La banque postale ~ The postal bank

🇬🇧To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens…

Michael à Fort-de-France, Martinique 🇲🇶 

Quand je craque, je craque ! Je n’ai pas besoin de manger, je le sais très bien. Mon corps est carrément allergique à la nourriture solide. Dès que je mange, je me mouche… Mais, de rester dans une pause alimentaire prolongée, alors que le frigo et le congélateur contiennent de la nourriture alléchante est un vrai supplice. En principe, je n’y pense même pas. C’était de la nourriture pour la fille de ma compagne et je n’y touche pas. Toutefois, comme elle ne va pas venir tout de suite, les délicatesses prévues pour elle me narguent silencieusement en me disant : « Si toi, tu ne nous manges pas, personne ne le fera… viiieeeeeent ! »

Alors, j’ai tout terminé, en plusieurs jours. Maintenant mon esprit est tranquille et je peux rejoindre ma compagne dans son voyage de retour vers la santé. Elle n’a pas mangé de nourriture solide depuis 7 semaines… et ça se voit. Je trouve qu’elle rayonne de plus en plus. Pour l’instant, elle bois chaque soir un litre de jus de fruits et de légumes fraichement sortis de son extracteur Kuvings. Ça semble tellement facile pour elle que cela ne m’étonnerait pas si dans quelques jours ou semaines elle soit prête pour l’étape suivante… le Prana.

Manger de la nourriture solide ne me pose pas de problèmes. Ça ne me nourrit pas, c’est tout. Mon corps se fatigue, des douleurs apparaissent, mon sommeil devient agité, mon corps fabrique trop de chaleur, mes réveils deviennent plus difficiles, je me sens lourd et de plus en plus vieux. Pour m’aider à oublier l’appel-réflexe de mon estomac pendant les premiers jours de retour aux liquides, je bois 2 ou 3 fois par jour un mélange de psyllium et d’argile dilué dans de l’eau. Ça nettoie mes organes digestifs et ça aide à l’élimination de manière vraiment propre. J’ai connu ça pendant les cures de détoxication au Sanctuary à Koh Phangan, en Thaïlande.

chander-mohan-eYzg_aaTkcU-unsplash

Des textes reçus ce matin, je retiens la notion de nettoyage et d’explorations nouvelles. Par ailleurs, je constate autour de moi quelques personnes qui semblent stagner. Je dis « semblent », parce que de mon point de vue, ils diagnostiquent tout simplement trop vite leur état et les résistances rencontrées de manière négative. De ma fenêtre je vois bien qu’ils avancent, mais ils doutent trop et se posent trop de questions inutiles… puis, ils freinent ou arrêtent carrément leur démarche. C’est en fait leur propre attitude qui les ralentit ! L’idée de se bloquer, provoque le blocage… tout simplement.

Il suffit qu’ils comprennent qu’avancer ne veut pas dire qu’il y a un mouvement stable, direct et constant vers l’objectif. Mais non, ça n’existe pas. Un pas en avant, un de côté, deux en arrière, trois en avant… en fonction des résistances, de la difficulté vis-à-vis de l’obstacle à dépasser, de la vitesse de l’apprentissage… puis, bien évidemment, de l’histoire de chacun.  Je l’entends pour moi aussi, bien évidemment, et je m’efforce de ne pas faire des conclusions me concernant trop hâtivement. J’avance… je le vois… Il suffit juste que je fasse confiance en la Vie, que j’accepte mes aptitudes et ma manière d’évoluer… et que je ne lâche pas mon effort, ni mon cap.

Ce n’est pas toujours évident. A force de travailler sur ma transformation personnelle sans cesse depuis tant d’années, je vois bien que mon envie est plutôt de me détendre et de jouer. Si je ne tirais pas systématiquement la carte « Laziness » (Paresse), je lâcherai certainement mes efforts et ne bougerais plus ! Je ne pense pas que c’est prêt à arriver !!! Alors, je reprends mon nettoyage intérieur et je vais rejoindre mon Amie dans son processus. Je vois bien le lien entre « nettoyage » et « exploration ». Quand je me sens lourd, l’envie d’explorer disparait. Plus je me sens léger, plus l’exploration devient automatique. J’ai besoin d’agrandir le champ d’expérience d’exploration à la maison, mais aussi au dehors. 

