Une dernière nuit

Guilherand-Granges (07), France 🇫🇷 

C’était ma toute dernière nuit dans ma chambre sur roues. Entre ça, et ma tête qui moulinait avec des projections dans le futur, je n’ai presque pas dormi. Alors, je suis resté un très long moment couché dans le noir, gardant simplement les yeux fermés. Parfois, j’ai pris mon téléphone pour faire quelques leçons d’hébreu avec Duolingo.

Comment vais-je passer les derniers jours ici ? Qu’est-ce que je vais emporter dans mon sac à dos ? Combien de temps vais-je rester chez Marion et Ruben ? Comment mon Ami d’enfance va-t-il réussir à m’aider ? A quel moment vais-je basculer mon blog en anglais ? Vais-je revenir un jour ? Comment va être ma neuvième vie de chat-l’homme ? Vais-je réussir à déployer mes ailes et vivre mon rêve ? etc. 

Ma plus grande leçon concernant ma chambre sur roues a été que ce n’est pas la peine d’essayer de faire des économies. La Vie m’a bien eu. En calculant combien ma voiture m’a coûté, j’ai réalisé que pour ce prix j’aurai pu dormir en Airbnb tous les soirs ! Si aujourd’hui j’avais à refaire l’expérience, j’achèterais carrément tout de suite un petit camping-car pour avoir le confort que je mérite.

Toutefois, dans l’absolu, tout a été parfait. Et même si j’ai payé le prix fort, je suis heureux et fière d’avoir vécu ce que j’ai vécu. En plus, j’ai vu en un an plus de la France que pendant toutes les autres 35 années de ma vie ici. Ma roulotte motorisée m’a permis ainsi de clôturer ma 8ème vie de manière spartiate et spectaculaire . 

Ma 8ème vie a été une vie de transformation. D’une part, il y a eu beaucoup de ruptures, de solitude, de simplicité et un dépouillement complet. D’autre part, j’ai vécu des explorations géographiques seul et des explorations énergétiques avec des partenaires-sorcières qui se sont succédées pour m’emmener de plus en plus profondément en moi.

Le résultat a été l’intégration de ma liberté, la re-connexion avec l’homme simple que je suis, des guérisons à tous les niveaux, l’apparitions des dons supplémentaires, une énergie qui circule maintenant de manière très puissante, le deuil avec mes anciennes vies, les retrouvailles avec notre culture ancestrale, la disparition de mes peurs résiduelles… et, du coup, l’ouverture de la porte vers Israël, la terre qui m’a été promise.

En ce moment, j’ai besoin de me rappeler sans cesse le même message que j’ai reçu au moment de mon expérience d’éveil en 2001 : « Tu es la Vie-même, tu n’as pas besoin d’avoir peur et tu peux faire ce que tu veux ! ». Le message hier d’une proche me l’a fait remonter à la surface. Elle disait quelque chose comme : « Nous sommes vivants, notre corps fonctionne, la terre est belle… alors savourons ! ».

Ma vie est un beau voyage vers l’Amour. Chaque peur que j’ai osé affronter, sous la guidance avisée de mon miroir-chéri, m’a permis de m’y approcher un peu plus.  Le moment est venu de larguer mes dernières amarres et de sauter pieds joints dans l’avion avec un aller-simple. Plus rien ne m’arrêtera ! Sauf si… peut-être… toutefois…

∞💜∞

 

8 réponses

  1. florence arnaud

    Bonjour Michael, je suis très heureuse pour toi, pour moi jalousement je pleure de ne plus pouvoir te lire mais sache que tes écrits, reste dans une place chaude de mon cœur. Namasté vraiment Namasté et pour te remercier plus humblement voici un texte que je viens de composer sur rêves d’enfant il t’es dédicacé spécialement encore milles Namasté d’avoir insuflé a ma vie un brin de liberté

    Me voilà, en train d’écrire un, des Rêves d’enfant

    Aujourd’hui c’est le jour de mes 46 ans

    Curieuse je laisse mon inspiration, s’échappée

    Se Réaliser là, sur une feuille de papier, 

    Est ce un jeu, un Enjeu que je vais composer

    Je ne peux rien Imaginer, je laisse aller

    Je lâche prise, j’accueille la surprise de mes mots 

    Qui vont apparaître, se construire en Châteaux d’eau

    Me voilà donc  partie, dans une très douce Rêverie

    Laissant filer mon crayon, qui dessine ma vie 

    A cet Instant, je suis dans une Incertitude

    Sera t’elle douce avec moi, ou un peu trop rude

    Telle une petite Goutte qui perle au bout d’une verte feuille

    Je laisse la vie m’accompagner, j’avance, j’accueille 

    Je vois ici maintenant que j’ai libre Choix,

    D’oser là me donner le droit de croire en moi 

    Namasté Michael, où que tu sois ton empreinte est en moi !

    Aimé par 1 personne

  2. Alain

    J’adore cette photo que tu as choisie pour illustrer ton article.
    Elle m’évoque à la fois le dépouillement et la reconnexion.

    Ton vécu dans ta roulotte a en effet été une sacrée belle aventure vu de l’extérieur.
    Je peux en partie l’imaginer de par mes propres péripéties dans différentes régions de France ces dernières années (7 déménagements en 5 ans). Avec certes des galères, mais des rencontres de gens et de lieux qui ne se seraient jamais produites autrement.
    Et quelque chose me pousse à présent à me fixer quelque part, à reprendre racine.
    Alors j’ai transmis mon CV en début de semaine au client chez lequel je travaille.
    Je l’avais déjà fait à Brive mais je n’avais pas eu de réponse.
    Et quand je frappe à une porte et qu’elle reste close, je n’insiste pas, et je frappe à la porte suivante.
    Je saurai prochainement si la porte de Cholet s’ouvre ou reste close elle aussi.
    Et je saurai ainsi si mon chez moi est ici ou ailleurs.
    Je désespère parfois de trouver un jour ma terre promise.
    J’ai toujours cette vague impression d’être chez moi à la fois partout et nulle part.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s