Pas d’espace psy

Amsterdam, Pays-Bas 🇳🇱

Quoi que je fasse… ou ne fasse pas… ma nouvelle vie est en marche ! Les choses se déroulent avec moi… mais aussi malgré moi. C’est magique car ça ne va que dans le sens de la beauté, celle à laquelle j’aspire depuis que je suis tout jeune. Je vois de mes propres yeux une fin lointaine heureuse qui se profile déjà, comme dans les contes de fées. 💫

D’ailleurs je viens de voir la dernière version de Blanche Neige sur Netflix. Une dizaine d’acteurs qui sont déjà bien connus m’ont assuré par leur jeu magnifique un moment délicieux devant l’écran. J’adore quand la lumière vainc l’ombre, quand les bons gagnent, quand justice est faite et que les gens se retrouvent, les rires reviennent et  l’Amour triomphe. Ça a toujours un effet de robinet sur mes yeux. 😉  

Oui, je n’ai plus vraiment de grands efforts à faire. A part peut-être l’aménagement de ma maison sur roue bientôt. C’est plutôt le contraire qui s’impose depuis un certain temps. Mon miroir est tellement clair et il me renvoie systématiquement au même endroit. Pendant des années il insistait pour que j’en fasse de moins en moins. Depuis 2004 si je m’en souviens bien… et je pense que j’ai réussi. Je n’ai plus aucune obligation, plus rien à faire. ☺️

Aujourd’hui il s’agit de rester seul et le message revient encore et encore… Pas dans le sens de la solitude, mais plutôt comme un ermite… quelqu’un à qui sa propre lumière suffit. Je me rends compte que ce n’est même pas important comment je passe ce temps avec moi. Je peux dormir, regarder un film, me promener, écrire des texte, m’assoir avec mes amis… Je peux même accompagner encore quelque personnes qui ont passé tous mes filtres et m’ont réellement choisi pour continuer l’accompagnement initiatique. 🙃

Il semble important de rester autant que possible une espèce de “présence joyeuse” et d’intervenir aussi peu que possible quand je suis en compagnie. Toutefois, parfois les braises s’enflamment et mon enthousiasme s’empare de moi. C’est toujours quand il s’agit de mon rêve et tout ce que cela comporte. Et ça semble okay. Tant que je respecte mon territoire et celui des autres. 🏕

Le choix des mots devient de plus en plus important aussi. Il faut absolument que je choisisse bien mes mots et que je cesse de répéter comme un perroquet des banalités automatisées, comme font la plupart d’entre nous tout au long de la journée. Certes, je parle aussi peu que possible, mais quand je parle je sens le besoin d’avoir un langage clair, responsable, vivant et original. 🙊

J’aime être avec moi. En restant ainsi, je sors doucement du monde tel que je l’ai connu et des réflexes qui allaient avec. Je laisse progressivement partir mes habitudes d’intervenir, de manipuler, d’aider… de vouloir, en fait… quoi que ce soit… de qui que ce soit. Je redeviens doucement l’homme simple que j’ai toujours été et pour lequel il n’y avait pas de place dans la société auparavant. 👨

IMG_1441-001

Et cela semble ma seule préparation pour la suite de mon épopée. Je me sens un peu comme Ulysse qui rentre à Ithaque après 10 ans de voyages et qui voit enfin la côte. Il se prépare à entrer au port et à retrouver son royaume et son amoureuse Pénélope. Chez moi, cette préparation consiste à rester tranquillement et intensément avec moi-m’aime. 😍

A part le miroir et les signes comme GPS, j’ai également un baro-maître qui m’indique si je suis au bon endroit au bon moment. Il est très simple, précis et direct. Dès que je quitte de manière inadéquate mon espace, l’amour me quitte et la faim arrive. Si je reste en connexion profonde avec moi-même, je n’ai pas besoin de manger. 😅

C’est très simple… mais pas toujours aussi facile. J’ai découvert seulement récemment l’étendue et l’importance de ce phénomène. Ce qui me tire encore au-dehors ce sont les “quand même” avec lesquels j’ai grandi. Mais, tu ne peux quand même pas rester à l’intérieur avec un temps magnifique pareil ? Tu ne peux quand même pas regarder autant de films dans la journée ? Tu dois quand même faire ta part quand tu es avec les autres ? Tu ne peux quand même pas rester assis sur le canapé toute la journée ? Tu dois quand même sortir et marcher un peu ? Tu dois quand même faire quelque chose de ta journée ? Tu ne peux quand même pas laisser l’autre sans nouvelle ? Etc, etc. 😌

C’est simple ! Si j’écoute mon envie, que j’ai passé des années à re-conditionner et qui correspond aujourd’hui quasiment à l’envie que la vie a pour moi… alors, tout va bien. Et aujourd’hui je n’ai besoin de rien. Hier encore, j’ai rencontré un vieil ami d’enfance qui s’étonnait un peu de la distance, de la retenu et de la réticence qu’il sentait chez moi quand il avait envie de me rencontrer. Je me suis entendu lui expliquer que je n’ai tout simplement pas l’espace psychologique disponible pour faire comme je faisais avant. 😏

Même si je n’ai absolument rien à faire, il m’arrive souvent que je ne décroche même pas le seul coup de fil de la semaine. Même celui-là tombe souvent à un moment où je n’ai pas la disponibilité intérieure. Parfois, j’ai besoin d’attendre plusieurs jours avant de pouvoir rappeler la personne. Pourtant, je n’ai rien à faire. J’ai juste tellement besoin d’être avec moi… ❤️ 

Je vous souhaite une belle journée avec votre meilleur ami… vous ❤️💛💚💙💜🖤 

4 réponses

  1. Admiration devant » tu es ton bien le plus précieux » ce texte m’inspire le respect, le respect d’être ce que l’on est. j’écris depuis début janvier 2018 un bujo ( agenda note) et je vais l’ inscrire dans la page de mes citations glanées ici et là merci

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s