Le passé

Die (26), France 🇫🇷

Il est plus que clair pour moi que pour avancer, pour s’envoler, il est essentiel de laisser le passé derrière soi. Pourtant, je parle encore souvent de mon passé. Tout à l’heure en échangeant avec ma co-exploratrice du moment, pendant un belle promenade, j’ai compris pourquoi. EUREKA ! 😜

Peut-être qu’en partageant et clarifiant mes pensées ici avec vous me permettra de lâcher ce leste pour de bon. Là où va l’attention va l’énergie… c’est le principe même de la vie, de la création et de la loi d’attraction. Tant que je mettrai mon attention sur le passé, c’est ça que je vivrai… 😅

Pourtant, je me suis libéré de tout… J’aime bien encore le lister, car j’en suis assez fier, même si parfois, je me sens encore un peu secoué par ce tremblement de terre que j’ai moi-même provoqué. Allons-y : 

  1. J’ai commencé par mes affaires, à part une petite pochette colorée qui appartenait à ma compagne de longue date et que j’utilise pour mes sous, j’ai tout bradé ou donné.
  2. Ensuite, j’ai brulé mes photos papier. Je les ai visionnées une dernière fois avec des amis, et puisque le feu ne voulait pas démarrer sur la plage, chacun a pris une pile pour la bruler chez lui.
  3. J’ai effacé toutes mes photos numériques et toutes mes sauvegardes.
  4. J’ai vendu le petit appartement qui m’appartenait à moitié.
  5. J’ai résilié toutes mes assurances…
  6. J’ai déposé le bilan et cessé officiellement mon activité.
  7. J’ai cessé de payer des impôts…
  8. J’ai décidé de ne plus utiliser la sécurité sociale…
  9. J’ai fait le choix de ne pas accepter ma retraite…
  10. J’ai fait le tri dans mes contacts…
  11. J’ai arrêté les réseaux sociaux et ne fais plus de publicité…

Je suis libre maintenant d’aller où je le décide, de faire ce que je veux… et être qui je décide d’être. Ça fait 2 ans et demi que je suis sur les routes, le temps qui me fallait pour intégrer ma liberté, de sortir de mes enclos psychologiques, de cesser de répéter mes schémas comme avant et de préparer mon envol. 🛫

Ça fait plusieurs mois que je me sens prêt et que j’accélérer sur la piste de décollage. Il y a même des moments où je quitte le sol… Mais, quelque chose me retient encore… et je pense bien que c’est mon attachement au passé et le fait d’en parler. 🏚

Ce matin, j’ai compris que j’en parlais encore autant parce que c’est la seule chose qui me reste… N’ayant plus rien, je n’ai que mes souvenirs. Bien évidemment j’ai l’effort à faire de me focaliser sur le présent, le ressenti… mon avenir peut-être. 🏖 

Mais, si je pense tant au passé c’est qu’il y a quelque chose d’autre. D’abord, je pense qu’il y a encore 2 ou 3 éléments de mon histoire que je n’ai pas encore intégré ou digéré. Je pense au deuil d’avec ma dernière compagne et la perte de quelques amis qui s’est passée de manière plus ou moins conflictuelle. 💘

Puis, j’ai peut-être encore besoin de montrer d’où je viens. A quel point je mérite le bonheur. Mon chemin du passé est pavé de douleur… et j’ai peut-être encore besoin que quelqu’un me dise : « Wow, Michael, tu as survécu à ça ??? Mais comment as-tu fait ??? Bravo, quelle belle réussite !!! » Mmmmmm… oui, peut-être je cherche encore un peu de reconnaissance en voulant montrer d’où je viens, ce que j’ai pu vivre et comment je m’en suis sorti victorieux. 😊

En même temps, je semble aussi avoir encore quelque chose en moi qui cherche à entretenir ce passé, à entretenir cette souffrance. Comme si j’en avais besoin… comme si j’ai tellement l’habitude de vivre avec, que je n’arrive plus à la laisser partir… Comme si en gardant le passé vivant, je pouvais le corriger… Comme s’il restait encore un espoir de pouvoir réparer mes erreurs et de récupérer ce qui m’était cher et que  j’ai perdu. 💔 

Une voix intérieure venant de mon être profond est là, tel mon maître Yoda personnel… et je sens des mots qui disent : « Tu as eu le courage Michael d’aller jusque là… C’est normal ce que tu vis… Mais le moment est venu de dépasser ce stade maintenant… Aujourd’hui, pas demain… Tout de suite… Que la force soit avec toi, Michael Skywalker ! » 🧞‍♂️

Ça me met les larmes aux yeux… Car je sais tout ça. Je suis hyper-fier de moi. Et ça doit me suffire ! Je me vois, je m’entends, je me reconnais… Alors, je me félicite, je me valide et je m’aime profondément pour ce que je suis aujourd’hui… 😍

Et même si je sens la boule au ventre, je m’engage solennellement à laisser partir le passé définitivement et à ne plus en parler. Je me laisse juste un petit espace de liberté pour ce blog, où les anecdotes peuvent parfois encore être utiles pour illustrer un article. Mais je serai  très attentif quant à l’endroit où je mets mon attention ! 🧐

