Je les aime toutes

Allonnes (72), France 🇫🇷

L’Amour n’est pas exclusif. C’est la dépendance qui l’est. L’Amour ne sélectionne pas, ne trie pas. La dépendance si. L’Amour ne demande rien et n’impose rien. C’est la dépendance qui pose des conditions et qui réclame. L’Amour ne fait pas mal, jamais. La dépendance donne la même impression au début que l’Amour, mais au premier doute concernant son partenaire, la douleur est au rendez-vous.  🤔

Ce sont des repères importants pour moi. L’Amour est tellement plus fort et libérateur que l’état amoureux, qui n’est qu’une simple expression de la dépendance. L’état amoureux cherche souvent qu’à posséder. L’amoureux, avec sa dépendance, est prisonnier de ses sentiments, de ses émotions, de sa peur de perdre. L’Amour n’est pas un sentiment. C’est l’état d’être qui apparait progressivement quand les blessures s’en vont. 💝 

J’aime sentir au fond de moi mon état d’Amour qui grandit tout doucement. Ce qui est acquis sur ce plan, restera acquis pour toujours. Quand il y a des variations en intensité et des hauts et des bas émotionnels, il y a grande chance qu’il ne s’agisse pas d’Amour, mais de la dépendance. Ceux qui sont maniaco-dépressif ou bi-polaire, ne sont pour moi que des personnes qui ont vécu fortement l’abandon. Leur état varie rapidement en fonction de la présence de quelqu’un qui répond à leur besoin. Ils ne sont pas malades, juste très abandonnés. 😔

Malgré les nombreux avantages incontestables de l’état d’Amour, je semble encore un peu attaché au sentiment amoureux. Une partie de moi cherche encore “quelqu’un à moi tout seul qui me comblera pour toujours”. Quelqu’un qui m’attend le soir, prend soin de moi et à qui je manque quand je ne suis pas là. Quelqu’un qui me pleurera quand je disparaitrai. Si vous me lisez attentivement et comprenez la différence entre l’Amour et l’état amoureux, vous voyez bien que ce n’est pas une femme que je cherche dans ce cas… mais une mère ! 😉

Avec le temps, mon état a vraiment changé. Au début, mes critères quant aux femmes étaient tellement élevées, qu’il fallait qu’elles frôlent la “perfection” pour que je tombe amoureux. Et quand je tombais amoureux, je tombais vraiment. C’était une chute libre dans les méandres de ma dépendance. Chaque femme m’a ainsi couté 3 ans pour sortir de mon abysse, 18 ans au total. 😅

Aujourd’hui je ne pense pas encore tomber amoureux. Ça ne m’intéresse plus. Par contre, je suis de plus en plus en amour avec de plus en plus de femmes… mais avec des hommes également. Quand une femme porte en elle la graine de sa puissance féminine et qu’elle le manifeste, elle m’attire irrésistiblement. Peu importe son physique, son âge ou ses origines. 😍

Mais je remarque que je ne m’y attache pas. Mon amour pour chaque personne s’exprime plus ou moins intensément en fonction de ce que nous pouvons partager ensemble. Même si mon Amour n’est pas aussi démonstratif que l’état amoureux, au fond, je les aime toutes… avec une force incroyable, même si parfois je ne peux rien partager avec elles. 😳

Ne confondez pas ce que je vis actuellement avec ce phénomène de mode que l’on appelle le “poly-amour”. Ça n’existe pas ! Ça ne parle pour moi que de la “poly-dépendance”. Avec plusieurs partenaires de mon choix, je risque moins de me sentir abandonné. Quand l’Amour inconditionnel apparait, il n’y plus de condition, plus de préférence, plus de besoin… et j’aime le monde entier avec la même force… 💥

Pour savoir si vous êtes dans la poly-dépendance ou dans l’Amour véritable, il suffit juste de se poser quelques questions et d’y répondre honnêtement. Selon quelles critères est-ce que je choisis mes partenaires ? Est-il facile pour moi de rester seul ? Est-ce que mes relations sont conflictuelles ? A quel point est-ce que j’arrive à être transparent avec mes partenaires ? Est-ce que mes partenaires manifestent de la dépendance ou de l’anti-dépendance ? Est-ce que je manipule pour obtenir ce que je veux ? Est-ce facile pour moi de les accueillir et de les laisser partir ? Est-ce que ma situation est évolutive ou pas ? Est-ce que j’ai des difficultés à m’engager ? 😉 

