Rester léger ~ Stay light

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack…

Modi’in, Israël 🇮🇱 

Je suis content ! Il est 15 heures 30 et je viens à peine de terminer les consultations que j’ai démarrées ce matin. Il n’y en a eu que 3… mais j’aime prendre le temps et ne pas regarder la montre quand j’accompagne quelqu’un. Je suis content, car je fais ce que j’aime et ce que je sais faire le mieux… accompagner ceux qui me sollicitent vers un meilleur bien-être durable.

Ensuite, je suis allé rechercher un petit texte que j’ai vu passer sur mon mur de Facebook pour le coller dans mon article du jour. Il m’a plu, car j’y suis. Je possède seulement un sac à dos avec juste ce qu’il faut pour vivre au quotidien. Je n’achète que le strict minimum et le seul luxe moderne que je possède sont mon ordi et mon téléphone.   

On devrait se dépouiller de tout, presque tout.
Se suffire d’une valise, d’un lit, d’un manteau, d’un dessin d’enfant sur le mur.

On devrait s’alléger chaque jour de tous nos poids accumulés : mauvaise mémoire, faux amis, bibelots inutiles, vestiges de vies éculées, d’espoirs anéantis encore si blessants…

On devrait revenir à l’essentiel, juste ça, rien que ça… une table, quelques livres… 

Faire toute la place à ce qui vient, à ceux qui arriveront, qui arrivent, afin qu’ils ne se sentent cernés d’aucune foule : vieux démons, anciens fantômes, trésors finalement hostiles entassés sur des étagères… 

Foules si étrangères à ce présent qui s’invente.

Il faudrait se dépouiller de tout, ne garder au beau milieu de soi qu’une furieuse envie d’espace, de vrais désirs, de souvenirs à venir, de luminosité, de plumes et de bras ouverts.

Jacques Dor

Je n’ai rien d’autre et je ne veux rien de plus. Depuis que je me suis dépouillé du superflu, mon esprit simple s’est habitué à gérer ce qui est confortable pour lui. Chaque possession demande du soin, de l’entretien et de l’attention, aussi insignifiante soit-elle. Mon temps est trop précieux pour le perdre à entretenir des choses qui me semblent futiles.

Quand j’achetais des objets pour faciliter ma vie dans mon camion, l’année qui a précédé mon émigration, je sentais bien qu’à chaque achat je m’encombrais un petit peu plus et que je perdais un peu de ma liberté et de ma légèreté. Quand je suis parti pour Israël et que j’ai laissé une partie de mes affaires à ma co-voyageuse Parisienne bien-aimée et le reste avec mon camion à Julien, je me suis senti respirer à nouveau… 

Ma liberté est quasiment totale. Plus rien ne m’encombre pour surfer librement sur les vagues que la Vie m’offre. Je me suis libéré des objets, des liens non-vivants, de mon passé, de mes émotions, de mes habitudes et réflexes nocifs… et de toute forme de dépendance, dont même la nourriture. Toute la place dont je dispose est libre pour accueillir ce qui EST.  

Texte écrit en 2008…

Ça m’a pris 40 ans de cheminement pour acquérir cette qualité de liberté. Je me suis préparé toute ma vie pour me trouver dans l’état dans lequel je me trouve aujourd’hui. Okay, ce n’est pas tout à fait du 100% encore… mais tout à fait satisfaisant et suffisant par rapport à la situation actuelle. Quelque chose me dit qu’il va falloir que je sois aussi léger qu’une plume dans le vent pour traverser ce qui m’attend. 

Avec le recul, je vois à quel point ma petite vie ne m’a jamais appartenu. Je vois clairement comment la Grande Vie a pris le dessus sur mon existence depuis ma naissance. Chaque événement, chaque situation, chaque scenario, chaque rencontre, chaque perte, chaque souffrance et chaque choix ont fait partie d’une symphonie magistralement orchestrée par la Grande Vie pour m’emmener exactement où je suis aujourd’hui… et dans l’état dans lequel je me trouve actuellement.

