D’autres comme moi ~ Others like me

🇬🇧 To translate my article to your language, copy the French text, click on this link and paste it in the Google translator that opens…

Michael, Ă  Netanya en IsraĂ«l đŸ‡źđŸ‡±

Comme tout le monde, je suis l’Etre Divin qui a crĂ©Ă© une illusion lui permettant d’expĂ©rimenter qu’Il est rĂ©ellement, c’est-Ă -dire UnitĂ©, Amour et Paix… Ă  partir de son opposĂ© : dualitĂ©, peur et chaos. Comme chacune de mes facettes de ma dualitĂ© peureuse et chaotique, je suis censĂ© faire le chemin par des choix oĂč j’affronte mes peurs, ou pas… m’approchant ainsi vers Qui Je Suis Vraiment… ou pas.

Toutefois, si Ă  mes dĂ©buts je me trouvais confortablement en train de cheminer aux cĂŽtĂ©s de mes frĂšres et soeurs humains, vers mes 28 ans j’ai abandonné l’autoroute sur laquelle l’ensemble de l’humanité avançait de pĂ©age en pĂ©age, sans jamais s’arrĂȘter. En quittant l’armĂ©e et les Pays bas, j’ai rejoins les routes dĂ©partementales oĂč se trouvaient les chercheurs spirituels et les rĂ©parateurs thĂ©rapeutiques.

Plus tard, autour de mes 45 ans, devenant subitement conscient de ma vĂ©ritable identitĂ©, j’ai choisi plutĂŽt les routes communales et j’ai commencĂ© Ă  accompagner ceux qui se trouvaient encore sur les autres voies. Pendant cette pĂ©riode, je pouvais encore partager ma vision de la rĂ©alitĂ© avec quelques personnes, mais c’Ă©tait dĂ©jĂ  surtout ceux que j’accompagnais qui me comprenaient vraiment.

Au moment de la rupture dĂ©finitif avec mon pĂšre, vers 201o, ma vie s’est dĂ©chirĂ©e Ă©galement. Une sĂ©rie de dĂ©chirures matĂ©rielles, physiques et affectives au cours des annĂ©es qui ont suivi l’Ă©vĂ©nement, m’ont mis dans un tel Ă©tat de douleur, saturation, dĂ©tresse et panique que je n’ai pas eu le choix que de lĂącher le superflu et de retrouver ma simplicitĂ© naturelle. Je ne pouvais garder aucun « faux-semblant ».

C’est depuis mon dĂ©part de Cannes avec tous mes possessions dans mon sac Ă  dos, Ă  2015, que je me trouvais enfin seul en train d’avancer sur mes routes forestiĂšres intĂ©rieures. Sans m’en rendre compte tout de suite, je me trouvais sur les voies de nos ancĂȘtres, de notre culture ancienne. Je ne le savais pas encore, mais je me trouvais rĂ©ellement sur La Voie de l’Amour VĂ©ritable. 

Dans la phase prĂ©cĂ©dente, j’avais construit une belle rĂ©putation oĂč mon accompagnement connaissait des rĂ©ussites inĂ©galĂ©es et oĂč je me sentais trĂšs apprĂ©ciĂ©. Il semble que je me trouvais carrĂ©ment sur un piĂ©destal. Par contre, en devenant brusquement et intimement intĂšgre avec ma vĂ©ritable identitĂ©, j’ai Ă©tĂ© rapidement de moins en moins compris et de plus en plus jugĂ© par ceux qui m’ont connu auparavant. Il ne comprenaient visiblement plus rien de mes critĂšres, de mes choix, de mes actions ou de ma maniĂšre d’avancer et d’ĂȘtre… 

Avec ma hypersensibilité aiguĂ«, les douleurs, les incomprĂ©hensions et les jugements, m’ont propulsé dans une fuite vers l’avant… constructive et rĂ©paratrice, heureusement. A mon avis, aujourd’hui il ne reste plus rien de ce que j’ai pu construire dans le passĂ©… Ă  part la rĂ©ussite et le bien-ĂȘtre de ceux que j’ai pu accompagner. Toutefois, mĂȘme parmi eux il n’en reste que quelques uns qui comprennent encore aujourd’hui l’Ă©nergumĂšne que je suis devenu. 