Dans mon cas, je ne choisis pas mes partenaires. J’accueille tous et toutes qui viennent vers moi. J’entre en lien avec tous ceux que je rencontre. Ensuite, c’est la vie elle-même qui d’instant en instant trie à ma place. Il suffit juste que je reste dans mon territoire physique et verbal, que j’ose être pleinement MOI, dans ma folie et mon originalité… ou au contraire, dans ma simplicité banale. 😍

Les deux dernières années, allant de famille en famille, d’homme en homme, de femme en femme, j’ai appris à fusionner et à dé-fusionner. Au début, à chaque départ je sentais le déchirement intérieur. A force de répéter encore et encore, la sensation a  commencé à diminuer et a fini par disparaitre. J’ai appris à accueillir ce qui vient, à le savourer quand c’est là et de le laisser partir quand c’est terminé. Aujourd’hui, je change de foyer, d’ami, de compagne, comme je change de chemise… Je me sens vraiment libre. Mais attention, ça ne veut pas dire que je n’aime pas tous ceux que je rencontre ! Au contraire, je les aime tous… profondément… ❤  

Celles avec qui je vais plus loin et avec qui je finis plus tôt ou plus tard à explorer l’alchimie transformatrice, sont celles qui “me voient”, qui me comprennent et qui sont tout simplement restées, malgré les défis, confrontations ou résistances multiples. Ce sont toutes des initiatrices, des magiciennes, des femmes puissantes en germe. J’ai un nez pour ça et je les sens et je les vois de loin. 🐽  

C’est aussi simple que ça ! Aucun jeu, aucune séduction ou manipulation… J’ai opté pour une approche simple, transparente et sincère. Et si un jour je restais avec une seule partenaire, ce sera sûrement celle qui sera restée jusqu’au bout et qui aura réussi à m’aimer exactement tel que je suis sans rien demander en retour. Ce sera une complice avec qui je peux être Michael à 100% dans toute ma simplicité, sans besoin de faire un effort quelconque, ni représenter quoi que ce soit. 💖       

Je tiens en ce moment fermement l’engagement que je me suis fait il y a quelques mois. Marcher, écrire, voir un film (ou plusieurs) et faire le chat le temps qui reste. Hier matin donc promenade à pied puis le bus jusqu’au au Mans, où j’ai vu ce film au cinéma. Une belle histoire d’amour fusionnel et d’interdépendance, comme je les aime. Donald Sutherland et Helen Mirren ont su me faire pleurer de rire et d’émotion. Une histoire tellement simple qui m’a touché profondément. 😂

Ce matin je quitte mon nid douillet à Allonnes pour un voyage initiatique de deux semaines. D’abord je-pars-à-Die ! Le voyage prendra toute la journée. Trois trains au total. J’aime vraiment ça. Parfois quand je vais au Mans, je m’arrête à la gare et je m’y installe quelque temps, juste pour savourer l’ambiance. C’est pour l’instant encore un peu chez moi. 😉  

Que l’Amour soit avec nous… de plus en plus ❤💛💚💙💜🖤 

8 réponses

  1. Isabelle

    Ce que je connais, depuis toujours, c’est l’amour « dépendance ». Ce besoin, cette exigence que l’autre prenne soin de moi, que je sois importante pour lui, plus que toute autre. Et bien sûr j’attends que l’autre soit parfait ! Je le lis comme « je comble le manque que j’ai vécu avec mes parents »
    Ce qui compte c’est qu’aujourd’hui je vois clairement que je suis responsable de cette création, et qu’il existe un amour différent, j’aime tes mots : « celui qui ne trie pas », ils sont simples et clairs.
    Et je prends la route pour le rejoindre. Tes articles m’y accompagnent.
    Bon matin Michael

    Aimé par 1 personne

  2. gilles

    Cher Michaël,
    « je les aimes toutes » : je salue avec respect ta noble ambition (3 ou 4 milliards de femmes…hummmm)
    Mais je me trouve un peu frustré devant ce titre. Et nous les hommes, quoi ? et moi alors ?
    Baste, je sens que l’Amour est plus fort que ma minuscule frustration, dont je fais un confetti de lumière offert au souffle de la Vie.
    Bonne route mon frère

