Un très très long chemin

Janville-sur-Juine (91), France 🇫🇷

J’ai déménagé une vingtaine de fois, eu une vingtaine d’expériences professionnelles différentes, dégringolé de l’échelle sociale, vécu une trentaine de pathologies, connu 8 histoires d’amour, 4 burn-outs et frôlé la mort à plusieurs reprises. J’ai hérité d’une histoire familiale dramatique, perdu mes parents jeune et vécu toute ma vie comme un orphelin. 😟

J’ai été battu, persécuté et discriminé… abandonné et trahi par les femmes que j’ai aimé… rejeté, humilié et jugé par mes amis hommes. J’ai passé ma vie à chercher à être aimé et accepté. Le résultat a été le contraire. J’ai été un éternel incompris et j’ai vécu un enchainement de souffrances tout au long de mon histoire. Je suis devenu une plaie béante et j’ai tout perdu en chemin. Aujourd’hui il ne me reste plus rien, à part un vieux camion et un tout petit peu d’argent. 😕

J’ai vécu dans une seule vie assez de souffrances physiques et psychologiques pour agrémenter abondamment 7 vies différentes. D’un point de vue tout à fait normal, je suis un raté et je suis passé à côté de ma vie. Je n’ai rien construit, je ne peux plus participer à la vie sociétaire et je suis socialement inapte. Encore aujourd’hui peu me comprennent et beaucoup me voient comme un imposteur, un manipulateur et un profiteur. 😔

Et peut-être ont-ils raison… 😏

non-violence-1158316-002

C’est la raison pour laquelle je me trouve dans cette situation. A force d’être battu physiquement et psychiquement, j’ai fini par craquer. Je ne récupère plus de mes blessures et je fuis pour ne plus en rajouter. Aujourd’hui j’évite tout contact… car la moindre dissonance a l’effet d’un couteau que l’on tourne dans une de mes multiples plaies. ☹️

C’est la vérité… Je ne le cache pas… Je ne cherche pas la pitié… Ni de l’aide… Surtout pas ! Et surtout, surtout, cessez de vous comparer à moi. Vous n’avez pas vécu dans mes baskets et ne savez vraiment pas d’où je viens, ni ce que je vis, ni où je vais… Pour la plupart d’entre vous, mes textes sont juste une petite distraction journalière et ne servent qu’à flatter et entretenir votre propre échec, si bien masqué ! 🤔

C’est la vision de mon ego, de ma personne temporelle, la partie de moi qui est au bout de ses forces et qui est prête à renoncer et à rentrer au bercail. Mais, il y en a une autre. Une vision qui vient de mes profondeurs, de ma conscience… celle que je perçois quand je recule suffisamment pour voir ma vie sous un autre angle. C’est une vision qui existe en parallèle et qui me pousse à continuer malgré tout. 😌

Dans cette vision, toutes mes souffrances n’ont pas été là pour me faire du mal… au contraire. Elles étaient là pour mater, briser et soumettre mon ego… afin qu’il trouve sa place juste. Elles m’ont cassé, écrasé, mouliné, malaxé, étiré, mâché, pétri, moulu, tordu, essoré… encore et encore, sans cesse… jusqu’au point que plus aucune volonté personnelle n’arrivait à persister et que chacun de mes rêves soit détruit. 😏

Dans cette vision, chaque souffrance faisait partie d’un long processus de sevrage et de libération. Mes douleurs étaient depuis toujours celles d’un toxicomane qui se libérait progressivement de sa prison construite par le conditionnement et la domestication. Je sortais de ma caverne de Platon laissant les sourds, les aveugles et les ignorants derrière moi… 😏

Et là, la caverne me manque. Une partie de moi préfère vivre AVEC les autres dans la souffrance inconsciente… que seul et affranchi ! Le syndrome de Stockholm est encore bel et bien vivant en moi. J’ai appris à aimer mes souffrances et mes bourreaux me manquent. C’est fou non ??? 😅

Ce chemin a été long… très très long ! 😌

IMG_1424-002

Et chaque souffrance… chaque expérience… chaque transformation… chaque libération… chaque prise de conscience… semble avoir existé uniquement pour m’amener à être enfin prêt à vivre une seule expérience. Je dis bien UNE SEULE… Je suis très conscient que je n’ai droit qu’à un seul essai. Je serai prêt ou je ne le serai pas. Et si je ne le suis pas, j’aurai manqué le rendez-vous… et tout ce que j’ai vécu aurait été vain. 😏

C’est juste juste… Il me manque certainement certains acquis. Mais, je pense que je suis devenu assez libre pour ne plus avoir besoin de quoi que ce soit, ni de qui que ce soit… que je sais mettre ma volonté personnelle de côté et de servir quelque chose de plus grand que moi… et que je sais reconnaitre le langage de la vie et m’y soumettre. 🌻

Mon rêve… et peut-être ma destinée, est de créer la famille, la petite et la grande. A partir de samedi 29 septembre je vais me trouver pendant une dizaine de jours à Noirmoutier-en-l’ile avec juste quelques personnes dont le chemin converge peut-être avec le mien vers le même rêve. 😌

Ils ont peut-être besoin de moi, je ne sais pas. Mais il est sûr que moi j’ai besoin d’eux. Sans eux, je ne peux pas aller plus loin sur mon chemin. Je ne peux pas vivre l’expérience de l’Unité sans les autres. Ce serait génial non, de transformer 7,6 milliard d’individus en une seule famille ? 😍

Belle journée à tous 🌻🌻🌻

10 réponses

  1. florence arnaud

    cet écrit est différent des autres, il y a une rage de vivre, une tristesse qui me touche profondément oui tu as raison personne n’a vécu dans tes baskets, personne sauf toi même et c’est déjà beaucoup !
    Envie juste de te dire : reprend de l’énergie et que le 29 septembre soit le commencement d’une nouvelle vie, ou tout ce que tu désires du plus profond de ton être soit présent namasté Michaël*****

    Aimé par 1 personne

  2. Salut Michael, je me suis reconnu en partie dans ce chemin de vie qu’est le tien. Je ne peux que te comprendre. Je ne comprends pas comment les femmes que nous avons connu ont pu se comporter de la sorte avec les êtres que nous sommes. M^me chose pour mes « amis » hommes » ils ont été des félons, des vampires, des traitres. Sans doute par jalousie, que sais-je ! Je suis persuadé que lorsqu’une femme saura t’aimer et que ton rêve de famille verra le jour toute ta vie s’en trouvera changée. Je reste convaincu que nous ne sommes pas fait pour vivre seul. Le partage harmonieux de nos existences est le meilleur médicament qui soit.
    Amicalement Olivier

    Aimé par 1 personne

  3. Alain

    Très incisif ce début de message 🙂

    Qu’est-ce que l’échec ?
    De mon point de vue, cela correspond au refus de notre vulnérabilité.
    La vie nous broie « pour notre bien », j’oserai même dire, par amour.
    C’est une évidence, même si ça fait mal, parfois très mal.
    Devenir nu avant de quitter ce monde, comme nous étions nus en arrivant dans ce monde.

    Pourquoi est-ce que je te lis encore ?
    Je me dépouille toujours plus, mois après mois, dans tous les domaines, y compris Internet.
    Ton blog fait partie des 2 sites que je visite régulièrement. Le 2e étant Facebook que j’utilise pour garder le contact avec amis et famille physiquement éloignés.
    Je ne te lirais probablement pas si je ne t’avais pas connu physiquement.
    J’observe par tes billets ton cheminement, tes réflexions.
    Je me sens proche et différent de toi tout à la fois.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s