Alors, c’est partie pour la suite de mon histoire. Demain, lundi, départ de Die pour Lyon, où je vais voir d’abord un Ami. Ensuite j’y retrouverai une nouvelle co-exploratrice. Cette fois-ci je n’ai pas pris mes billets d’avance, je vais me laisser guider au fur et à mesure. LARGUEZ LES AMARRES… EN AVANT TOUTES !!! 😉  

Magnifique journée à tous ❤💛💚💙💜🖤 

 

18 réponses

  1. Paul Lúcken

    Cher Michael,

    Inderdaad ben je een dapper mens. Ik bewonder jouw doorzettingsvermogen om het « ware »te vinden, misschien zelfs een beetje jaloers op jouw grote vrijheid. Hoe hunker ik soms naar een leven zonder verantwoordelijkheden….. Zet hem op beste vriend en indien je in Nederland bent laten we drinken op een mooie ouderwetse vriendschap. Mijn huis staat open voor je. Vanaf begin april ben ik in Nederland . tot aan de zomer.

    Ook in Turkije ben je welkom als ik daar ben…

    Aimé par 1 personne

  2. di franco

    Bonjour Michael, je suis particulièrement touché par ce que tu vis du passé à l’intérieur de toi….Je suis personnellement très influencé par le passé et j’ai grand mal à m’en défaire…Et si tout simplement la décision était de vivre avec, ne rien rejeter en somme?

    du fond du cœur

    Gilles

    Aimé par 1 personne

  3. Catherine

    Le passé, la somme de toutes nos mémoires, je vois ça comme une grande marmite qui mijote et interagit en permanence dans notre présent existenciel. Je suis, à la fois, cette marmite, le contenant, et aussi ce qui mijote dedans, le contenu.Comment faire pour que le plat soit savoureux et ma vie bien remplie ? Faut-il tout jeter ou en partie ? Faut-il garder et rajouter des ingrédients pour transformer ? Je n’ai pas la réponse…! chaque marmite est unique. Je sais juste, me concernant, que la peur et la culpabilité sont les seuls ingrédients qui m’empêchent encore parfois de garder mon attention sur l’instant présent, mais elles m’enseignent aussi tous les jours, l’amour et au-delà de l’amour et de la compassion, la miséricorde. Belle journée à toi Michael, et merci de nous partager tes avancées !

    Aimé par 1 personne

  4. Sébastien

    Là où va l’attention va l’énergie… ouah! Cette phrase résonne encore en moi. C est la clé,le point de chute,le référentiel.. la maintenir présent, consciente comme un trésor.. un rappel à soi… et si le vrai Soi était cette attention pure que l on entraîne à placer ou l on veut… capable de retourner créer de vieux schémas dés qu’ on la lâche mais si elle est maintenue sur un présent bienveillant pour soi d abord et pour tous ensuite, capable de créer tout ce qu’ elle éclaire. Voilà mon entraînement de guerrier de lumière… J ai pris un partenaire… L acceptation… car l attention varie sans cesse au cours de la journée.. alors je le reconnais l accepte et recommence la partie… J embrassé le chemin et toi aussi l ami. Encore merci. Ce que nous avons partagé est une force acquise pour toute la durée du match .😊

    Aimé par 1 personne

  5. Un peu chaque jour je t’entends et un peu plus chaque jour je t’écoute. Au debut mon ego t’ a pris pour un gourou. Un de plus. Non. Tu es un vrai pelerin en marche. Et donc un compagnon.
    Continue. Ce que tu apportes c’est une belle maturation. Tu sais poser les mots au bord du chemin. Paroles simples accessibles mais denses. Ces cairns nous aident, nous qui marchons aussi et qui fatigués avons besoin de nous arrêter parfois à quelques points hauts d’où tu nous decris l’horizon.
    Merci et bon chemin.

    Aimé par 2 personnes

  6. Isabelle

    De ma fenêtre, ta fierté est diantrement légitime ! Et j’imagine aisément qu’il est encore bon de l’entendre « aussi » de l’extérieur !

    Sur mon chemin, le passé reste trop présent. La différence que je vis, c’est qu’aujourd’hui lorsqu’il se présente, je ne me sens plus « dans mon bon droit » d’être dans la rancoeur, de me justifier comme la victime des autres, de la situation. Je vois combien je tourne en boucle et alimente ma souffrance toute seule.

    « Comme si en gardant le passé vivant, je pouvais le corriger… Comme s’il restait encore un espoir de pouvoir réparer mes erreurs et de récupérer ce qui m’était cher et que j’ai perdu. » Oui il y a de ça pour moi.

    Et parfois j’arrive à en sortir, à rester au présent et prendre ma place devient plus facile, plus juste. C’est une victoire qui m’engage à poursuivre cette voie.

    Et bien que je l’oublie facilement, la vie me rappelle tout aussi souvent alors OUI à « Tant que je mettrai mon attention sur le passé, c’est ça que je vivrai ».

    Je vais de ce pas accrocher sur mon miroir : Mon attention va au PRÉSENT, mon attention va à la FEMME que je suis aujourd’hui.

    Merci Michael pour cet horizon que tu nous partages,
    Isabelle.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s