    J'aime

  3. Isabelle

    Bonjour Mickaël,
    Tout d’abord une merveilleuse année à toi…c’est marrant comme les signes de la vie sont parlant et tu as toujours le don de mettre les pieds dans le plat :)…et pour cela je te remercie..ce sont des cadeaux permanents que tu nous fais à travers tes lectures.
    Amour et dépendances…certainement le plus gros chantier à travailler…en tous cas c’est le mien..mais je progresse…
    J’ai vu Julien qui m’a dit que tu allais bien…c’est super…je continues de te suivre.
    Très belle journée…semaine…année à toi.
    Je t’embrasse.
    Isabelle – Firminy city 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Catherine PONCE

    Je n’ai pu retenir un léger sourire en lisant ton article….car nous avons eu à des centaines de kilomètres (moi dans le Sud) une journée similaire le même jour, pour le même film : petite marche…film touchant et émouvant avec deux acteurs que j’aime particulièrement, retour à la maison, petit thé…à la rose .. presque une religion (LOL) et bouquin pour moi…car je n’écris.. que de la poésie.
    Néanmoins une petite différence entre nous..je suis en couple depuis près de 25 ans et si je comprends parfaitement ce que tu dis sur la dépendance amoureuse…je ne partage pas forcément cette vision du couple qui pour ma part me renvoie aux réflexions de ma mère lorsque je me suis mariée à… 44 ans.!!.. »quelle idée !! tu es parfaitement heureuse célibataire quel besoin de se marier..tu cherches un nounours pour te tenir chaud les longues soirées d’hiver. »…etc…(c’est un maître es solitude.)
    J’ai écrit un recueil de poème grâce à ma rencontre avec mon conjoint ..enfin grâce à ce qu’il a révélé en moi et je crois avoir utilisé mon couple pour vivre aujourd’hui cette joie et ce calme…oui l’amour c’est la fusion lorsqu’on a la chance de trouver celui ou celle qui n’est que le support d’une flamme que nous avons déjà en nous et oui c’est un peu long pour réaliser l’alchimie nécessaire à cet équilibre…oui la sécurité que donne cet amour est nécessaire pour grandir en soi et la peur de perdre tout cela est omniprésente durant très longtemps (aujourd’hui encore l’idée que mon mari puisse mourir avant moi n’est certes pas plaisante…mais si elle l’était quel prix aurait cet amour..??).
    N’en est-il pas de même pour tout ce qui disparait pour nous et que nous apprécions ou aimons ?
    Le couple est une voie vers soi pour peu que l’on en soit conscient, c’est une voie d’écoute et d’unification de sa part féminine et masculine..une main tendue vers l’Autre avec un grand A car il est plus difficile d’aimer une personne que tout le monde. Tu n’es, bien sûr, pas sans savoir que le phénomène de miroir que tu évoquais dans presque toutes tes vidéos est à l’oeuvre H 24 avec un conjoint…jamais de trêve..tu es renvoyé à tes limites en permanence ! Avec « les Autres » tu ne t’engages pas ou tu t’engages ponctuellement quand tu le décides non ? Mais je ne prêche pas le couple à tout prix non plus …chacun sa route chacun son chemin comme dans la chanson….je voulais donc juste témoigner de mon expérience (mais je ne suis pas la seule, j’ai une amie très proche qui vit la même chose, mais elle depuis 30 ans) Les voix que l’on entend sont souvent celles des couples en difficulté, les gens heureux n’ont pas d’histoire….
    Tu les aimes toutes !! …Ton coeur est grand ouvert…ma foi je ne suis pas devin…mais l’heureuse élue…n’est peut-être pas loin….
    Amitié Michael

    Aimé par 1 personne

  5. Deronzier

    Merci Michael pour ton approche et merci Catherine ponce pour la tienne car chacune faut écho. Selon moi il y a véritablement dépendance et amour l un n’allant pas sans l autre… de la moût on passe à la dépendance et vis versa. Je crois que nos chemins d évolution sont justement d harmoniser cette relation entre l’un et l autre . Belle journée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s