Peur d’aimer ~ Afraid to love

🇬🇧To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens…

Michael à Fort-de-France, Martinique 🇲🇶

J’ai repris l’apprentissage de l’hébreu. Chaque jour j’avance un peu plus sur le dernier niveau de Duolingo. Quand j’aurai fini, je reprendrai par la suite les cours en ligne avec Elie Cohen sur A Cours d’Hébreu. C’est rigolo, car c’est seulement maintenant que je me rends compte du progrès que j’ai fait dans ma langue maternelle. D’une côté, l’hébreu est plus simple que d’autres langues, au niveau de la construction des phrases et les conjugaisons du passé, du présent et de l’avenir. De l’autre côté, je le trouve difficile à cause de toutes les contractions qui sont typique pour la langue, de toutes les exceptions aux règles… et bien évidemment à cause des mots à dormir debout. Je pense par exemple au verbe « manquer »… lehit-ga-a-gé-a. Quand j’étudie ma langue maternelle maintenant, je sens à quel point elle est redevenue familière. Du coup, je ne peux pas m’imaginer de m’arrêter et de la laisser glisser dans les oubliettes.

Pour écrire, par contre, je dois me forcer un peu. Après avoir écrit 1275 articles en 6 ans, je m’en lasse peut-être un peu. Pourtant, vu comment j’insiste d’écrire chez ceux que j’accompagne, il est clair que moi-même je dois continuer aussi. Ce dernier temps, mon accompagnement a complètement changé. J’enseigne un peu moins, je fais beaucoup moins de thérapie… mais, en revanche, je cherche à faire de chacun un explorateur autonome. Si j’arrive à passer ma passion pour l’exploration, de mon point de vue, c’est gagné. D’ailleurs, si j’utilise le mot « exploration », c’est parce qu’il s’agit de retrouver un chemin perdu. Re-apprendre à écouter la Vie et suivre Ses directives, mettant l’ego et sa propre petite volonté de côté, est pour moi garant de succès. Les plus grandes difficultés que je rencontre chez ceux qui me sollicitent sont l’habitude vraiment incrusté de se laisser guider par quelqu’un d’autre et de rester passif… puis, la certitude de ceux qui ont l’habitude de cheminer selon le mode néo-spirituel-stérile et qui sont remplis des faux repères et des fausses vérités… 

leo-rivas-R_BLOGXpsOg-unsplash

Hier, il y avait une rencontre Zoom pour les femmes qui cherchent leur puissance. Nous étions 7 et nous avons accueilli une première martiniquaise parmi nous. Les rencontres pour les hommes ne fonctionnent pas encore, alors j’ai décidé de dédier pour le moment toutes les rencontres aux femmes. Elles explorent individuellement en utilisant le miroir et les signes… ensuite, quotidiennement elles m’envoient, ainsi qu’aux autres participantes du Zoom, le résultat de leur recherche… puis, quand nous nous retrouvons hebdomadairement devant l’écran nous faisons le point. Nous vérifions ensemble si les explorations des unes et des autres tiennent debout et si elles ne sont pas tronquées par des interprétations erronées égotiques. Quelque chose me dit qu’après un an et demi, le groupe va peut-être enfin s’agrandir un peu. Si c’est le cas, nous aurons peut-être besoin de créer des sous-groupes pour partager les textes du journal de chacune… 

Hier, une des participantes a partagé ce qu’elle vivait actuellement avec des portes. Nous avons utilisé son élan et son expérience pour nourrir la séance et grâce à la contribution de chacune j’ai compris un peu mieux ma situation actuelle. Grâce aux signes et miroirs des jours précédents, j’ai constaté que j’avais peur d’aimer. Je n’en avais pas vraiment conscience. Mais, grâce au partage de hier, j’ai compris que les douleurs du passé m’ont vraiment impacté et que je me barricade derrière ma porte pour surtout ne pas revivre les souffrances liées aux déceptions, conflits, séparations et les blessures de rejet, d’abandon, d’humiliation, de trahison et d’injustice. Ce que j’ai vécu il y a 6 ans a été un véritable coup de grâce. J’ai compris qu’actuellement je pense du coup un peu trop à moi-même, que j’utilise l’autre et que je ne m’engage et ne m’investi pas vraiment. C’est vrai qu’en gardant les portes de mon coeur fermées, je ne souffrirai pas… mais comme l’Amour utilise le même passage, je ne trouverais pas non plus cet état délicieux. 

Je dois oser à nouveau. Le tirage de cartes à la fin de la rencontre m’a dit que je dois ouvrir à nouveau grand les portes de mon coeur… de manière innocente… comme si je n’ai jamais été blessé auparavant. Je dois être créatif et si j’ai vécu un échec, je dois essayer une autre manière pour garder les portes ouvertes. Je dois rester conscient de QUI je suis vraiment et me rappeler que Ce Que Je Suis Vraiment ne peut jamais être détruit ! Il est important que je ne fasse pas trop de choses en même temps et que je me concentre sur l’essentiel. Puis, en ouvrant mes portes, il est essentiel que je le fasse à ma manière… libre de toute moralité… en étant vraiment MOI, le fou, sans compromis. Je ne dois plus refermer la porte ! Si je ferme la porte, j’exclus une partie de moi-même. Même si quelqu’un de mon passé resurgit et que cela puisse réveiller des douleurs, je suis invité à l’accueillir… C’est DANS la relation que je peux apprendre, grâce au jeu du territoire, de poser mes OUIs et mes NONs afin d’harmoniser le lien… A suivre…

Je nous souhaite une délicieuse journée d’été en plus… ∞❤️∞ 

5 commentaires sur « Peur d’aimer ~ Afraid to love »

  1. Accueillir le passé
    Sans servir pour avancer Persévérer
    C est ce que j ai aujourd’hui expérimenter ce qu une personne très chère m à enseigner
    Accueillir la vie ce qu elle me fait vivre encore et encore pour me faire comprendre ce que je ne veux entendre…
    Comme Accueillir de pleurer laisser mes larmes coulées…accepter mon hypersensibilité…
    Namasté de rouvrir cette porte par cet article pour réappuyer sur cet endroit autrefois blessant car je m aperçois que cela me conduis vers l acceptation de la vie…
    Namaste Michaël

    Aimé par 1 personne

  2. Sacré défi pour moi ! Je suis en plein dedans : fermer les portes pour ne plus souffrir des mêmes situations, raviver les mêmes blessures, encore et encore.
    Pourtant je sais bien que c’est le plus sûr chemin pour m’éloigner de l’amour, et de ma puissance!

    Alors je prends pour moi : être créative, me souvenir de qui je suis, revenir à l’essentiel.
    La vie appuie là où ça fait mal, je te lis, et Il me semble oui que j’ai à inventer encore un nouveau chemin pour sortir de cette ornière.
    Merci de ce rappel Michael, qui tombe à pic ce matin.
    A très bientôt

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s