De ma fenĂȘtre, les gens qui cheminent s’arrĂȘtent systĂ©matiquement Ă  avancer quand les problĂšmes deviennent supportables et leurs acquis monnayable. Le monde matĂ©riel illusoire fini toujours par prendre le dessus. Ma plus grande frustration a toujours Ă©tĂ© de ne trouver personne avec qui je peux durablement partager les mĂȘmes valeurs que les miennes. Ceux qui s’en approchent le plus sont, bien Ă©videmment, ceux que j’accompagne et les quelques personnes qui ne m’ont pas lĂąchĂ© ces derniĂšres annĂ©es. 

Mes rĂ©fĂ©rences, mes valeurs et mes objectifs sont vraiment trĂšs simples. Pour moi, ils sont tellement simples qu’Ă  mon avis seulement les petits enfants les comprennent encore. Je suis un enfant indigo… Je me souviens d’oĂč je viens… Je me suis laissĂ© perdre au dĂ©but de mon chemin… J’ai connu la lutte, la compĂ©tition, la sĂ©paration, l’enfermement, la souffrance et l’ignorance… Mais, je me suis rĂ©parĂ© et je me suis retrouvĂ© enfin…

La lutte est devenue impossible, la compĂ©tition a perdu son sens, la sĂ©paration n’est qu’illusion, l’enfermement est un choix, la souffrance est une perte de temps et l’ignorance est inutile. Je chemine seul, mais je sais trĂšs bien que je ne suis pas seul. Tu as raison Eric, il doit y en avoir d’autres comme moi quelque part sur cette terre. Mais oĂč sont-ils ???

Parmi les lectrices de ce blog, il y en a une qui a essayĂ© de me mettre en contact avec des personnes qu’elle pensait ĂȘtre comme moi. Depuis jeune, j’ai le don de sentir oĂč quelqu’un se trouve exactement sur son chemin… et mĂȘme si j’ai apprĂ©ciĂ© sa dĂ©marche, je me trouvĂ© en face des personnes perdues et encore trop ignorantes et blessĂ©es pour que je puisse m’engager avec eux dans une co-crĂ©ation dĂ©sintĂ©ressĂ©e.

Un autre lecteur m’envoyait rĂ©guliĂšrement des info sur des groupes qui se constituaient et qu’il pensait me correspondre. DĂšs que je commencer Ă  visiter un site, à visionner une vidĂ©o ou Ă  lire un texte, je me sens rapidement alertĂ© par des doctrines, des prises de pouvoir, du sĂ©paratisme, de l’intĂ©ressement trop personnelle ou d’autres aspects trop forts de l’ego Ă  mon goĂ»t… 

MĂȘme si cela vous donne l’impression du contraire, je suis toujours partant et je me sens prĂȘt et disponible Ă  chaque instant Ă  une co-crĂ©ation. Mais pas n’importe laquelle ! Pour pouvoir commencer sainement, il faut d’abord que je trouve quelques personnes assez dĂ©sintĂ©ressĂ©es pour que la co-crĂ©ation ne prenne pas la forme ni la direction de celles des autres, c’est-Ă -dire d’une simple organisation de survie collective conflictuelle.

Mon but n’est pas de co-crĂ©er un simple lieu de survie et de complaisance… Oh non, le but est de mettre des fondations solides, comme dans le temps de nos ancĂȘtres, permettant Ă  chacun de se libĂ©rer de son camisole, de quitter son enclos et trouver ses propres racines, sa propre source… et ainsi de faire de nos diffĂ©rences une vraie richesse. Ça vous dit ?

VoilĂ , pour la premiĂšre fois que je suis ici Ă  Netanya, je me suis vraiment levĂ© avec le soleil. Au lieu de commencer par regarder un film dans mon lit je me suis tout de suite douchĂ© pour m’installer ensuite dans le sĂ©jour pour Ă©crire. C’est silencieux dehors. J’entends uniquement les oiseaux… C’est le jour du Pesach et je pense que les gens se reposent aprĂšs la fĂȘte de hier soir et que tout est fermé aujourd’hui. Une fois mon texte mis en ligne, je vais prendre mon sac et étudier un peu d’hĂ©breu Ă  l’ombre sur la promenade au bord de la mer…

Je nous souhaite une dĂ©licieuse journĂ©e de plus… Ă  demain… ∞❀∞ 

2 commentaires sur « D’autres comme moi ~ Others like me »

  1. Pour ma part je trouve que cette proposition de co-crĂ©ation est un beau projet. C’est l’occasion pour des personnes qui ne se retrouvent pas dans le quotidien de la vie, qui cherchent d’une maniĂšre esseulĂ©e, de prendre la route du pĂšlerin pour traverser les passages nĂ©cessaires pour faire naĂźtre un ailleurs dans leur vie.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s