Je ne suis pas un Castrais

Castres (81), France đŸ‡«đŸ‡·

J’aime bien ce titre avec ce petit jeu de mots. Il m’Ă©tait venu hier sans encore savoir comment en faire un article. Aujourd’hui c’est plus que clair. J’ai eu plusieurs indications me disant oĂč mettre mon attention et comment faire pour devenir une plus belle version de moi-mĂȘme. đŸ€”

D’abord il y avaient tous ces champs de tournesol sur la route de Castres (photo Ă  gauche) vers Lautrec (photo au milieu et Ă  droite), oĂč les fleurs avaient leurs tĂȘtes tournĂ© vers le sol. Elles me donnaient la sensation d’ĂȘtre tristes et dĂ©laissĂ©es. Plus tard Alain m’expliquait que cela voulait simplement dire que les fleurs Ă©taient en fin de cycle et que la rĂ©colte s’approchait. đŸŒ»Â 

Ensuite, une fois de retour Ă  la maison, en discutant avec lui, je me suis entendu lui proposer un voyage Ă  deux. Il possĂšde une belle camion jaune, un Renault Traffic, qu’il avait achetĂ© Ă  l’Ă©poque pour explorer sa libertĂ© en solo. 🚚

Je lui ai proposĂ© de partir pendant deux semaines en mode « pranique » et de suivre notre ressenti et les signes avec l’intention de capter la beautĂ© de la Vie et d’apprendre Ă  s’en nourrir. Apprendre Ă  faire « le chat » Ă  deux nous semblait plus facile et plus amusant. 🐈

Et enfin, hier soir j’ai regardĂ© deux des derniĂšres Ă©pisodes de Game of Thrones, une des feuilletons qui a su me capter comme 24h chrono ou Dexter. Dans l’histoire il y a une grande guerre entre les vivant et toute une armĂ©e de morts. ☠

Dans une scĂšne deux hommes parlent d’un groupe de guerriers, des castrĂ©s. Ils discutent sur la motivation qu’un castrĂ© pouvait bien avoir pour se battre. Pour un des deux il Ă©tait clair que la Vie n’a pas de sens sans sexe. 😏

Au rĂ©veil ce matin les piĂšces du puzzle formaient une belle image m’indiquant oĂč j’en Ă©tais et ce que je pourrais mettre en place en ce moment. Voici ma petite synthĂšse toute simple : Je suis encore en lutte intĂ©rieur. Une lutte entre la lumiĂšre et l’ombre, la vie et la mort. Pour aller d’avantage vers la Vie, j’ai Ă  dĂ©velopper l’aptitude Ă  me nourrir de tout ce qui est beau et non seulement des choses basiques comme le sexe ou la nourriture. đŸ€Œâ€â™‚ïž

Ca fait depuis longtemps que ce message revient encore et encore. Ca fait des annĂ©es que j’avance doucement sur ce chemin. Ca me fait beaucoup penser Ă  la lĂ©gende du loup noir et le loup blanc. đŸș 

LES DEUX LOUPS INTERIEURS

Un homme ĂągĂ© dit Ă  son petit-fils, venu le voir trĂšs en colĂšre contre un ami qui s’était montrĂ© injuste envers lui :  « Laisse-moi te raconter une histoire


Il m’arrive aussi, parfois, de ressentir de la haine contre ceux qui se conduisent mal et n’en Ă©prouvent aucun regret. ‹Mais la haine t’épuise, et ne blesse pas ton ennemi. C’est comme avaler du poison et dĂ©sirer que ton ennemi en meure. J’ai souvent combattu ces sentiments. »

Il continua : « C’est comme si j’avais deux loups Ă  l’intĂ©rieur de moi ; le premier est bon et ne me fait aucun tort. Il vit en harmonie avec tout ce qui l’entoure et ne s’offense pas lorsqu’il n’y a pas lieu de s’offenser. Il combat uniquement lorsque c’est juste de le faire, et il le fait de maniĂšre juste. 