Dans le monde tel que je le vis, je vois que ma quête, mon rêve, mon plein potentiel, notre culture ancienne et l’état de notre planète font partis du même scenario. Je l’ai toujours su. Mes premiers souvenirs datent de mon adolescence. Je sais que mes qualités de leader seront sollicitées quand le monde sera vraiment en détresse et que les pantins politiques laisseront leur place. 

adult-1846428_1920

Dans ce même scenario, c’est dans cette détresse que mon plein potentiel pourra voir le jour et que mon rêve pourra se réaliser. Je pense que même le virus d’aujourd’hui n’a pas le pouvoir de détourner l’humanité de la voie sur laquelle elle se trouve actuellement. Il faut beaucoup plus de détresse pour qu’enfin nous cessions la poursuite de nos intérêts personnels et que nous soyions prêts à changer de cap, à s’unir à nouveau pour retrouver le lien avec la Source et poursuivre un objectif commun pour le bien de Tous… comme dans le temps des tribus premières et notre culture ancestrale. 

Ça a l’air mégalomane… je le sais bien. Je suis simple mais loin d’être con. Je vis avec ce potentiel scénario depuis très longtemps et je m’y prépare depuis toujours. Depuis des années j’observe patiemment comment chaque pièce du mécanisme tombe parfaitement à sa place… l’une après l’autre… avec des intervalles parfaits… à un rythme bien précis… et une synchronicité incroyable.

Je suis également conscient que je vois peut-être uniquement ce que j’ai envie de voir et que je vis quelque part comme en enfant avec ses fantasmes, qui n’a jamais grandi. C’est aussi pour ça que je reste en retrait. Je n’ai pas envie de me ridiculiser en criant au loup à chaque fois que j’en ai l’occasion. Alors, je partage mes pensées avec vous ici dans mon journal et avec quelques proches… et je continue tranquillement ma préparation… explorer, alléger, ouvrir, accueillir, retrouver, grandir, encore et encore… mmmmm… 

Délicieuse journée à tous ∞💜∞ 




union-jack-1027898

Modi’in, Israël 🇮🇱 

I am happy ! It is 3.30 pm and I have just finished the consultations I started this morning. There were only 3 … but I like to take the time and not watch my clock when I accompany someone. I am happy because I do what I love and what I do best … help those who ask me  to achieve better and sustainable well-being.

Then I went to look for a small text that I saw passing on my Facebook wall to paste it in my article of the day. I liked it because that is where I today. I only have a backpack with just enough for everyday life. I only buy the bare minimum and the only modern luxury I have is my computer and my phone.

We should strip everything, almost everything.
All you need is a suitcase, a bed, a coat, a child’s drawing on the wall.

We should lighten each day from all our accumulated weights: bad memory, false friends, useless knick-knacks, vestiges of worn-out lives, of hopes dashed yet so hurtful…

We should go back to basics, just that, just that … a table, a few books …

Make room for what is coming, for those who will arrive, who are coming, so that they do not feel surrounded by any crowd: old demons, old ghosts, ultimately hostile treasures piled up on shelves …

Crowds so foreign to this present that invents itself.

It would be necessary to strip everything, to keep in the middle of oneself only a furious desire for space, real desires, memories to come, luminosity, feathers and open arms.

Jacques Dor

I have nothing else and I want nothing more. Since I got rid of the superfluous, my simple mind has grown accustomed to managing what is comfortable for it. Each possession requires care, maintenance and attention, however insignificant it may be. My time is too precious to waste any of it maintaining things that seem futile to me.

