Ça va vraiment m’arriver ?

Moyrazès (12), France 🇫🇷 

Hier, après avoir parlé avec l’ami d’enfance dont j’attendais le coup de fil, une joie énorme m’a envahi. J’ai réalisé, qu’après avoir cherché et erré pendant 57 ans, j’allais enfin rentrer chez moi. Je n’ai pas pu me contenir et j’ai dû appeler chacun de mes Amis les plus proches pour partager pendant un long moment. Quelle patience ils ont eus !!! Mais, même après cela, je n’ai pas réussi à me calmer, alors j’ai mangé. 

Aujourd’hui c’est la seule raison pourquoi je mange encore de temps en temps. Chaque jour d’absence de nourriture solide me mène progressivement vers plus de sensibilité, plus de conscience, plus de centrage et plus de subtilité. Quand une grosse émotion arrive, c’est comme un raz-de-marée. Il est encore très difficile pour le moment de ne pas me laisser emporter quand ça m’arrive. Je le sens par un vide qui s’installe dans mon ventre. Si j’ai à ce moment-là assez de courage et de conscience, je peux traverser cet état. Mais, la plupart du temps, avec l’émotion, mon enfant intérieur, blessé ou pas, en profite et réclame coquinement sa tétée. 

L’ami que j’ai eu au téléphone fait parti d’une association qui aide des gens comme moi. Il a dit qu’il allait s’occuper de mon cas et il me semblait qu’il savait ce qu’il faisait. Les quelques phrases qu’il m’a dites m’ont rassuré et même si je ne connais pas l’étendu de ses actions à venir, j’ai pris conscience que j’allait vraiment rentrer chez moi. 

J’ai compris qu’il sera même facile de trouver du travail. Il suffit que je sois prêt à commencer en bas de l’échelle. Personnellement, je m’en fou complètement de ce que je ferais. Balayer des rues, compter des clous, garder des personnes âgées… pfff. La magie se trouve dans le le simple fait que ma 9ème vie commencera peut-être par une ré-intégration dans la société par le travail, une couverture sociale, une habitation, des impôts, etc. 

IMG_5338

Je suis très conscient que tout ça n’est qu’une illusion. Je suis partout chez moi et le monde entier est ma maison. Les expériences extérieures illusoires permettent à mon ego, mon être temporel, à faire des choix, à affronter ses peurs, à cheminer vers l’Amour et à vivre son plein potentiel comme un dieu sur terre… et ainsi transcender la dualité pour rentrer vers le UN que nous formons tous ensemble.

Le UN avec l’état d’Amour vrai qui lui correspond est pour moi notre seule vraie destination. Même si je peux rester quelque part… avec quelqu’un… dans un métier… pendant un certain temps, ce sera jamais une fin en soi. Ma vie est une épopée odysséenne où Ithaque représente LA maison où nous allons tous… un jour ou l’autre. La différence peut-être avec les amis-humains que je vois au quotidien, c’est que je le fais d’une manière volontaire et consciente.

Je ne sais donc pas si mon départ sera définitif. Je ne sais donc pas non plus si un jour je reviendrais. Tout est possible, absolument tout. La seule chose que je sais réellement, c’est qu’en ce moment il y a des signes qui annoncent mon départ et que mon corps et ma tête s’y préparent. Je me dirige vers Valence pour retrouver Julien, mais en route TOUT peut arriver, absolument tout. Même si ma conscience prétend savoir que je rentrerais à Ithaque un jour, le chemin que la Vie a choisi pour moi restera à découvrir d’instant en instant. A moi de garder mes antennes bien déployées.  

Les paysages que je traverse sont parfois tellement belles que mon menton inférieur se décroche et qu’un ahhhhh involontaire sort de ma bouche. En empruntant des routes départementales et communales, j’ai la grâce de voir la France profonde et ma pare-brise se transforme régulièrement en un vrai tableau d’art ancien. Si c’est un au-revoir, il est magistral… et je suis plein de gratitude pour ce cadeau magnifique.

Malgré ça, même si mon spot pour la nuit s’annonçait prometteur, il ne s’avérait qu’un 3 sur 10. C’était un grand parking verdure d’un terrain de foot au bord du village. En plus, la température a chuté en dessous du 0°. Alors, je vais me mettre rapidement en route pour me réchauffer. Il y 6 heures et 300 kilomètres à faire pour arriver près de Valence où j’ai rendez-vous avec Julien vers 11 heures demain matin. Une belle promenade m’attend !

∞💜∞

6 réponses

  1. Solange des Landes et de Pau

    La mort de mon père lorsque j’avais 18 ans, m’a ouvert des possibilités de vivre en liberté que je n’aurais pas eu s’il était resté vivant et que j’aurais eu à subir son emprise concrète dans le territoire du sud-ouest de la France où j’aime vivre…
    Parfois, il faut un décès pour nous ouvrir une voie.
    Ceci dit, pour moi, son emprise psychologique est encore un peu (!) active…
    Bonne route,
    Vous rencontrer à Mirande m’a été très utile,
    merci pour tout.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s