Laziness

Commentaire de la carte :
Ce monsieur pense clairement qu’il a réussi. À l’ombre de son parasol, lunettes de soleil sur le nez, charentaises roses aux pieds et son verre de piña colada dans la main, il pantoufle dans son fauteuil bien rembourré et n’a aucune énergie à se lever et faire quoi que ce soit, estimant qu’il a déjà tout fait. Il ne se rend pas encore compte que le miroir sur sa droite tombe en morceaux, signe évident que la position qu’il croit avoir atteinte est sur le point d’être brisée et de se dissoudre devant ses yeux.
Le message apporté par cette carte est que cette situation estivale au bord d’une piscine n’est pas votre destination finale. Le voyage n’est pas encore terminé comme tente de nous le montrer le vol de cet oiseau blanc dans le vaste ciel.
Votre satisfaction résulte peut-être d’un véritable sens de l’accomplissement, pourtant il est temps maintenant d’aller plus loin. Peu importe la douceur des pantoufles ou la saveur de la piña colada, des ciels sont là, sans fin, qui attendent encore d’être explorés.
Lorsque vous êtes paresseux, c’est un goût négatif, vous sentez simplement que vous n’avez aucune énergie, vous vous sentez simplement terne, vous vous sentez simplement somnolent, vous vous sentez simplement mort. Par contre, lorsque vous êtes dans un état de « non-faire » alors vous êtes plein d’énergie, c’est un goût très positif. Vous êtes plein d’énergie, débordant. Vous êtes radiant, bouillonnant, vibrant, vous n’êtes pas somnolent, vous êtes parfaitement lucide. Vous n’êtes pas mort, vous êtes étonnement vivant…
Il est possible que le mental puisse vous tromper, il peut rationaliser la paresse comme étant un état de non-faire. Il peut dire : « je suis devenu un maître de Zen, » ou, « je crois au Tao » ; mais vous ne trompez personne. Vous ne tromperez que vous-même. Aussi, soyez alerte.

hayley-seibel-6Lf1kzL4AfY-unsplash

Nous sommes encore confinés et j’ai compris que cela sera le cas au moins jusqu’à mi-octobre. Ça me dit que l’exploration à développer est plutôt à la maison, à l’intérieur, avec ma partenaire. En même temps, je suis dans un vrai re-démarrage de ma vie et ça se passe aussi par la reprise d’un compte bancaire français, un forfait téléphonique national, la régularisation de l’assurance maladie, la ré-activation de mon statut légal et peut-être même par la demande d’une retraite. Ce sont toutes des choses que je peux très bien faire pendant le confinement. Heureusement il y a mon Amie pour m’aider, sinon je ne ferais jamais ces démarches.

Pour l’instant, l’assurance maladie m’a déjà envoyé une lettre et ils m’invitent dans leurs locaux locaux. Avant d’y aller, je pense devoir prendre un forfait téléphonique et un compte bancaire français. Il y a plusieurs adhésions qui ne pourraient pas se faire correctement si je garde uniquement mon téléphone et mon compte bancaire Israéliens. Alors hier, nous avons ouvert un compte bancaire à La Poste. Grâce à mon Amie, c’était vraiment facile et simple. Dès que j’ai ma carte bleue, je prends un forfait de téléphone. J’irai à l’assurance maladie par la suite pour récupérer ma carte Sésame Vitale… que j’ai démonstrativement découpée il y a 6 ans.

Je ne sais pas si je vais encore vivre en Israël et si je suis censé « nettoyer » le terrain après mon passage là-bas. Pour l’instant, mon téléphone israélien me coute seulement 5 euros par mois et la banque ne génère pas de frais. Tant que je ne vois pas un signe qui m’indique que ce nettoyage est imminent, je les garde. En plus, mon numéro correspond à ma date d’anniversaire… alors, j’y tiens un peu. De toute manière, je ne suis pas pressé. Je me concentre en ce moment surtout sur ma mise en route ici en Martinique, avec ma compagne. Mon corps revit de plus en plus et je pense que je vais bientôt chercher des activités pour me remettre dans le bain et rencontrer des gens. Peut-être je referai un peu de biodanza… à suivre…

Je nous souhaite une délicieuse première journée d’automne… ∞❤️∞ 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s