Downton Abbey

Clapiers (34), France đŸ‡«đŸ‡·Â 

L’avantage d’un film est qu’il y a un dĂ©but et une fin… Aussi simple que ça. Un feuilleton par contre s’immisce dans ma vie comme un trafiquant de drogues. Je prends juste une petite dose gratuite et boummm… je deviens accro Ă  une histoire sans fin. 🎞

J’en ai vues que j’ai beaucoup aimĂ©, comme Dexter, 24 heures chrono ou Game of Thrones. Parfois un ami me propose des saisons entiĂšres et je les prends au cas oĂč je n’aurai plus de films en vu. C’est ce que j’ai fait Ă  Lyon rĂ©cemment… 🩁

Comme la plupart du temps je trouve les sĂ©ries une vraie perte de temps, je voulais juste trier ce que j’allais garder pour plus tard et jeter le reste. Quand je suis tombĂ© sur Downton Abbey dont j’avais 5 saisons entiĂšres, je me suis laissĂ© prendre par l’histoire et la qualitĂ© des acteurs. En 10 jours j’ai dĂ©jĂ  regardĂ© 3 saisons et demie. đŸ€Ș

Hier j’ai carrĂ©ment passĂ© toute la journĂ©e devant mon Ă©cran, enchainant Ă©pisode aprĂšs Ă©pisode. Et bien Ă©videmment je me suis posĂ© la question pourquoi cette sĂ©rie me capte autant. Certes, il faisait froid dehors et je n’avais pas envie de me promener. Mais ce n’Ă©tait pas la raison profonde. Ce matin l’Ă©vidence m’a sautĂ© aux yeux.Â đŸ€”Â 

L’histoire commence en 1912 au moment oĂč le Titanic coule et elle parle d’une famille de la haute sociĂ©tĂ© anglaise avec les valeurs d’antan. C’est l’Ă©poque oĂč l’aristocratie ne travaillait pas, oĂč la diffĂ©rence de classe avec sa hiĂ©rarchie Ă©tait une Ă©vidence… et oĂč une grande Ă©quipe de personnes permettait Ă  quelques privilĂ©giĂ©s de passer leurs journĂ©es seulement Ă  s’habiller et Ă  manger. 🍕

Sans vendre la mĂšche pour ceux qui auront envie de regarder ce feuilleton, ça tourne autour de la succession du domaine familial, aprĂšs que les deux hĂ©ritiers se noient pendant la traversĂ©e de l’Atlantique. A l’Ă©poque celui qui hĂ©ritait ne pouvait qu’ĂȘtre un homme et lĂ  il ne restaient que trois filles. Alors, ils vont chercher et trouver quelqu’un pour prendre la suite… â˜ș

Pour comprendre pourquoi cette sĂ©rie me capte autant, je me suis demandĂ© ce qui me touche le plus. Certes, je trouve chaque acteur parfait dans son rĂŽle et les personnages plus attachants encore les uns que les autres. Mais je vois bien qu’en regardant il y a des choses auxquelles je tiens particuliĂšrement. 😌

Au dĂ©but, mĂȘme si la notion de classe me semble injuste, tout est parfait. La tradition a Ă©tĂ© perpĂ©tuĂ©e et l’histoire est encore intacte. Autant dans la famille que dans le personnel, l’hiĂ©rarchie est fondĂ©e sur le respect, l’honnĂȘtetĂ© et des valeurs qui me touchent et que je trouve nobles. â˜ș 

Quand les choses commencent Ă  se corser et le modernisme pointe le nez, je constate Ă  quel point je tiens Ă  ce que les choses ne changent pas… que le domaine reste entier, que l’argent ne se perde pas, que chacun reste Ă  sa place et que les gens restent honnĂȘtes et fidĂšles les uns envers les autres. 😌

En mĂȘme temps, une autre partie de moi est complĂštement dĂ©tachĂ©e et aime l’aspect Ă©volutif, l’obligation d’aller avec le temps. Toutefois, je vois bien que j’aime les voir Ă©voluer aussi pour ne pas tout perdre… puisque je connais l’Ă©vidence dramatique que toutes ces dynasties ont vĂ©cu. đŸ’„Â 

En partageant tout cela avec mon ami Lionel Ă  l’instant, je me rends compte Ă  quel point tout ça dans mon histoire est liĂ© encore Ă  mes parents. Le cordon ombilical qui n’est pas totalement coupĂ©, le manque du pĂšre et de sĂ©curitĂ©, le manque de place dans une famille, la peur de manquer… et surtout la difficultĂ© d’accepter encore le dĂ©part de quelque chose et de quelqu’un. 😏

Je sens depuis longtemps cet espĂšce d’impuissance de ne pas pouvoir garder ce que j’aime, de ne rien pouvoir faire quand quelque chose m’Ă©chappe et me glisse entre les doigts. La sensation d’impuissance est accompagnĂ©e par le dĂ©sarrois, de la panique, de la tristesse et de l’apathie. Certes, ce ne sont chez moi aujourd’hui que des rĂ©sidus, car je me sens profondĂ©ment en paix… mais, c’est encore lĂ . 😅

Je pense que cette sĂ©rie m’accompagne dans cette phase de transition dans laquelle je suis encore. Le passĂ© est en train de disparaitre complĂštement… le prĂ©sent porte en lui de plus en plus des choses nouvelles, libĂ©rĂ©es de l’empreinte si connue des histoires non-rĂ©glĂ©es. 😍 

Aujourd’hui, dans quelques heures, je partirai dans mes nouvelles chaussures pour faire des nouveaux pas vers le futur. Je pars-Ă -Die pour une semaine… continuer l’exploration, le passage vers demain, vers la maison… J’en ai trĂšs envie. â˜ș

Douce journĂ©e Ă  tous â€đŸ’›đŸ’šđŸ’™đŸ’œđŸ–€Â 

creation-1906289

4 réponses

  1. cocojosphine

    J’ai moi-mĂȘme Ă©tĂ© subjugĂ©e par cette sĂ©rie. Je l’ai adorĂ©e. De merveilleux acteurs, de sompteux dĂ©cors et costumes. De belles valeurs tant dans cette famille d’aristocrates que dans celle de leurs employĂ©s.
    Chausse toi bien Mickael, il va faire froid, trĂšs trĂšs froid…
    Joli dimanche Ă  toi

    Aimé par 1 personne

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s