Mais l’autre loup, ahhhh
! Il est plein de colĂšre. La plus petite chose le prĂ©cipite dans des accĂšs de rage. Il se bat contre n’importe qui, tout le temps, sans raison.‹Il n’est pas capable de penser parce que sa colĂšre et sa haine sont immenses. Il est dĂ©sespĂ©rĂ©ment en colĂšre, et pourtant sa colĂšre ne change rien. Il est parfois si difficile de vivre avec ces deux loups Ă  l’intĂ©rieur de moi, parce que tous deux veulent dominer mon esprit. »

Le garçon regarda attentivement son grand-pĂšre dans les yeux et demanda : « Lequel des deux loups l’emporte, grand-pĂšre ? »

Le grand-pÚre sourit et répondit doucement : « Celui que je nourris. »

Le hic dans l’histoire est que mon loup noir intĂ©rieur se sert tout seul dans les placards si je ne fais pas un effort conscient pour nourrir mon loup blanc. Rendre grĂące au quotidien pour ce que j’ai, est un bon outil aussi, mais lĂ  il s’agit pour les jours Ă  venir, Ă  mon avis, Ă  re-apprendre Ă  deux et de s’entraider Ă  voir la beautĂ© en toute chose. ☀

Je vais proposer ça Ă  Alain sous forme de jeu. Chercher et prendre des photos de toutes les choses belles que nous voyons puis se mettre d’accord d’un signe « complice » pour indiquer quand nous sommes en train de nourrir le « mauvais loup ». đŸș

Ca a l’air simple. Pourtant… ce ne l’est pas. C’est quelque part dire « adieu » Ă  un fonctionnement nĂ©faste qui ne me mĂšne pas oĂč je veux. Se plaindre, accuser, commĂ©rer, sauver… Ces habitudes entretiennent chez moi une sorte de « non-vie ». đŸ˜„

Mon apprentissage a dĂ©jĂ  commencĂ©. J’avais dĂ©jĂ  Ă©crit cet article ce matin. Il Ă©tait parfait… et je l’ai effacĂ© par mĂ©garde. Ceci est la deuxiĂšme version… une belle mise en bouche de mon dĂ©fi pour les jours Ă  venir. Ma carte du jour le confirme… ✌ 

IMG_4839.PNG

Le Courage :

La Graine ne peut pas savoir ce qui va arriver. Elle ne sait pas ce qu’est une fleur. La graine ne sait mĂȘme pas qu’elle a le pouvoir de devenir une fleur magnifique. La route est longue, et il semble Ă  priori plus prudent de ne pas entreprendre ce voyage puisqu’il s’agit d’un chemin vers l’inconnu et qu’il n’y a aucune garantie. Rien n’est sĂ»r. Les dangers sont innombrables, les obstacles multiples. La graine, elle, est cachĂ©e dans sa gangue et Ă  l’abri de tout. Et pourtant, la graine tente de sortir : elle a le courage de percer sa cuirasse qui la protĂ©geait jusqu’ici. Elle commence Ă  se mettre en mouvement. AussitĂŽt l’épreuve s’engage : il faut qu’elle sorte de la terre, qu’elle contourne les pierres et les rocs
 TrĂšs dure auparavant dans sa gangue, la voici Ă  prĂ©sent une pousse fragile et vulnĂ©rable, exposĂ©e Ă  tous les dangers.
LĂ  oĂč elle Ă©tait, il n’y avait aucun danger pour la graine : elle aurait pu survivre ainsi pendant des siĂšcles. La pousse, par contre, est menacĂ©e Ă  tout moment. MalgrĂ© cela, elle tend vers l’inconnu, vers le soleil, vers la source de lumiĂšre sans savoir ni oĂč ni pourquoi. Sa croix est lourde Ă  porter, mais peu importe : La graine est possĂ©dĂ©e par un rĂȘve et elle avance.
Le chemin de l’homme est identique et tout aussi pĂ©nible. Il lui faudra beaucoup de courage pour le parcourir.

Je vous souhaite une dĂ©licieuse journĂ©e ensoleillĂ©e â˜€ïžđŸŒ»â˜€ïžđŸŒ»

PS : Ce matin j’ai reçu cette photo d’une Amie qui voyage en Australie en ce moment. Un lac rose ! Pas mal pour quelqu’un comme moi qui doit apprendre de voir la vie que de cette couleur lĂ , non ? 😉

20170904_103304.jpg

4 commentaires sur « Je ne suis pas un Castrais »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s