En finir avec la pression ~ End the pressure

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack…

Michael à Modi’in, Israël 🇮🇱 

Dans ma page du journal de hier, j’ai écrit que, si j’accompagne actuellement encore plusieurs personnes dans leur processus de libération et de paix avec leurs parents, alors que je me trouve aujourd’hui parfaitement en paix avec les miens… c’est que j’ai certainement encore des informations importantes à découvrir, me permettant de déployer enfin mes ailes et de vivre mon plein potentiel. Et, ça n’a pas tardé !

Notre réunion de hier soir « Voyager avec les Signes », où nous avons fait ensemble le point sur les projections et les signes du moment, m’a beaucoup clarifié. Certes, d’un point de vue cartésien, ça doit sembler complètement loufoque de prendre les éléments de la vie de quelqu’un d’autre et de me l’approprier, puis de l’utiliser par la suite pour déterminer où j’en suis moi… c’est-à-dire, ce que je suis invité à changer intérieurement et quelle direction je suis censée prendre. Par contre, dans le sens où je considère que nous sommes tous UN, ce jeu relève d’une évidence enfantine.

J’ai trouvé des validations par rapport à ce que je vis, mais aussi des compréhensions nouvelles. Mon état actuel semble, en effet, une réponse à trop de pression… sous forme d’une mini dé-pression. Fatigue, tristesse, lassitude, saturation et incapacité de produire, sont quelques des symptômes… et la réponse logique du corps pour s’extraire de la pression non désirée. Toutefois, je me suis, au cours de toutes ces années de travail sur moi, tellement libéré de toute forme de pression. Comment est-il encore possible que j’en subisse ???

J’ai compris que la pression que je peux me mettre est en lien avec la relation que j’ai eu avec mon père. Je suis peut-être en paix avec lui. Mais, il ne l’était certainement pas avec moi. Il a passé beaucoup de temps à me critiquer, à me dénigrer, à m’attaquer et à me dévaloriser. Vis-à-vis de mon frère et ma soeur que j’adorais, il m’a noirci toute ma vie. Certes, je sais qu’en aucun cas il n’aurait pu faire autrement, tenu compte de ses propres blessures… mais, cela n’empêche pas que l’image sombre et négative que j’ai aujourd’hui encore de moi, vient de là… C’est fou de voir l’influence de quelqu’un que je n’ai vue en total que pendant 2 ou 3 mois de ma vie !

A ces yeux je ne suis pas quelqu’un de bien… A ces yeux, je suis la source de nos problèmes familiales… A ses yeux, je suis un raté, un rebel, un rêveur et un égoïste… Je suis persuadé qu’il a transmis cette image à mon frère et ma soeur, ce qui a détruit notre relation. Il est peut-être parti, mais l’image reste vivante chez eux. La pression vient de là. Elle est directement lié à la blessure d’un rejet injuste… et pour compenser, j’ai passé ma vie à essayer de montrer que j’étais quelqu’un de bien, de fidèle et d’altruiste. Ça fait 55 ans que je me mets cette pression involontaire et inconsciente dans tout ce que je fais. D’ailleurs, j’ai excellé quasiment dans chaque domaine où je me suis investi… à part l’école peut-être.

Ce que j’ai compris au cours de notre rencontre hier soir, c’est que tant que je ne suis pas capable de lâcher ou gérer cette pression quand il y a un enjeu, je ne suis pas prêt à prendre la place qui m’attend dans une éventuelle co-création. Je risque d’intervenir beaucoup trop rapidement, trop fort et trop souvent. C’est facile de ne pas avoir de la pression quand l’enjeu est petit ou absent. Mais quand l’enjeu est grand, mon besoin de faire les choses de manière parfaite, inconsciemment toujours pour plaire à mon paternel, pourrait parasiter le marche Divine, Libre et Juste des choses.

Notre carte commune de hier soir : La juste distance…

Les réponses faciles, mais qui ne fonctionnent pas, sont de m’extraire de la pression en partant ou de chercher à faire changer ceux qui semblent être à son origine. Non, ce qui devenait encore plus clair hier soir, était que la pression ne venait pas de l’extérieur, mais qu’elle est carrément encore ancré quelque part en moi… et que je l’emporte avec moi, peu importe où je vais ou ce que je fais. J’ai compris la nécessité de trouver ma juste place dans le contexte des choses, de garder la juste distance avec les interlocuteurs et l’enjeu… et en tout circonstances dire d’abord et toujours OUI à moi-même et à ma qualité de vie interne… et de dire plus rapidement NON aux autres, même si en faisant cela je risque encore de perdre amis, avantages, comfort, reconnaissance, opportunité ou argent…   

