Je ne l’avais pas vu !!!

Lyon 69000, France

Et pourtant c’était gros comme une maison. Déjà à travers d’une séance de Communication Facilité (Psychophanie) j’avais reçu l’information, il y a au moins 6 ou 7 ans. C’était quelque chose comme : Va faire un tour, chez l’un et chez l’autre, et quand tu trouvera l’endroit qui t’appelle tu t’y posera. 🙃

Et je suis en train de faire un tour. Depuis 15 mois déjà. Mais je n’ai pas su lâcher complètement. Quelque chose en moi faisait que je ne lâchais pas l’accompagnement. Il me semblait que cela faisait partie du deal. Ben, depuis hier j’ai compris que non ! 😅

Depuis hier, que j’ai changé mon statut « d’accompagnant » en « passeur » toute une pression en moi dont je n’était pas conscient est tombée. Bien évidemment, celle de la performance, du résultat thérapeutique. 😍

Je serais toujours un accompagnant… mais je sens bien la différence entre une demande d’aide et une invitation à partager un moment ensemble !!! Le premier me mets dans la posture du sauveteur et l’autre m’invite tout simplement à être Michael. 😌

Et je ne l’avais pas vu !!! Pourtant, au début de mon itinérance, j’ai reçu plus de 60 invitations. Je n’avais pas compris, pas senti l’invitation de la vie à être juste « l’invité ». Il y avait quelques demandes à l’aide et j’ai plutôt développé cette partie-là. Bon, cela avait son sens et son utilité… mais quand-même ! 🤔

Et depuis ce changement de positionnement, des portes s’ouvrent… des invitations reviennent, je reçois des propositions. Cette fois-ci je dis OUI. Je me laisserais guider ainsi… Chaque invitation sera l’opportunité d’explorer des relations, des expériences, des endroits… à l’extérieur et à l’intérieur. 💫

Le TOP c’est se qui se passe à l’intérieur de moi en ce moment. Encore plus de place, plus d’espace et plus de calme !!! Davantage d’espace-temps pour mon enfant intérieur pour jouer sa récréation, sa création nouvelle. Il s’est défait de ses carcans et peut enfin VIVRE, comme ses parents auraient du lui apprendre quand il était petit. 😏

Vaut mieux tard que jamais. De toute façon je ne connais aucun parent qui sait apprendre cette liberté à ses enfants. Comment apprendre ce que l’on n’a pas appris ??? C’est réellement à nous à prendre conscience que ce n’est pas normal d’être otage d’un système qui empêche la vie. C’est à nous aussi à désapprendre à aimer ce qui nous fait du mal. De sortir de notre syndrome de Stockholm. 🤑

Je vais vivre et je mise tout ! Je vais vivre chaque jour comme si c’était mon dernier. Je vais oser… Je vais aller de plus en plus loin. Je vais tout faire pour que mon enfant intérieur soit content tout le temps. Je n’ai plus de temps à perdre. C’est aujourd’hui le plus beau jour de ma vie et j’ai l’intention de pouvoir le répéter chaque jour qui va suivre. 😜

Plus d’économie… ni en énergie, ni en argent, ni en amour. Je mise tout sur le même cheval. Je vivrais entièrement ou je mourrais en essayant. J’aime bien cette phrase que j’ai entendu dans un film et que j’ai adapté à mon cas. 😉

Voilà, aujourd’hui je rencontre deux amis en ville… J’irais à pied. J’aime ça. Je vois plus… je fais plus de rencontres… et je n’ai rien de mieux à faire. Je fais beaucoup de kilomètres. Hier en rejoignant plusieurs amis j’en ai fait plus de 20. Je suis rentré très tard, mais mon corps est content. 😊

Je vous souhaite une belle journée de rêve !!! ❤️💛💚💙💜 

 

10 réponses

  1. Que d’inspiration dans tes messages Michael!
    Plus j’en lis, plus j’en écoute et plus ils m’aident à poser des mots sur des compréhensions que je n’arrivais pas à exprimer…
    J’ai hâte de te rencontrer en stage.
    Merveilleuse journée à toi.
    Caroline

    Aimé par 1 personne

  2. Alain

    « Va faire un tour, chez l’un et chez l’autre, et quand tu trouvera l’endroit qui t’appelle tu t’y posera. »
    Merci, je le prends pour moi aussi ! 🙂
    Je ne me sens désormais réellement chez moi nulle part.
    D’ici quelques mois, deux voyages de prévus : Croatie, puis Pérou.
    Et au fond de moi cette pensée, cet espoir même, que peut-être y vivrais-je quelque chose qui me donnera envie de m’y poser.

    « Depuis hier, que j’ai changé mon statut « d’accompagnant » en « passeur » toute une pression en moi dont je n’était pas conscient est tombée. »
    Je crois que ce statut s’est conscientisé hier soir mais était là depuis quelques mois déjà.
    C’est ainsi que je perçois le fait de te retrouver après quelques années d’éloignement.
    Le Michaël « accompagnant » ne me « parlait » plus depuis bien longtemps tandis que le Michaël « passeur » lui, interpelle quelque chose en moi.

