  Ă©norme. Pouvoir accompagner ou partager du temps avec une exploratrice en chemin sont des cerises sur le gĂąteau. 

Les mots qui rĂ©sonnent dans ma tĂȘte, devant ce chemin qui s’ouvre devant mes pieds sont : calme, lenteur, prĂ©sence, simplicitĂ©, rĂ©ceptivitĂ© et obĂ©issance. J’ai Ă  surveiller que je reste dans un Ă©tat me permettant d’entendre les murmures doux de la Vie
 et que je sois prĂȘt Ă  dire OUI quand elle me suggĂšre une possibilitĂ© ou une voie Ă  prendre. Je m’entraine Ă  cela depuis presque 40 ans. Je me connais et je sais que je vais avoir besoin de tous mes acquis pour rester calme dans ce pays oĂč je vois de maniĂšre gĂ©nĂ©rale les gens hyperactifs, superficiels, directs, durs et trop sĂ»rs d’eux. 

Mais, je m’y reconnais bien
 car c’est chez moi. Et les gens chez moi sont comme moi ! C’est comme si je m’Ă©tais extrait de la masse pendant 57 ans pour apprendre Ă  fonctionner autrement. Maintenant que ça semble Ă  peu prĂšs acquis, je retourne dans la caverne de Platon, riche de mes expĂ©riences et de mes aptitudes. Je suis curieux de connaitre la suite. Je suis impatient de voir comment la Vie va s’agencer sur le chemin qui m’attend. Mmmmmm… je vous tiendrai au courant au fur et Ă  mesure !

∞💜∞

12 réponses

  1. René

    Au revoir mon cher ami. Tu me laisse un trou d’une facon quelque part…
    J’en suis sur que’on se verra en IsraĂ«l ou en Amsterdam, mais certainement pendant le reste de notre vie.
    Grosses bises, Paul et René

    Aimé par 1 personne

  2. Catherine

    Merci pour toutes ces superbes photos d Amsterdam… et une petite citation pour t accompagner vers ce retour de toi Ă  toi et qui m’a fait pensĂ© Ă  toi…et que tu partageras…je l espĂšre 😉😊.

    Ce que tu penses de l autre constitue ton paradis ou ton enfer.
    La paix ne nécessite pas deux personnes.
    Il n en faut qu’une.
    Ça doit ĂȘtre toi, le problĂšme commence et finit avec toi. (Byron Katie)

    AmitiĂ©s Michael et que tes pas rĂ©sonnent sur la terre des tes ancĂȘtres ….

    Aimé par 1 personne

  3. florence arnaud

    fĂ©licitations d’oser cette aventure, vers cet envol.
    que celle ci soit comme tu l’Ă©cris si bien dans ton article lĂ©gĂšre et emplie de cadeaux …. au plaisir de suivre cette aventure NamastĂ©

    Aimé par 1 personne

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s