La retraite de Noël

Le Mans (72), France 🇫🇷

Je poste généralement un article le lendemain de son élaboration. Au réveil, je fais ma toilette et je m’installe dans un endroit calme, comme sur mon lit adossé contre le mur ou sur le canapé dans le salon quand il n’y a personne. Mon article du jour devient comme une méditation, un moment de réflexion tranquille entre moi et moi, avec vous au loin en témoin. 😇

Pendant la journée je reviens sur mon texte à plusieurs reprises pour l’améliorer, jusqu’au moment où les phrases coulent bien et racontent correctement ce que je veux exprimer. Si je peux, je le lis à haute voix à quelqu’un pour me permettre de mieux percevoir où ça manque de fluidité et pour dénicher encore des erreurs grammaticales et d’orthographes. Si ensuite je peux trouver quelqu’un qui peut le lire une dernière fois et enlever les fautes que je n’ai pas vues malgré mes multiples passages, c’est le top ! 🤓

Même si vous lisez cet article au moment que je le publie, l’information date donc déjà de la veille. Là, au moment où j’écris ces lignes je suis assis sur mon lit chez Nathalie à Allonnes et je me prépare intérieurement pour animer la retraite de Noël qui démarre ce soir. Je n’ai rien prévu de tangible pour les quatre jours qui viennent. Quelques idées d’exercices me sont venues furtivement ce dernier temps, malgré moi, sans chercher. Je les ai juste noté pour ne pas les oublier… on ne sait jamais. Je vais me laisser porter d’instant en instant. 😌

Ça va être un Noël différent pour moi. Déjà, j’anime pour ceux qui vont le célébrer. Je ne participe pas à la célébration avec eux. Ça s’est présenté ainsi et en écrivant je vois plus clairement pourquoi. Déjà ça me permet de sortir d’une habitude. Le rituel des achats, des cadeaux, des repas… la foule, la pression, les attentes… Vous savez bien de quoi je parle, je pense. Une partie de moi aime bien ça. Mais une autre partie aspire vraiment à autre chose maintenant.

Ensuite, ça me permet d’être un peu comme le scientifique qui vit une expérimentation de laboratoire avec des cobayes. Je vais pouvoir partager une partie de mes acquis et voir de manière empirique ce qui se passe pour les autres. Et inversement, le groupe me permettra d’observer et de recueillir de l’information utile pour la suite de mon propre histoire. Ce que je pourrais découvrir m’aidera sûrement pour la suite de mes explorations. 🤓

D’instant en instant, il suffit que je reste bien présent et à l’écoute, que je me laisse guider par la vie en toute simplicité et que j’anime les exercices de mon mieux. Ensuite, le retour de ce que chacun aura vécu me permettra de voir ce qui se passe et de m’adapter pour la suite du processus. 😍

Sans rien vouloir figer, mon intention est de les amener dans une exploration commune. Je vais les inviter à sortir des habitudes et laisser de côté les résistances, le savoir, les interprétations et les évaluations. Je proposerai de rester dans l’ici et maintenant, d’exprimer uniquement ce qu’ils ressentent et comprennent intuitivement sur le moment. Je demanderai aussi que chacun reste bien dans son territoire… Pour moi ce sont devenus des impératifs pour se connecter au divin.

S’ils sont d’accord et jouent le jeu avec moi, ils deviendront des pionniers que j’utiliserai pour découvrir ce qui s’est passé jadis à Noël, pendant la période du Solstice d’hiver. J’ai très envie de re-découvrir l’effet de ce virement climatique sur notre état énergétique d’être humain. 💥

Je viens de faire à l’instant un tout petit tour sur internet pour voir ce qui se fait comme rituel pendant le solstice d’hiver. Certes, je suis tombé sur des rites druidiques. Pourtant, ce que j’ai parcouru rapidement me semble très compliqué et très inaccessible. Alors, je n’ai même pas lu et j’ai refermé la page. 🤪

Je suis persuadé que la vérité est simple. Elle ne peut qu’être simple. Pour moi, même un enfant doit pouvoir être capable de la comprendre. Si c’est compliqué, ça ne peut pas être vrai. D’ailleurs, depuis toujours, quand ça devient compliqué, je décroche. Ce n’est même pas volontaire. Je n’arrive tout simplement pas à assimiler les choses trop compliquées. Même ce que je vis est très simple. Pour l’expliquer par contre, c’est parfois un peu compliqué ! 😉 

Alors, je pense que je vais, tel un guide touristique, amener le groupe dans un voyage d’exploration SIMPLE ! Regarder, sentir, toucher… puis agrandir le champs des perceptions. Puis partager pour aller plus loin… plus fin… plus précis… plus subtil… plus profond. Quand j’explore seul avec une partenaire je découvre déjà énormément de choses. Imaginez vous la richesse d’une exploration à 24 ! 🙏

Plusieurs signes me font croire, depuis quelques jours, que le thème de la retraite concerne peut-être le “renouveau”. Arriver à laisser partir un passé qui s’accroche par la routine, le connu et la facilité… mais qui me semble en même temps “mortel”. Puis arriver par la suite à entrer dans le nouveau, l’inconnu, où c’est peut-être inconfortable… mais “vivant”. Ce que Noël et le Solstice d’été ont en commun est la notion de “naissance”, ce qui confirme peut-être mon hypothèse. Si mon idée est juste, je trouverais certainement un dénominateur commun chez chacun concernant la difficulté à laisser partir quelque chose et d’en accueillir un autre. 🙃 

Bon… je pars dans une heure pour me poser dans le lieu de la retraite. Ma lessive est faite… mon sac m’attend… je me sens prêt. Je vais juste passer un petit coup de serpillière dans la chambre avant de partir. 😌

Délicieuse journée à tous… ❤💛💚💙💜🖤 

3 réponses

  1. Alain

    Très jolie sorcière que cette Damoiselle sur cette photo que tu as choisie pour ton article 🙂
    J’accepterais bien volontiers d’être initié par elle 🙂

    Il y a bien des années, je possédais pas loin de 200 bouquins sur le thème de la spiritualité.
    Puis j’ai commencé à faire le vide peu à peu.
    Aujourd’hui il doit me rester une dizaine de livres tout au plus.
    Je les relis l’un après l’autre ces derniers temps pour savoir si quelques chose me parle encore en eux, et dès que je sens que c’est du mental, du spéculatif, je ferme et je jette.
    Je jette oui. Avant je cherchais à revendre ou à donner.
    Puis je me suis dit que ça n’était pas très sympa d’alourdir le fardeau d’un autre en allégeant le mien.

    Je perçois de plus en plus les doctrines religieuses, ésotériques, etc., comme autant de croyances, de camisoles, de pièges savants, de prisons, nous empêchant de nous reconnecter à nous-même.
    Ce que j’ai pu vivre avec les plantes, je ne l’ai lu nulle part.

    Concernant les solstices, j’avais eu cette « révélation » au cours d’un voyage sous champignons :
    Les femmes sont des portes (comme les solstices).
    Portes des hommes lorsqu’elles mettent au monde un être de chair.
    Portes des dieux lorsqu’elles sont capables d’accueillir totalement un homme et lui faire ainsi franchir une porte vers la réalisation de ce qu’il est vraiment.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s