    « je sens bien la différence entre une demande d’aide et une invitation à partager un moment ensemble !!! Le premier me mets dans la posture du sauveteur et l’autre m’invite tout simplement à être Michael. »
    J’ai mis fin il y a deux jours à ma relation de disciple vis à vis d’un Guru du Kundalini Yoga.
    J’ai choisi d’en terminer avec ce type de relation; je ne cherche plus de « sauveur ».
    J’ai par contre grand plaisir à partager des moments, des réflexions, avec d’autres personnes en chemin, en étant attentif à la « petite voix » qui me pousse à être toujours plus authentique.

    « Chaque invitation sera l’opportunité d’explorer des relations, des expériences, des endroits… à l’extérieur et à l’intérieur. »
    Je suis assez itinérant aussi avec mon boulot actuel.
    Retour à Nantes à compter du 11 février.
    Je t’invite donc à venir y passer quelques jours quand tu veux 🙂

    « ce n’est pas normal d’être otage d’un système qui empêche la vie. »
    Cela fait quelques années déjà que je trouve ridicule de passer mes journées dans un bureau, devant un écran, pendant que ma petite chienne m’attend à la maison.
    Je lui ai fait la promesse de changer de vie, pour profiter d’elle (tant qu’elle est encore là), et pour qu’elle même profite de moi, et de la vie.
    Je sais bien qu’au delà de ma fifille qui me sert un peu de prétexte, je me dois aussi de répondre à cet appel en moi à la Vie.

    « Je n’ai plus de temps à perdre. »
    C’est aussi ce que je me dis.
    Je vais sur 46 ans, et je vois régulièrement depuis des années, des gens relativement jeunes mourir autour de moi.
    Je ne me vois donc pas attendre la retraite à 65 ans pour commencer à vivre.
    Ma chienne ne sera plus là, et peut-être moi non plus.
    Je sens bien que cette année 2017 est le point de départ d’une nouvelle vie pour peu que je me maintienne dans cette dynamique de changement qui m’anime depuis quelques semaines.
    Bref, je compte bien avancer comme un Fou moi aussi Michaël 😉

    Aimé par 2 personnes

  3. lgouliardon

    Je me retrouve beaucoup dans ton chemin et je suis contente que tu fasses les pas avant moi. Je n’aime pas le côté pionniers ou du moins je ne l’assume pas très bien et j’aime bien voir un exemple devant moi. De mon côté, je suis dans une phase un peu bizarre et assez morne. J’ai lâché énormément d’emprise et du coup je découvre la vie autrement. Mais comme je n’ai fait que vivre pour les autres jusqu’à présent, aujourd’hui j’ai beaucoup de mal à vivre pour moi. Pour l’instant je n’ai fait que survivre et trouver des méthodes pour me libérer. Je sens bien qu’aujourd’hui je suis suffisamment libérée seulement je ne sais pas ce que j’aime, je ne sais pas ce que je veux. Je n’ai qu’une seule envie pour l’instant c’est soit de dormir sois de rester là à ne rien faire. C’est d’ailleurs quelque chose que tu m’avais conseillé à un moment donné. M’asseoir et ne rien faire. Je pense que c’est le moment juste pour moi d’expérimenter cela. J’espère profondément retrouver cette joie, cet enthousiasme de vie car moi aussi je suis faite pour vivre le meilleur tout le temps. Le reste ne m’intéresse plus.

    Aimé par 1 personne

  4. Gilles

    Michaël ! Que je suis heureux de te lire aujourd’hui !
    J’avais du mal avec le côté « sauveur à tout prix », que j’ai pratiqué, que je voyais en toi, miroir, miroir …
    Tu lâches ? Je lâche ! Just keep swinging.
    Si tes pas te portent à Nîmes, ma maison est ouverte, et le coeur aussi.

    Aimé par 1 personne

  5. souchon nathalie

    ouaih ben a à travers tout ce que tu dis je comprends pourquoi je n’ai plus envie de mettre les pieds dans une classe
    de plus en plus j’avais l’impression de devoir sauver les enfants qui s’y trouvaient et je m’épuisais, je me vidais sans pouvoir remplir à nouveau ma coupe !!! grace à toi j’ai compris qu’on ne s’y prend pas comme ils faut avec nos enfants, nos élèves, déjà on tue dans l’oeuf leur énergie de vie, leur énergie spontanément inscrite dans le mouvement et le plein bonheur du moment présent vécu comme si c’était le dernier et ensuite on met des années à retrouver ce qu’on a endormi voir tué en nous !!! je prie donc pour que notre système scolaire actuel capote enfin et que nos enfants restent connectés au voyageur fou en eux !!! merci michael

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s