Douceur et détermination

Taillefer (09), France 🇫🇷

J’ai failli acheter du chocolat toute à l’heure. Après 1 journée et demie de fatigue, mon niveau de volonté et de résistance était bien bas. Mais, en chemin dans mon trafic, j’ai senti mon besoin shifter. J’ai réalisé que je me sentais très bien dans mon corps, que je n’avais en réalité pas faim du tout et que je n’avais pas non plus envie de casser le processus pranique dont c’est le douzième jour. 😌  

Toutefois, le moment où je me suis senti raplapla est significatif à mes yeux. J’ai senti mon énergie changer au cours du petit cercle d’hommes hier soir. Nous étions 4 et je n’ai pas vu le temps passer. Le partage entre pairs m’a permis de rectifier mon tir. J’ai adoré, en écoutant chacun, assembler les pièces du puzzle de mon miroir. Mon défi au quotidien est d’utiliser tout ce que j’entends et d’en faire une seule histoire cohérente. Quand je fais ça, je me sens en alternance Sherlock Holmes, dr.House ou Robert Langdon. 😉

Grâce à mes frères, j’ai pu comprendre que mon attitude dans le processus n’était plus la bonne et qu’il fallait que je m’adapte. J’ai compris que pour être Amour, et donc pour pouvoir m’en nourrir, il faut que je vive davantage le bien-être du moment présent. Ça implique d’une part que je m’aime totalement tel que je suis et que je me rappelle que je suis parfait et exactement comme je dois être… et d’autre part, que je vive sereinement ma situation et mon état du moment, sans ressasser le passé, ni projeter dans le futur. 😍

Si je suis cohérent avec ça, ça implique que je lâche toute volonté d’arriver quelque part, comme par exemple l’état pranique. Je me sens invité à vivre tout simplement mon état d’ici et maintenant. De toute manière je vois bien que je n’ai plus assez de volonté pour me forcer à quoi que ce soit. Certes, je sens bien que mon taux vibratoire ne correspond plus à une nourriture solide, mais ce n’est pas pour autant que je suis arrivé tout à fait au niveau où, de manière naturelle, le Prana est devenu ma seule nourriture. 🤔

Pas de rigidité, pas de forcing, pas de dogme, ni de doctrine… mais de la douceur et de la détermination. Je m’écoute donc attentivement d’instant en instant et je vis mon niveau alimentaire aussi justement que possible. Alors, ce matin j’ai acheté des boissons. Du thé infusé, des jus d’ananas et de pamplemousse, puis du soja au chocolat et à la vanille. C’est de ça dont mon corps a besoin pour le moment. Je pense qu’il veut être pranique, mais le chemin doit être le mien. ✌️

flower-887443_1920

Je sens que je glisse doucement dans le Prana, quoi que je fasse. Je sens aussi que je ne peux pas le faire selon les méthodes connues. Chaque jour je m’écouterai et tant que je n’ai ni faim ni soif, je resterai au sec. Ensuite, quand le besoin de boire arrivera, je resterai autant que possible sur les boissons sans calories. Quand je sentirai que cela ne me suffit plus, j’ai les jus de fruits et le soja à portée de main. Et bien évidemment, je sens vraiment l’importance de n’y mettre aucune rigidité ni obligation. ✌️

J’ai juste besoin d’apprendre comment vivre à mon niveau vibratoire avec mon alimentation, puis d’évoluer à partir de là. Donc, comme je l’ai déjà dit auparavant, quand je recevrai de vraies invitations à partager un repas, je ne pourrai pas refuser et je mangerai avec plaisir. Je reviendrai à la nourriture qui me convient le lendemain. D’ailleurs, hier soir quelqu’un a apporté des cerises et j’en pris sans hésiter et j’en ai bien profité. 🍒

Je n’ai pas envie de tricher. Ce n’est pas qui je suis. Me nourrir d’Amour et d’eau fraiche doit me venir naturellement. Je sais que je peux me forcer et que je peux enclencher le mécanisme si je le veux vraiment comme d’autres l’ont fait avant moi. Beaucoup d’entre eux étaient motivés, inconsciemment je pense, par leurs blessures et leur état pranique leur a donné une certaine renommée et reconnaissance. Toutefois, ce n’est pas pour autant qu’ils ont fait le chemin vers l’amour véritable. Pour celui qui sait le reconnaitre, ça se voit dans leurs comportements. 🤔

La notion de territoire a été aussi bien présente hier soir. Pour évoluer dans mon état d’Amour, j’ai besoin de faire de plus en plus attention à occuper uniquement mon espace à moi et pas celui des autres. C’est la seule manière que je connaisse qui mène vers mes profondeurs. Je suis content car j’y arrive de mieux en mieux. Hier soir, je n’ai interrompu personne et quand j’ai voulu proposer quelque chose à quelqu’un, j’ai d’abord demandé sa permission. 👍

Bon, il est déjà midi et je suis toujours au sec. Mes victuailles sont rangées à quelques mètres de moi mais elles ne me narguent pas. J’ai plutôt envie d’un peu de bouillon chaud, tout simplement. J’ai vu Fondle ce matin. Sa manière de s’approcher de moi, m’indique où j’en suis dans mon besoin de me retrouver seul avec moi. Comme lui, pour l’instant je peux accueillir quelqu’un, mais rapidement j’ai besoin de me retrouver seul. On est dimanche, il pleut… je pense que je vais commencer la série “Lucifer” sur Netflix. 😉 

Douce journée à tous ❤️🧡💛💚💙💜🖤 

6 réponses

  1. Isabelle Denoix

    Bonjour, Michaël,
    je reçois tes billets comme des cadeaux précieux,
    leur lecture est comme une nourriture délicate et subtil,
    Merci encore une fois pour l’authenticité et la simplicité de tes partages,
    Grand hugh d’Amour et de Tendresse
    Isabelle

    Aimé par 1 personne

  2. Il est souvent difficile pour moi de rester en équilibre sur le fil entre douceur et détermination.

    Je pense à ma compulsion vers le sucre.
    Comment rester douce et bienveillante envers moi quand j’alimente en sucre des morceaux de moi que je ne sais pas écouter, pas aimer?
    Et comment rester déterminer sans être rigide, aller de plus en plus vers moins de sucre sans m’engueler à chaque écart?

    Pour l’instant, je vois qu’en ralentissant, j’arrive quelquefois à trouver la vraie douceur que j’espère derrière le sucre que je suis prête à engloutir.
    Alors j’essaie d’être attentive à mon rythme, Quand je remarque que j’accèlere, en mangeant ou simplement en bougeant pour faire de plus en plus vite, c’est comme un voyant rouge qui se met à clignoter pour me dire que très vite mon envie de sucre va être irrépressible. Et parfois il est encore temps de biffurquer vers une autre douceur.

    Merci de ton partage Michael, et je me réjouis que tu ai savouré les cerises.
    Belle journée chez toi.

    Aimé par 1 personne

  3. florence arnaud

    Bonjour et bon visionnage de film
    Oh que tes écrits, sont doux dans ces moments de tempêtes intérieures que je vis présentement merci de m’insuffler cela a travers les mots NAmasté
    Ici dans la Loire, il pleut également et de voir ce temps gris j’accepte plus de vivre intensément mon désarroi, mon vide mental.
    Bien à toi

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s