C’est une histoire d’intégrité avec mon Soi, avec mon Enfant intérieur, avec ma Source… avec l’Amour ! Les 500 heures de cours d’hébreu qui vont démarrer dans un peu plus d’une semaine seront mon entraînement. Ce sera un défi majeur me permettant d’apprendre comment trouver ma juste place, comment garder la juste distance… et de ne pas me laisser happer par quelque pression que ce soit. J’ai lâché mon apprentissage depuis plusieurs jours déjà et je sens mon état de bien-être augmenter un petit peu chaque jour. Mon intention pour ces 500 heures est de m’amuser, de faire ce que j’aime, c’est-à-dire « relationner » avec les gens… et de laisser venir l’hébreu à moi, au lieu d’essayer de me l’approprier à tout prix.  

Je nous souhaite une douce journée ou soirée… ∞❤️∞ 

Michael

« Eli » veut dire « Mon père »… 




union-jack-1027898

Michael in Modi’in, Israël 🇮🇱 

In my page from yesterday’s diary, I wrote that, if I am still accompanying several people in their process of liberation and peace with their parents, while today I find myself perfectly at peace with mine… it probably is because I still have important information to discover, allowing me to finally spread my wings and live my full potential. And, it didn’t take long!

Our meeting last night « Traveling with the Signs », where we ressemble the projections and signs of the moment together, clarified a lot. Yes, from a Cartesian point of view, it must sound completely wacky to take the elements of someone else’s life and make it my own, and then use it afterwards to figure out where I am … that is, what I am invited to change internally and what direction I am supposed to take. On the other hand, in the sense that I consider that we are all ONE, this game is childishly obvious.

I found validations in relation to what I am going through, but also new understandings. My current state seems, indeed, to be a response to too much pressure … in the form of a mini de-pression. Fatigue, sadness, weariness, saturation and inability to produce are some of the symptoms… and the body’s logical response to extricate itself from unwanted pressure. However, I have, in all these years of working on myself, freed myself from so many forms of pressure. How is it still possible that I suffer from it ???

I understood that the pressure I can put on myself is related to the relationship I had with my father. I may be at peace with him. But, he certainly wasn’t with me. He spent a lot of time criticizing me, denigrating me, attacking me and devaluating me. With regard to my brother and my sister whom I adored, he has blackened me all my life. Of course, I know that in no case he could have done otherwise, taking into account his own wounds … but that does not prevent that the dark and negative image that I still have of myself today, comes from there … It’s crazy to see the influence of someone that I have only seen in total for maybe 2 or 3 months of my life!

In his eyes I am not a good person … In his eyes, I am the source of our family problems … In his eyes, I am a failure, a rebel, a dreamer and a selfish person … I’m sure he passed this image on to my brother and sister, which destroyed our relationship. He may be gone, but the image remains alive with them. The pressure comes from there. It is directly linked to the wound of unfair rejection … and to compensate, I have spent my life trying to show that I was a good, loyal and selfless person. I’ve been putting this involuntary, unconscious pressure on myself in everything I did since 55 years. Besides, I have excelled in almost every field I have invested in … except school perhaps.

What I understood during our meeting last night is that until I am able to let go or handle this pressure when there is something important at stake, I am not ready to take the place that awaits me in a possible co-creation. I risk intervening too quickly, too hard and too often. It’s easy not to have pressure when the stakes are small or absent. But when the stakes are high, my need to do things in a perfect way, unconsciously still to please my father, could interfere with the Divine, Free and Righteous way of things happening.

Our shared card from yesterday evening : The right distance

The easy answers, but which don’t work, are to take the pressure off myself by leaving or seek to change those who seem to be causing it. No, what was becoming even clearer last night was that the pressure was not coming from outside, but that it is still rooted in me somewhere … and that I take it with me no matter where I go or what I do. I understood the need to find my right place in the context of things, to keep the right distance with the interlocutors and the stake … and in all circumstances to say first and always YES to myself and to my internal quality of life … and to say NO to others more quickly, even if by doing so I still risk losing friends, advantages, comfort, recognition, opportunity or money …

It is a story of integrity with my Self, with my inner Child, with my Source … with Love! The 500 hours of Hebrew lessons that will start in a little over a week will be my training. It will be a major challenge for me to learn how to find my right place, how to keep the right distance … and not get caught up in any pressure whatsoever. I let go of my learning for several days already and I feel my state of well-being increasing a little bit every day. My intention for these 500 hours is to have fun, to do what I love, which is to « relate » with people … and to let Hebrew come to me, instead of try to make it my own at all costs.

I wish us a sweet day or evening … ∞❤️∞

Michael

« Eli » means « my father »…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s