Condescendant

Ballon (72), France 🇫🇷 

J’ai roulé toute la journée hier. Cette deuxième étape ne faisait qu’environ 460 kilomètres, mais je me suis arrêté souvent. Etant à nouveau en pause alimentaire, je bois beaucoup et je pisse autant. Alors, des arrêts sanitaires fréquents s’imposaient. En quittant les Pays-bas et en traversant rapidement la Belgique, j’ai réalisé enfin à quel point je trouve la France belle et que je trouve que c’est beaucoup plus reposant de conduire qu’au pays de ma jeunesse. 🚚

Aux Pays-bas les autoroutes sont gratuites. Chaque propriétaire d’une voiture paie une taxe annuelle lui permettant de les emprunter à volonté. Alors, pour se déplacer tout le monde prend l’autoroute. C’est quasiment automatique. Il n’est plus aussi évident que dans ma jeunesse d’emprunter les petites routes pour faire de grandes distances. Comparé à la France, quand je conduis maintenant en Hollande, j’ai l’impression d’être poussé au cul et de ne pas pouvoir m’arrêter quand et où je veux. C’est rapide et efficace pour aller d’un endroit à un autre, mais pas du tout pour se promener. En plus, à Amsterdam toutes les places de stationnement sont payantes. 🛣

J’aime prendre les petites routes ici et voir les paysages variés défiler dans mon pare-brise. En passant ainsi de village en village, j’ai davantage l’impression de voir la vraie France, la France profonde où l’on peut encore voir des rudiments du passé et deviner l’histoire du pays… grâce aux constructions anciennes et à la manière dont les terres sont agencées. Je dis souvent de ma voiture que c’est comme une vieille grand-mère et qu’il faut la conduire délicatement et avec douceur. Alors, j’ai conduit pépère, ou mémère, en savourant pleinement mon trajet. Ma vitesse moyenne était environ de 50 km par heure. 😉 

En quittant mon cousin à Wijk aan Zee, j’ai roulé jusqu’à la frontière franco-belge. Grâce à l’application « Park4night », j’ai trouvé un endroit sympa à Saint-André-Lez-Lille, au bord de la rivière La Seule, où je me suis arrêté pour la nuit. Pas de passagers cette fois-ci et j’avoue que ce n’était pas pour me déplaire. Ainsi je me suis senti plus libre de vivre selon mon rythme et mes envies. En arrivant ici à Ballon, je n’ai pas eu assez d’énergie pour écrire mes réflexions. Alors, jusqu’à l’arrivée de mon Amie Nathalie j’ai regardé en mode “alpha” quelques épisodes de mon feuilleton du moment, “Sons of Anarchie”. Pourtant, plusieurs sujets sur lesquels je voulais écrire se bousculaient depuis le matin dans ma tête.✌️

Mon cousin et moi avons à peu près le même âge et nous nous étions revus il y a environ 6 ans, après un silence radio qui a duré aux moins 35 ans. Il est le seul membre de ma famille avec qui je suis encore en contact. En discutant devant un verre d’eau chaude à la menthe fraiche, ce que j’ai vu chez lui et ce qu’il a vu chez moi, m’a permis de mettre le doigt sur un aspect de ma communication qui a besoin d’attention afin d’être peaufiné pour mieux encore rester dans mon territoire. Depuis le début de nos retrouvailles, il y a un hic dans notre manière de communiquer que je n’ai jamais abordé. C’était certainement le moment… en plus, c’était son anniversaire. 🗣

Il trouvait que je ne l’écoutais pas. J’avoue que c’est vrai ! Je lui coupe souvent la parole, ainsi que celle d’autres gens. Quand je lui expliquais que mon intervention venait du simple fait qu’il n’écoutait pas non plus, et qu’il prenait la plupart du temps une attitude condescendante, qu’il me prenait de haut, venait avec des généralités, proclamait des  théories à deux balles et qu’il prenait sa vie pour LA référence… il a voulu en savoir plus. Rapidement c’est devenu plus doux, plus profond et plus harmonieux. Une histoire réglée ! 😌 

bubble-4372811_1920

Je déteste quand les gens sont condescendants avec moi. La plupart du temps je trouve que c’est intrusif et je réagis au quart de tour. Quand quelqu’un me parle de lui-même, je peux écouter des heures. Je suis un bon écouteur… mais, en réalité, peu de gens savent parler d’eux-mêmes. C’est devenu une habitude de commérer, généraliser, sauver, comparer, juger… et de cette manière souvent imperceptiblement et en permanence d’agresser son interlocuteur. Avec mon hypersensibilité j’ai beaucoup souffert de ça dans le passé et je suis devenu très conscient de ce dysfonctionnement relationnel. 🤨

Je me désengage maintenant d’une conversation quand quelqu’un devient intrusif. Ceux à qui je permets de m’approcher et de rester de manière durable dans mon espace intime sont ceux qui veulent bien faire un effort. Pas besoin d’être parfait, juste de se mettre d’accord sur le respect mutuel naturel, nourrissant et constructif… en jouant ensemble au simple jeu du territoire. Bien évidemment, ça ne m’empêche pas de côtoyer d’autres gens. Je garde juste une petite distance de sécurité supplémentaire pour éviter les conflits ou malentendus éventuels. 😅 

125431

J’ai pris l’image que mon cousin m’a miroité pour moi aussi. Il me semble évident que je me prépare encore et encore à vivre avec quelqu’un ou en groupe de manière harmonieuse. J’apprends progressivement comment améliorer la relation en respectant simplement le territoire de l’autre et en occupant plus adéquatement le mien. Mon apprentissage me permettra certainement un jour d’être un bon garant de l’harmonie… en donnant simplement le bon exemple et en sachant expliquer de manière simple comment vivre en groupe sans règles et sans problèmes. 😎

Alors, je vais faire encore plus attention à mes attitudes, le positionnement de mon corps, le ton de ma voix et ma manière de parler. Mais également à ne pas généraliser, me prendre pour la référence et aider ou enseigner de manière non-sollicitée. Ça semble redondant dans mon histoire, mais, vu de ma fenêtre c’est une sorte de réglage en finesse qui s’opère au fur et à mesure. Je trouve que j’ai vraiment bien avancé, mais tant qu’il y aura encore des gens qui font intrusion dans ma vie et qui ont une attitude condescendante, je sais que mon miroir, et donc la vie-même, me montre que je n’ai pas encore tout à fait atteint mon objectif. 😉  

Je vous souhaite une délicieuse journée de fin d’été… ∞💜∞ 

4 réponses

  1. J’ai souvent pris les nationales au cours de mes périples routiers en France.
    Et j’ai effectivement été touché par la beauté des paysages et des villages de notre France rurale.

    Je quitte définitivement les grandes villes dans deux semaines pour rejoindre un petit bourg proche de Cholet où je démarre un nouveau job.
    On a trouvé une très jolie maison en plein centre bourg avec un joli jardin pour ma petite Flamelle 🙂

    Je pense m’installer définitivement en région Pays de la Loire.

    Aimé par 1 personne

  2. Carron

    Cc Michaël,
    Vive les petites routes du nord !
    Tu évoquais Tourcoin dans ton post précédent. Il se trouve que je suis né a Hérin pres de Valencienne.
    J’ai quitté le nord a 4 ans et je n’ai jamais mis les pieds a Hérin. Je vais voir sur google earth si je peux localiser la rue où je suis né, dans la cuisine du bar que tenait ma maman. Je vais voir ma mère demain sur Fréjus, et je compte sur elle pour le faire car je n’ai pas l’adresse…
    Bises

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s