When I bought objects to make my life easier in my truck, the year before my emigration, I felt that with each purchase I was a little more burdened and that I was losing a little of my freedom and my lightness. When I left for Israel and I left some of my things to my beloved Parisian co-traveler and the rest with my truck to Julien, I felt myself breathing again …

My freedom is almost total. Nothing holds me back to surf freely on the waves that Life offers me. I freed myself from objects, non-living ties, from my past, from my emotions, from my harmful habits and reflexes … and from all forms of dependence, including even food. All the space I have is free to welcome what IS.

Text written in French in 2008… Now or never…

It took me 40 years of progress to acquire this quality of freedom. I have prepared myself all my life to find myself in the state in which I find myself today. Okay, this is not quite 100% yet … but quite satisfactory and sufficient compared to the current situation. Something tells me that I will have to be as light as a feather in the wind to cross what awaits me.

Looking back, I see how much my little life never belonged to me. I can clearly see how the Great Life has taken over my existence since my birth. Each event, each situation, each scenario, each encounter, each loss, each suffering and each choice were part of a symphony masterfully orchestrated by the Great Life to take me exactly where I am today … and in the state in which I am currently.

In the world as I live it, I see that my quest, my dream, my full potential, our ancient culture and the state of our planet are part of the same scenario. I always knew it. My first memories date from my adolescence. I know that my leadership qualities will be called upon when the world is really in distress and that political puppets will give way.

adult-1846428_1920

In this same scenario, it is in this distress that my full potential can be born and that my dream can come true. I think that even the virus of today does not have the power to divert humanity from the path it is currently on. It takes much more distress before we finally stop pursuing our personal interests and we are ready to change course, to unite again to reconnect with the Source and pursue a common goal for the good of All … as in the time of the first tribes and our ancestral culture.

It looks megalomaniac … I know that. I am simple but far from being stupid. I have lived with this potential scenario for a very long time and I have always prepared for it. For years I have patiently observed how each part of the mechanism falls perfectly in place … one after the other … with perfect intervals … in a very precise rhythm … and incredible synchronicity.

I am also aware that I may only see what I want to see and that I live somewhere like a child with his fantasies, who never grew up. This is also why I don’t step up. I don’t want to make fun of myself by crying wolf every time I get the chance. So, I share my thoughts with you here in my journal and with a few loved ones … and I quietly continue my preparation … explore, lighten, open, welcome, find, grow… again and again … mmmmm …

Delicious day to all ∞💜∞

4 réponses

  1. Alain

    « Je sais que mes qualités de leader seront sollicités quand le monde sera vraiment en détresse et que les pantins politiques vont laisser leur place. »

    Possible, probable.
    Je vois que la vie me prépare aussi à quelque chose sans que je sache ce dont il s’agit pour le moment. Le Dragon est de plus en plus présent, mais je n’ai aucune idée sur la finalité de sa manifestation.

    « Je suis simple mais loin d’être con. »

    🙂 🙂 🙂

    « Depuis des années j’observe patiemment comme chaque pièce du mécanisme tombe parfaitement à sa place… l’une après l’autre… »

    Je fais ce même constat.

    Aimé par 1 personne

  2. florence arnaud

    Vagues, surfer, se dépouiller sont 3 mots qui me parlent en ce présent très fortement le premier VAGUES mot touchés par des sensations après la séance d’eïnothérapie que j’ai eue hier en individuelle laisser la vague des tensions s’écouler sans rien faire ( validée ce matin par un tirage de carte Osho ) la vacuité ! J’adore.
    Le deuxième SURFER qui pour moi signifier danser écrire continuer avancer dans un élan de mon enfant intérieur emplie de vivance qui me donne l’élan dont j’ai tant besoin !
    le troisième se DEPOUILLLER se fait en ce moment de confinement ou je trie je range je m’allège dans mes affaires matérielles et je respire beaucoup mieux je prends l’ampleur d’une liberté confinée certes mais un côté beaucoup plus libre
    voilà merci Michaël, pour ces ouvertures mentales, pour ces regards nouveaux sur ma vie sur mon moi profond
    Namasté merveilleuse journée

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s